Communauté

EXPLOREUR - L'agenda

Formation One Health pour les enseignants #1 Approche systémique de l'alimentation

Publié par IRD Occitanie, le 23 décembre 2022   550

Le 8 décembre 2022 a lieu le premier opus de la formation One Health organisée avec l'IRD à l'intention des enseignants de Sciences de la vie et de la Terre de l'académie de Montpellier. Le thème en est : Approche systémique de l'alimentation.

Pour inaugurer sa nouvelle formule en trois volets sur trois années, l'Inspection des Sciences de la vie et de la Terre (SVT) a fait appel à l'IRD. Manuela Capello de l'UMR MARBEC, Christian Leduc de l'UMR G-EAU et Eric Verger de l'UMR MoISA interviennent devant une trentaine d'enseignants du secondaire au collège Fontcarrade de Montpellier.

Visuel One Health

© Planet@liment - IRD

Pour une actualisation des connaissances

Ce séminaire de formation continue, inscrit au Plan académique de formation de l'Académie de Montpellier, est ouvert aux enseignants de SVT de toute l'académie. En s'inscrivant à la session du 8 décembre, ils s'engagent à suivre également les sessions suivantes dont les thèmes seront affinés en fonction de leurs attendus. Les scientifiques interviennent durant la première partie du séminaire pour une actualisation des connaissances des stagiaires, en présentant les grands enjeux actuels de la recherche et en participant à une discussion. La deuxième partie du séminaire se déroule entre enseignants pour la didactisation de leurs nouvelles connaissances, c'est à dire la préparation à l'enseignement devant les élèves.

Conférences et intervenants :

  • Empreinte carbone et alimentation
    
    Eric Verger, IRD UMR MoISAIl revient sur les concepts et méthodes qui permettent d’évaluer l’empreinte carbone des systèmes alimentaires et présente quelques pistes d’actions pour rendre les systèmes alimentaires plus durables sur le plan nutritionnel et environnemental.
    Eric Verger est chargé de recherche à l'IRD (Institut de Recherche pour le Développement) au sein du Centre interdisciplinaire de Montpellier sur les systèmes agroalimentaires durables (MoISA), basé à Montpellier, France. Il a une formation en ingénierie alimentaire et en nutrition. Ses premières activités de recherche, en tant que doctorant et chercheur postdoctoral, sont liées à l'évaluation et à l'amélioration de la qualité de l'alimentation dans la population générale et dans des sous-populations spécifiques (patients de chirurgie bariatrique, femmes enceintes et nourrissons) dans les pays européens. Depuis son arrivée à l'IRD en 2015, ses recherches portent sur l'identification des leviers d'action des systèmes alimentaires pour assurer la qualité de l'alimentation des populations aux Suds. Plus spécifiquement, il a étudié les relations entre l'agrobiodiversité et la qualité du régime alimentaire chez des femmes vivant dans des petites exploitations rurales tunisiennes, sénégalaises et malgaches. Depuis 2021, il co-anime la communauté de connaissance sur les systèmes alimentaires durables au sein de l'IRD.
  • Ressources en eau et socio-hydrosystèmes semi-arides et méditerranéens
    
    Christian Leduc, IRD UMR G-EAU. Il revient sur des notions d'hydrogéologie et de méthodologie, qui permettent de caractériser l'évolution de la ressource en eau et les socio-hydrosystèmes, à l'aide d'exemples situés dans des pays du pourtour méditerranéen.
    Christian Leduc est hydrogéologue, directeur de recherche à l'IRD et il est membre de l'UMR G-EAU (Gestion de l'Eau, Acteurs, Usages). Il est spécialiste de l'évolution des ressources en eau dans les milieux arides, semi-arides et méditerranéens. Il essaie en particulier de différencier les mécanismes naturels et anthropiques responsables des changements du dernier siècle. Il replace ses analyses menées
    simultanément à diverses échelles de temps et d'espace dans des perspectives interdisciplinaires socio-environnementales.
  • Promouvoir une pêche marine durable
    
    Manuela Capello, IRD UMR MARBEC. Dans le contexte des systèmes alimentaires durables, la pêche occupe une place singulière, car elle exploite une ressource sauvage. En m’appuyant sur le dernier rapport de l’IPBES, (Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques), je présenterai tout d’abord la pêche comme moyen d’exploitation des ressources marines sauvages. Ensuite, je présenterai les approches utilisées par les scientifiques pour fournir des aides à la gestion des pêcheries : (i) les approches mono-spécifiques, focalisées sur la biologie et la dynamique des populations des espèces cibles (ii) les approches écosystémiques des pêches, prenant en compte les impacts de la pêche sur les écosystèmes (iii) les approches en sciences de la durabilité, fondée sur la transdisciplinarité et la co-construction. Les pêcheries thonières tropicales constitueront le cas d’étude pour illustrer ces 3 approches.
    Manuela Capello est Chargée de Recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD). Elle est basée à l’UMR MARBEC (Marine Biodiversity Exploitation & Conservation), Sète. Ses travaux de recherche portent sur la durabilité des pêcheries thonières tropicales. Elle participe aux groupes de travail de la Commission Thonière de l’Océan Indien (CTOI), l’organisme international de gestion des pêcheries thonières dans l’Océan Indien.

Source : https://www.ird.fr/formation-o...