Bilan et perspectives 2020 : retour sur la 5e rencontre du Pôle Science(s) en Occitanie

Publié par Echosciences Occitanie, le 10 janvier 2020   150

Xl ddektfsvmaeee3i2

Comment rassembler les acteurs de la culture scientifique et technique en Occitanie ?
Comment favoriser les partenariats et mutualiser les moyens ?
Comment, grâce à ces efforts communs, réussir à toucher le plus de citoyens possible ?

Des questions au coeur des discussions de ce mercredi 11 décembre 2019, à l'Hôtel de Région de Toulouse. Le comité d'orientation du réseau Science(s) en Occitanie est réuni pour dresser le bilan de ces deux dernières années et entrevoir l'année 2020.

Fin 2017, suite à la fusion des deux anciennes régions, une structuration prenait forme : le nouveau réseau Science(s) en Occitanie, à l'initiative de la Région, visant à fédérer les acteurs de la culture scientifique, technique et industrielle (CSTI). Afin d'encadrer ce réseau, deux groupes ont été mis en place :

  • Une gouvernance intégrant une trentaine de représentants de collectivités, musées, associations, académies, organismes de recherche, universités... Elle a pour rôle de préconiser des actions et orientations stratégiques.
  • Un Consortium d’animation composé d’associations et missionné par la Région afin d’animer le réseau Science(s) en Occitanie et mettre en application les préconisations de la gouvernance.

Ce Consortium réunit aujourd'hui 8 associations réparties sur le territoire : A Ciel Ouvert, Carrefour des sciences et des arts, Centre de l’imaginaire scientifique et technique, Délires d’encre, Fermat Science, Kimiyo, Planète Sciences Occitanie et Science Animation.

Deux années plus tard, il est temps de faire un premier bilan des actions menées par le Consortium. Ces actions se sont articulées autour de 4 grandes missions :

  • Animer et coordonner le réseau Science(s) en Occitanie
  • Mettre en lumière les acteurs et actions
  • Impulser et accompagner les projets
  • Ouvrir le réseau à des acteurs hors culture scientifique et technique

En voici le bilan en chiffres et éléments clés :


Un espace de réflexion pour le réseau Science(s) en Occitanie

Le réseau est d'abord un espace de réflexion permettant de croiser les objectifs et regards des collectivités, des associations, des universités… dans un objectif commun : être plus efficaces, pour toucher le plus de public possible.

Bertrand Monthubert, Conseiller Régional Délégué à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche, rappelle les objectifs prioritaires : la lutte contre les discriminations sociales et scolaires est une des priorités de la Région, au même titre que l’équité territoriale.

Dans cette optique, sept groupes de travail ont été mis en place en 2018 et 2019 : "Comment rapprocher éducation formelle et informelle ?" (sur le lien entre l'éducation nationale et les acteurs de la culture scientifique), "Comment développer le tourisme scientifique et technique ?", "Comment lutter contre les fake news ?", "Comment irriguer les zones rurales ?", "Comment impliquer les jeunes chercheurs ?", "Comment trouver de nouvelles sources de financement ?" et "Repenser l'appel à projet CSTI".


De ces différents groupes ont émergé une centaine de recommandations, dont certaines ont depuis été mises en oeuvre : le rapprochement avec d'autres services de la Région tel que celui du tourisme, l'organisation d'une rencontre sur les financements, la création d'un guide pour impliquer de nouveaux acteurs… Suite au groupe de travail sur la recherche de financement, la création d'un fonds de dotation pour soutenir les actions de CSTI a aussi été étudiée, mais s'est avérée trop complexe à mettre en oeuvre. Il pourrait être plus pertinent de créer une envelopper CSTI au sein des fondations des universités.

Zoom sur 2020 - De cette réunion ont émergé plusieurs propositions de nouveaux groupes de travail :

  • Un groupe dédié à la définition d'un label "Sciences en Occitanie", garantissant la qualité des actions d'une structure et lui offrant une plus forte visibilité, notamment auprès des enseignants. Celui-ci pourrait être attribué entre pairs, avec l'avis de scientifiques. Ce label pourrait à terme constituer une véritable marque régionale. A titre d'exemple est citée la marque "Curieux" lancée en Aquitaine par un consortium d'acteurs de la CSTI, réunissant de nombreuses actions autour d'une même identité.
  • Un groupe dédié à l'enjeu "femmes et sciences".
  • Un groupe dédié au rapprochement entre CSTI et grands enjeux régionaux, tels que les grands programmes soutenus par la Région.

