Découvrir l'astronomie avec la plateforme Stelvision

Publié par Echosciences Occitanie, le 2 mai 2018   1.9k

Xl universe 2742113 960 720  1

Lors de notre visite au Festival de Fleurance en août 2017, nous avons été intrigués par les cartes du ciel de Stelvision. C’est donc le mercredi 18 avril 2018 que nous sommes partis à l’espace de co-working La Cantine, pour interviewer Bertrand d’Armagnac, créateur de la plateforme Stelvision. Cette dernière est destinée aux amateurs d’astronomie et a pour but de vulgariser les sciences de l’espace.

Stelvision est une plateforme qui vise à faire découvrir l’astronomie aux amateurs ainsi qu’à tous les curieux souhaitant en savoir plus sur l’espace. Le site a été créé en 2008 par Bertrand d’Armagnac, ancien ingénieur dans l’industrie spatiale. À peine arrivé, on découvre un bureau à l’univers bien marqué dans lequel des télescopes et des cartes du ciel en disent long sur la passion de cet astronome amateur !

Photo Bertrand d’Armagnac


Qu’est-ce qui vous a poussé à créer la plateforme Stelvision ?

Je suis astronome amateur depuis l’enfance, l’astronomie est donc mon hobby depuis toujours, et j’ai sans cesse souhaité partager cette passion ! J’avais déjà commencé à le faire au début des années 2000 lorsque nous avions créé une association pédagogique avec ma femme qui portait le nom « astro-découvertes ». Nous donnions des petits cours d’astronomie à des enfants de 9 à 13 ans, nous souhaitions leur donner le goût de l’observation du ciel. L’association n’existe plus aujourd’hui, mais elle été en activité pendant 10 ans. C’était ainsi une première initiative dans le domaine de la vulgarisation.  

 Concernant mon métier, j’étais ingénieur dans l’industrie spatiale pendant 17 ans. Je travaillais sur des projets de satellites télécoms ou de navigation. J’ai, par la suite décidé de me mettre à temps partiel pour avoir plus de temps pour ce type d’activités pédagogiques, et aussi assouvir ma passion de l’observation du ciel. J’ai fini par quitter mon travail il y a 2 ans, car je voulais me consacrer entièrement à ce projet. Ainsi, après l’arrêt de l’association, j’ai quand même voulu continuer à faire ce que j’aimais via le site internet. J’ai fondé le site Stelvision en ayant pour but de donner aux gens le goût de l’observation du ciel. Au début, il y avait seulement des conseils et quelques outils en ligne comme la carte du ciel par exemple. C’était un site non commercial qui s’est développé petit à petit. La carte du ciel a donc ensuite été imprimée. 

Aujourd’hui, Stelvision c’est un mélange entre des conseils donnés gratuitement sur le site, des dossiers thématiques, et un concours photo pour les astronomes amateurs. En parallèle, je mène cette activité d’édition avec la carte du ciel et un livre sortit au mois d’octobre sur l’observation du ciel aux jumelles : « le ciel aux jumelles ». Le sous-titre est important : « explorer simplement les étoiles et les curiosités du ciel ». Mon idée était de montrer que l’astronomie peut être quelque chose de simple. Le livre est une sorte de guide pratique contenant des fiches sur l’observation. Il est disponible dans les magasins spécialisés d’astronomie ainsi que d’autres magasins comme Nature et Découvertes, etc. 

Carte du ciel
Carte du ciel ©Stelvision
Le ciel aux jumelles
Le ciel aux jumelles ©Stelvision

Travaillez-vous en équipe ?

Concernant l’équipe de Stelvision, pour l’instant elle est très réduite. Je suis la seule personne à plein temps, mais je ne travaille pas seul ! Nous sommes 4 membres. Je travaille par exemple avec Carine Souplet qui menait son activité professionnelle dans la revue mensuelle Astronomie Magazine.

La plateforme cible les amateurs des sciences de l’espace, avez-vous des retours de la part de ces derniers ? 

Des gens m’écrivent régulièrement et c’est assez agréable, car souvent, c’est des retours encourageants ou des remerciements ! Je reçois également des questions, notamment lorsque les visiteurs ne trouvent pas tout de suite les informations recherchées sur le site. 

L’espace fascine souvent les plus jeunes également, avez-vous des retours de la part de leurs parents ? 

Le site n’est pas vraiment adapté à la catégorie « enfant ». Je pense qu’il est possible de le consulter -et de comprendre- à partir de 10-12 ans. Cependant, il y a en effet des parents qui m’écrivent et qui me demandent ce que je conseille comme instrument pour les enfants. Je tente à ce moment-là de les guider.  Ce qui est intéressant c’est lorsque les parents sont dans la boucle. Souvent les ils préfèrent découvrir de nouvelles choses en même temps que leurs enfants. On peut finalement s’adresser aux deux ! Par ailleurs, je pense que ce serait intéressant de développer un jour sur la plateforme une partie vraiment spécifique aux enfants !  

