Full img 9076

Communauté

Le Propulseur

Le Propulseur à Caylus - Atelier de recherche conduit par les étudiants de l'Institut supérieur des arts de Toulouse

Publié par Echosciences Occitanie, le 13 mars 2017   1.5k

Xl caylus 03.03.2017.pdf   adobe acrobat reader dc

Dans le cadre de sa tournée en Région, Le Propulseur est actuellement en partenariat avec l'Institut supérieur des arts de Toulouse (isdaT beaux-arts) . Pendant deux semaines, un groupe d'étudiants bénéficie du matériel du Propulseur pour mener un atelier de recherche autour du design et de l'habitation dans la ville de Caylus dans le Tarn-et-Garonne. Zoom sur un projet créatif et innovant.



Cet atelier original est inscrit entre théorie et pratique, le thème du travail a été l’axe de recherche mis en place par le groupe d’étudiants et leurs responsables Nathalie Bruyère et Laetitia Giorgino, professeurs à l’isdaT beaux-arts.

À partir de réflexions sur la différence entre le travail et l’emploi, l'atelier de recherche met l’accent sur les pratiques laborieuses développées en marge du monde professionnel et qui, si elles ne génèrent pas de profit immédiat, n’en demeurent pas moins d’importantes sources de richesse et de créativité.

La formulation « travailler pour nous » est une alternative à une autre formulation très répandue dans le champ du design qui consiste à dire pour certains designers qu’ils travaillent pour l’usager.

Caylus - comme terrain d’expérimentation

Le village de Caylus se compose de bâtisses et autres constructions qui ont vu le jour il y a maintenant plusieurs siècles.

Depuis la date de leur conception, les conditions de vie ont changé : les conditions d’hygiène, mais aussi les moyens de se chauffer, de s’approvisionner en eau, etc. Pour que les constructions d’hier puissent accueillir les modes de vies d’aujourd’hui, les hommes ont successivement transformé leurs demeures.

Qu’elles sont les parties que nous pouvons garder en l’état, renforcer, quelles sont celles que nous ne pouvons pas ne pas modifier ? Comment les constructions d’autrefois peuvent-elles supporter les installations d’aujourd’hui ?

Il y a là un enjeu pour une démarche de designer qui s’efforcerait le plus possible de faire avec l’existant.

Afin de penser ces questions, le groupe d’étudiants en design participant à cet atelier de recherche sera invité à observer ces bâtisses et leurs machineries internes, et tout particulièrement leurs réseaux de tuyaux, à en relever les particularités au moyen d’outils de mesure divers et précis mais aussi à s’entretenir avec les habitants, à évoquer les différents chantiers qu’ils ont entrepris pour modifier leur habitat, les problèmes qu’ils ont rencontrés, etc.


« Pendant notre séjour à Caylus nous n’avons pas seulement traité la manière d’habiter les maisons médiévales aujourd’hui, mais nous avons pratiqué également une autre manière de travailler en tant que concepteur. La communauté du village était notre client, mais n’a pas fait de demande spécifique. Notre tâche est de concevoir un objectif social et non commercial en suivant la notion de « human- centered design » » Paula Schuster & Beverley Lassagne (étudiantes)

Travailler dans un tiers lieu

Pendant deux semaines, les étudiants pourront travailler dans un tiers lieu mobile : Le Propulseur.

Prêté pour l’occasion par l’association toulousaine “ Science Animation ”, il dispose d’un plateau modulable d’une surface de 60m² dans lequel figure un espace de prototypage composé de diverses machines à commande numérique.

Cet espace de travail mobile permettra aux étudiants d’habiter provisoirement ce territoire et de l’observer de plus près. Il offre aussi l’avantage de rapprocher, voire d’unir lieu de conception et lieu de production.

L’installation de ce bureau dans une zone rurale participe également d’une volonté de penser et de mettre en oeuvre la décentralisation des lieux de fabrique et de production.



Beaux Arts de Toulouse.