Archéosites, l'archéologie à portée de clics !

Publié par Echosciences Occitanie, le 4 janvier 2018   2.8k

Xl pompeii 2726079 960 720

Vous êtes amateurs-rices d’histoire et d’archéologie ? Friand.e.s de découvertes patrimoniales ou seulement curieux-ses de découvrir de belles balades mêlant histoire et nature ? La nouvelle application Archéosites est faite pour vous ! En quelques clics vous pourrez localiser des sites archéologiques à travers toute la France.  Près de Minerve (34), nous sommes allés à la rencontre de Mikaël Dérin, un consultant en archéologie qui cherche à rendre accessible des sites peu connus avec cette application à la fois informative et contributive.

Comment vous est venue l'idée de créer Archéosites ?

Souvent dans ma carrière d’archéologue on me demandait : « où est-ce que tu es en train de fouiller ? », « vous connaissez ce site ? » ou encore « comment peut-on visiter des sites peu connus ? ». Beaucoup de passionnés se posent la question de savoir ce qu’il est possible de voir et je me suis rendu compte que peu de sites étaient référencés. L’information pour le public est très dispersée. D’où l’idée de créer une unique plateforme gratuite pour recenser des sites accessibles aux amateurs de patrimoine et d’archéologie. Mais aussi pour proposer de belles balades aux familles et aux curieux en quête d'histoire.  Au final, cette idée s'inscrit dans la continuité de mon travail en tant que consultant en archéologie.

 Si j’étais un potentiel utilisateur, que pourrais-je découvrir sur Archéosites ?

En téléchargeant Archéosites, vous allez pouvoir découvrir les sites les plus proches de votre localisation. Ils apparaîtront sur une carte interactive. Ainsi, sur un rayon de 10/20/50 km, vous trouverez l’ensemble des sites que j’aurai préalablement sélectionné. Ce sont des sites publics, accessibles gratuitement et triés par période chronologique allant de la Préhistoire à la 2° Guerre Mondiale (Noter d'ailleurs que le patrimoine de la 2° Guerre Mondiale reste un patrimoine archéologique récent et bien souvent méconnu).

Chaque période est proposé par une rubrique dédiée pour permettre d’affiner sa recherche. Par exemple, pour les sites romains, vous pourrez cliquer sur la rubrique « Sites antiques » pour avoir accès à cette sélection.

En cliquant sur un site, vous pourrez  trouver des photos, des explications et des plans qui vous permettront d’y accéder très facilement. Il y a aussi une fonction GPS qui permet de guider les utilisateurs jusqu’au site en question. Quand vous arrivez sur place, l'application propose un petit panorama de ce que vous avez sous les yeux pour comprendre son histoire.

Comment procédez-vous pour référencer les sites ? Et sur quels critères se base votre sélection ? 

Je fais appel à beaucoup de sources professionnelles pour recenser les sites. Étant archéologue de formation, je connais beaucoup de sources numériques comme la base de données Mérimée du Ministère de la Culture. Mais il existe aussi beaucoup de sources écrites, des ouvrages de référence, etc.

Venant de Minerve et ayant longtemps travaillé dans l’ex-Région-Languedoc-Roussillon, j’ai tout naturellement commencé par référencer des sites que je connaissais en Occitanie.

Petit à petit, mes choix de destinations ont évolué. Maintenant, je me focalise sur des sites peu connus, voire cachés mais qui restent publics et donc accessibles à mes utilisateurs. L’idée est de susciter la curiosité pour que les visiteurs aient l’impression d’être en quelque sorte “privilégiés” de pouvoir faire une balade en découvrant de tels sites.

Vous avez déjà recensé 200 sites sur toute la France, et j’imagine que le travail est loin d’être terminé. Est-ce que les utilisateurs pourraient enrichir votre référencement en proposant leurs propres sites ?

 Complètement, je souhaiterais développer l’aspect communautaire qui me paraît prépondérant quand on parle d'application. L’idée serait que les utilisateurs m’envoient eux aussi des données. Ainsi, l’application serait complètement contributive. J’ai d’ailleurs déjà créé une vingtaine de destinations suite à l’envoi de données communiquées par des utilisateurs.

 À termes, il faudrait que ce soit les utilisateurs qui apportent le plus de contenu pour créer une véritable communauté d’explorateurs du patrimoine et de passionnées qui auraient un regard différent des professionnels.

Lors de la visite d'un site, est-ce que l’application continue à m’apporter des informations supplémentaires ?

Tout à fait ! Des idées sont en projet pour pouvoir apporter un peu de médiation lors des visites. Je pense notamment à des audioguides qui permettraient d'accompagner les visiteurs.

Et surtout la 3D ! Depuis peu, je commence à intégrer des vidéos en 3D de quelques destinations  reconstituées telles qu’elles étaient à leur époque.  Grâce à cette fonctionnalité, les utilisateurs pourront se balader dans des ruines tout en découvrant ce qu'elles étaient dans le passé.

Pour le moment,  j’ai intégré deux destinations :  le Trophée de Pompée dans les Pyrénées-Orientales et le Théâtre Antique d’Orange. On peut donc les explorer sous toutes les coutures.

 Dans mes projets aussi, je souhaiterais pouvoir proposer ces reconstitutions 3D en réalité virtuelle. On pourrait ainsi accorder au terminal utilisé des casques de réalité virtuelle pour pouvoir s’immerger encore plus.


L’application est accessible sous Androïd sur tablette et smartphone et via la web application sur Google Play consultable sur tablette, smartphone et PC. Courant 2018, elle devrait être disponible sur l'AppStore également. 

Attention aux détectoristes : l’usage du détecteur de métaux est interdit par la loi. L'application Archéosites ne doit donc pas être utilisée à ces fins. Tous les lieux recensés sont à respecter.

À découvrir aussi sur Echosciences Occitanie :