Avez-vous également recensé des visiteurs plutôt spécialistes dans le domaine ?

J’ai l’impression que ce type de public n’est pas très présent sur le site. Je pense que sur Stelvision, il existe deux sortes de publics : le grand public, qui est représenté par des personnes s’intéressant un peu à l’astronomie et qui a envie de connaître des choses sur le ciel. Dans ce cas, l’objectif est de tenter de leur donner des bases. Il existe énormément de gens appréciant la beauté d’un ciel étoilé et qui aimerait avoir quelques clefs de compréhension. Je pense que ce premier public est majoritaire. Il y a ensuite un deuxième public qui est forcément numériquement un peu plus restreint, il s’agit des astronomes amateurs. C’est des personnes qui ont l’habitude d’observer régulièrement le ciel. Certains sont abonnés à la newsletter, réagissent sur notre page Facebook, mais postent aussi des photos pour le concours photo. 

Comment la plateforme peut-elle aider les amateurs d’astronomie ?

La plateforme offre aux amateurs la possibilité de voir ce qui est intéressant dans le ciel, il y a également cet aspect « comment choisir son matériel ». En effet, plusieurs personnes se posent cette question : « je veux acheter mon 1er télescope, comment je fais ? ». Sur le site on peut donc trouver des conseils sur ce qui est intéressant à observer grâce à des fiches d’observation accessibles en ligne.  Il existe également des dossiers un peu plus scientifiques avec des articles sur des bases : c’est quoi une étoile, une planète, etc. On traite de l'actualité grâce à des articles de vulgarisation scientifique publiés une à deux fois par mois 

Êtes-vous présents sur le terrain lors d’événements, notamment dans la région ? Si tel est le cas, à quel événement participez-vous de façon régulière ?

Je suis allé au Festival d'astronomie de Fleurance, mais en faisant plutôt partie du public, je n’ai pas donné de conférences. Cependant nous avons déjà exposé pour un autre événement : Ciel en Fête. Il y a eu également des stands Stelvision lors des rencontres du Ciel et de l’Espace qui ont lieu tous les deux ans, on y sera pour la prochaine édition ! Ce n’est pas évident d’être présent sur le terrain lorsque nous sommes peu nombreux. Il y a déjà beaucoup de travail sur ce qui est fait en ligne. Il est vrai que notre terrain est avant tout numérique ! Cependant, il est toujours intéressant de rencontrer le public au travers d’événements. C’est l’occasion d’interaction directe avec les gens, soit via un stand ou alors de manière informelle.  Je vais également à des rencontres inter-clubs. Les principaux clubs de la région se rencontrent périodiquement, ils font des speechs sur des sujets qui leur tiennent à cœur, et j’ai déjà eu l’occasion d’en faire un récemment sur l’observation du ciel aux jumelles. Cela permet évidemment de faire connaître le site et les produits, mais c’est aussi dans une optique d’échange. J’apprécie également d’avoir le feed-back des interlocuteurs. La présence sur le terrain ne sert pas uniquement à présenter ce que l’on fait au grand public, mais c’est aussi pour se nourrir de différents échanges.

Que souhaiteriez-vous développer à l’avenir ?

J’ai beaucoup d’idées en tête, mais il faut faire le tri ! Je souhaiterais internationaliser le site. Il l’est déjà un petit peu, car certaines rubriques existent en anglais ainsi que la carte du ciel en ligne. Néanmoins, j’aimerais avoir davantage de rubriques disponibles au minimum en anglais et aussi dans une autre langue. Ce serait dommage de ne pas communiquer le site. C’est un projet de longue haleine qui a déjà commencé, mais pour lequel il est difficile d’avancer rapidement, car j’ai également cette volonté d’avoir un site plus complet. J’aimerais étoffer les contenus, il serait donc intéressant de développer certaines thématiques, de rajouter des tutoriels sur « comment faire de la photo astronomique » par exemple, etc. En plus de tout cela, je souhaiterais étoffer la gamme de produits proposée. Le but est que les gens puissent trouver tout sur place pour accéder à l’espace ! Tout en privilégiant les débutants.  J’ai également comme projet de publier un autre livre l’année prochaine. Ce serait probablement un livre sur l’observation du ciel au télescope. Il existe déjà des livres sur l’observation du ciel au télescope, mais il faut que nous trouvions notre plus-value pour fournir quelque chose de différent et d’attractif !

Si vous êtes passionné d’astronomie, curieux ou désireux de connaître les secrets de l’observation du ciel, vous pouvez consulter le site internet de Stelvision ainsi que la page Facebook et le compte Twitter.