D'autre part, des réflexions pourront être prolongées autour du rapprochement science et tourisme, notamment via la politique d'éco-tourisme.

Des milliers d'acteurs identifiés sur le territoire

En 2018, la mission du Consortium consistait à identifier un maximum d'acteurs impliqués dans la CSTI. Un travail de longue haleine, qui a permis de recenser plus de 1400 structures. Une enquête menée avec l'OCIM leur a alors été envoyée afin d'identifier les actions et besoins sur le territoire. D'autres enquêtes plus spécifiques ont été menées à la suite : auprès des bibliothèques, auprès des centres de loisirs et enfin auprès des acteurs arts-sciences. Cette dernière est en cours et ses résultats seront présentés durant le Forum régional de la CSTI 2020.

Une charte a également été réalisée, permettant à tous ceux partageant des valeurs communes avec le pôle d'y adhérer et d'en recevoir les informations clés : invitations aux rencontres, appels à projets… Pour rejoindre cette liste, veuillez en faire la demande à cstioccitanie@gmail.com en envoyant la charte signée

Zoom sur 2020 - La rubrique "Lieux à visiter" d'Echosciences Occitanie sera amenée à évoluer vers un annuaire plus général des acteurs de la CSTI, permettant de les identifier sur le territoire.

D'autre part il a été proposé de réaliser une grande enquête auprès des établissements scolaires afin d'identifier d'une part les zones bénéficiant de peu d'actions de CSTI, d'autre part de comprendre les freins empêchant les enseignants d'accueillir des actions de CSTI pourtant gratuites.

Des rencontres pour souder le réseau

Une quinzaine de rencontres ont été organisées sur la période 2018-2019 réunissant des centaines d'acteurs sur le territoire. Il s'agit maintenant d'organiser des rencontres sur chaque département.





Zoom sur 2020 - Parmi les prochaines dates clés :

  • Un forum sera organisé pour la première fois en Pyrénées-Orientales le 21 janvier 2020 à Perpignan.
  • Une journée dédiée à la création de jeux de piste culturels est en préparation pour le 7 février 2020 à Montpellier.
  • Des rencontres créatives entre acteurs de la Fête de la science seront organisées en mars 2020 (dates et lieux en cours de définition).
  • Le Forum régional de la CSTI aura lieu à Toulouse en juin prochain, potentiellement sur le thème du rapprochement art-science (date en cours de validation).

Par ailleurs, il a été proposé durant la réunion d'organiser un forum à Nîmes, en collaboration avec la Communauté d’Agglomération Nîmes Métropole.

Echosciences Occitanie : un média en plein essor

Aujourd'hui, Echosciences Occitanie constitue un élément clé de la CSTI régionale. Ce média social dédié aux amateurs de sciences et de technologie rassemble une communauté très active et grandissante. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : la plateforme accueille en moyenne 3 nouveaux membres et 13 publications par semaine. Près de 10 000 pages sont vues chaque mois. Une augmentation significative puisqu'en 2017, nous étions à 4900 pages vues par mois.







Depuis deux ans, un important travail est mené afin d'y rassembler des portraits de scientifiques et de bénévoles de la CSTI. L'objectif : valoriser celles et ceux qui participent à la recherche et à sa diffusion.

Zoom sur 2020 - De nombreux portraits de bénévoles seront réalisés afin de mettre en lumière leur implication et la diversité des missions qu'offre la CSTI.

D'autre part, il a été constaté que, si les référents communication des laboratoires et universités se sont bien emparés d'Echosciences, les scientifiques publient encore peu de manière individuelle. Il s'agira donc de mener une action de communication spécifique vers ce public afin de leur faire découvrir la plateforme.

Un guide pour accompagner les initiatives

Le réseau Science(s) en Occitanie a aussi pour volonté d'aider les acteurs souhaitant monter un projet, et de leur offrir des espaces d'expression pour trouver des partenaires. Une centaine de projets ont ainsi pu être accueillis sur des forums afin d'être présentés aux participants.

Autre action en cours : la création d'un guide pour s'impliquer dans la CSTI sur le territoire. À la suite de réunions et groupes de travail, a émergé l’idée de réaliser un document balayant les possibilités pour s’impliquer dans la CSTI, que l’on soit chercheur, étudiant, membre d’une association, enseignant… Une sorte de « boite à outils » indiquant les contacts utiles sur la région (référents CSTI, chargés de mission dans les académies, organisateurs d’évènements…). Ce document proposera des fiches-conseils par profil : je suis scientifique, je suis enseignant…


Zoom sur 2020 - En cours d'écriture, ce guide devra être relu et validé par l'ensemble des acteurs clés du territoire, pour une diffusion en début d'année 2020. Ce document sera, par ailleurs, enrichi chaque année.

