Inventer la ville

Lg t l chargement

Science Animation et Toulouse Métropole (Service CST) vont coproduire une grande exposition de 800 m2 qui sera présenté au Quai des Savoirs de février à aout 2017 : « Inventer la Ville »

Le thème Inventer la Ville décliné sous l’angle « Nous pouvons choisir et construire l’avenir de la Ville » est très large et permet de très diverses approches scientifiques (sciences dures comme SHS), politiques, pédagogiques et entreprenariales ; il permettra de présenter les contours de la Smart City et de souligner l’extrême variété des métiers liés à la construction urbaine. Il semble susceptible d’intéresser un large public tout autant que les jeunes. Le thème se prête bien aussi à la mise en place d’une scénographie ambitieuse.

Le public de l'exposition

Nous nous adressons à un public large à partir de 12 ans

Nous souhaitons faire participer le public à la conception de l'exposition et à son animation en favorisant la contribution pendant toute la période de présentation.

Structuration :

1. La ville, un organisme grouillant qui se développe par lui-même, sans que l’on ait véritablement prise sur lui ?

... selon des lois très proches de celles qui régissent un système physique, un organisme pluricellulaire, une population animale ? Quelles sont les forces (par ex :démographie, topographie, pauvreté, court-termisme, cupidités, égoïsmes et parfois même mafias) qui tendent à induire un développement urbain « non contrôlé » ? Elles agissent presque seules dans certaines mégapoles de pays du sud.

2. Quels outils et pouvoirs des hommes pour inventer et construire la ville ?

Ceux des habitants, ceux des experts, ceux des décideurs : Outils techniques (dont : modélisations), outils administratifs, outils de dialogue social, outils politiques.

3. Evolutions techniques :

Matériaux, systèmes de transports, outils numériques pour l’architecte et l’urbaniste, « agriculture verticale », etc.

4. Vers la "smartcity"?

Force, apports et enjeux des nouveaux outils numériques ? Évolution, révolution ?

5. Quelques « villes nouvelles »

Cas où les décideurs partent de zéro : Brasilia et Cergy Pontoise !

6. Les métiers de la conception urbaine

Extrêmement divers, passionnants et trop souvent méconnus.

7. L’exemple de Toulouse :

Les points (a), (b), (c) et (d)ci-dessous peuvent donner lieu à des « ilots » différents au sein de l’exposition ou être physiquement regroupés.

→ (a) Un exemple de travaux d’urbanismes comparés -- Toulouse et Montpellier

[On ne comparera pas (ou pas seulement) les développements urbains eux-mêmes mais surtout les outils qui ont été mis en œuvre pour penser et appliquer ces développements]

→ (b) Les projetstoulousains en matière de smart city

→ (c) Avenir de Toulouse : l’analyse des CODEV

Les CODEV sont des outils nouveaux de réflexion commune. Ils pourraient être invité à présenter leurs analyses sur les évolutions possibles et souhaitables de Toulouse.