Aller là où l'on ne nous attend pas

Les clivages sont nombreux autour de la CSTI. On la distingue souvent de la culture et du patrimoine. De l'éducation à l'environnement. Du loisir périscolaire. Les acteurs de l'industrie et de l'innovation (pourtant visés par le "I" de CSTI) s'y retrouvent peu également. Pourtant le combat est le même : éveiller la curiosité, développer l'esprit critique, engager les citoyens dans les enjeux de demain… Plusieurs actions visaient donc à rassembler ces différents mondes. Tout d'abord des rencontres, projets communs et formations avec les fablabs et centres de loisirs du territoire. 

Mais également un fort rapprochement avec les lieux de lecture publique (bibliothèques, médiathèques…). Ce rapprochement est sans doute l'une des actions les plus significatives du Consortium. Après la mise à disposition de kits d'animation scientifiques (sous forme d'escape games) et l'organisation de rencontres et de formations sur la région, le bilan est plus que positif : des centaines de bibliothèques mènent aujourd'hui des animations scientifiques, les bibliothèques départementales montent un groupe de travail commun CSTI, le Conseil Départemental du Lot lance un appel à projet bibliothèque et CSTI, Occitanie Livre et Lecture a inscrit la CSTI dans son plan d'actions et coordonne activement des rencontres… La CSTI se répand ainsi dans de nombreux territoires, où la bibliothèque municipale constitue parfois l'unique lieu culturel.

Zoom sur 2020 - Plusieurs actions sont prévues afin de poursuivre la dynamique autour des bibliothèques :

  • L'organisation d'une rencontre commune Sciences et Lecture avec le Forum régional de la CSTI, en collaboration avec Occitanie Livre et Lecture ;
  • L'organisation de formations à la prise en main des escape games, constituant une première entrée dans la CSTI ;
  • L'organisation de rencontres professionnelles sciences et lecture dans plusieurs départements.

D'autre part, il s'agit maintenant de trouver de nouveaux rapprochements avec des lieux encore éloignés de la culture scientifique. Les lieux artistiques (théâtres, centres culturels…) ont ainsi été évoqués, en construisant une approche autour de l'axe arts-sciences.

L'appel à projets CSTI : bilan et suite

Deux ans après le lancement du nouveau réseau et son animation, le résultat est sans appel : on observe une augmentation significative des projets soumis à l'appel à projets CSTI de la Région ainsi que pour la Fête de la science. Les projets sont passés à l'échelle supérieure, visant aujourd'hui l'ensemble du territoire.






Zoom sur 2020 - Pour l'appel à projets CSTI 2020 de la Région, 21 projets ont été déposés par 74 structures (18 projets sur les deux académies, 2 sur l’académie de Toulouse et 1 sur l’académie de Montpellier). Parmi eux, 6 projets déposés pour la première fois, sur des thèmes tels que l'archéologie, l’air ou la mer.

Un groupe de travail se réunit depuis quelques mois afin de proposer de nouvelles modalités à cet appel à projets : des critères redéfinis, un processus administratif simplifié, une meilleure visibilité des actions… Pour cette dernière piste, plusieurs membres ont soumis l'idée d'organiser un grand lancement de la "saison culturelle scientifique" accueillant une conférence de presse pour présenter les projets qui seront déployés sur la région.

Par ailleurs, il est proposé de faire remonter le nombre de chercheurs impliqués dans ces projets ainsi que le nombre d'emplois générés.


Données numériques, charte et sensibilisation

A la suite de ce bilan et ses perspectives, Bertrand Monthubert présente l'ambition de la Région Occitanie en matière de données numériques. La Région souhaite s'inspirer de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l'intelligence artificielle. Une charte sera réalisée en Occitanie au cours du premier semestre 2020. Auparavant, des ateliers participatifs destinés au grand public seront mis en place afin d'imaginer les principes et recommandations de cette charte. Bertrand Monthubert invite ainsi les membres du réseau à s’inscrire dans cette réflexion et mettre en place des actions sur le sujet. Une réunion devrait être organisée en janvier 2020.

Ainsi s'achève la réunion de cette fin 2019, révélant une nouvelle fois le dynamisme régional et l'enthousiasme de ses acteurs.

Retrouvez l'actualité du pôle et son réseau sur la communauté Science(s) en Occitanie sur Echosciences Occitanie. Pour toute question : cstioccitanie@gmail.com.