Full agenda echosciences headerv2

Communauté

EXPLOREUR - L'agenda

« Dessine-moi la mer »

Publié par IRD Occitanie, le 22 décembre 2021   98

Xl 4032 3024 max  1

L’exposition « Dessine-moi la mer » réalisée par Elodie Fache, chercheuse à l’UMR SENS, et ses collaborateurs*, est visible à la Médiathèque Théodore Monod de Juvignac (34) jusqu’au 3 janvier 2022. Son originalité ? Des œuvres dessinées par des enfants en Nouvelle-Calédonie et à Fidji.

Le dessin est une belle façon d’impliquer les enfants dans le quotidien des recherches autour des pratiques et savoirs locaux relatifs à la mer !

Hienghène, l’un des sites d’étude en Nouvelle-Calédonie, © IRD - Elodie Fache

En Océanie, populations et écosystèmes sont indissociables

Qualifiant son approche « d’anthropologie de l’environnement », Elodie Fache travaille sur l’Océanie depuis près de 15 ans. Elle s’intéresse particulièrement aux initiatives décrites en termes de gestion communautaire des ressources naturelles. « L’Océanie est une région du monde très diverse d’un point de vue historique, politique, économique, linguistique et socio-culturel », explique la chercheuse. Elle précise que les populations autochtones des pays où elle a principalement réalisé des recherches, l’Australie puis les Fidji, considèrent que prendre soin de l’environnement (terrestre et marin) nécessite de prendre soin de l’ensemble de ses composantes humaines et non humaines (faune, flore, ancêtres, entités surnaturelles, etc.) ainsi que de leurs interrelations multifacettes. Des visiteurs ont pu la rencontrer le 11 décembre à la Médiathèque Théodore Monod lorsqu’elle est intervenue pour présenter son métier d’anthropologue et ses recherches sur l’Océanie, ainsi que l’exposition qu’elle a construite sur la base de dessins d’enfants.

Atelier de dessin dans une école fidjienne, © IRD - Elodie Fache

Utilisation du dessin comme outil de recherche interdisciplinaire

En Océanie comme ailleurs, les enfants sont généralement peu impliqués dans les recherches qui visent à examiner les pratiques et savoirs locaux relatifs à la mer. Dans cette région du monde, beaucoup d’enfants vivent à proximité de la mer et utilisent les territoires marins et leurs ressources dès leur plus jeune âge. Leurs manières de voir et de vivre avec la mer gagnent donc à être étudiées et reconnues. Dans le cadre du projet de recherche SOCPacific qu’Elodie Fache co-coordonne, 290 enfants de Nouvelle-Calédonie et de Fidji, âgés de 9 à 15 ans, ont dessiné en réponse à la consigne simple « Dessine la mer et ce que tu fais et ce que d’autres font à la mer » (traduite dans leur langue principale), puis ont décrit et commenté leur dessin lors d’un court entretien. « L’analyse interdisciplinaire de ces dessins d’enfants permet notamment de mettre en lumière comment les enfants perçoivent la mer et quelles activités et pratiques, en particulier de pêche, ils lui associent spontanément », commente Elodie Fache.

Entrée de l’exposition à la Médiathèque Théodore Monod de Juvignac, © IRD - Elodie Fache

La création d’une exposition

L’exposition « Dessine-moi la mer » illustre les principaux sujets abordés par les enfants dans leurs dessins, tout en apportant des éléments de contextualisation géographique et scientifique concernant la démarche adoptée. Les panneaux thématiques, composés de dessins d’enfants et de textes explicatifs, montrent par exemple que de nombreux dessins mettent en scène des activités locales de pêche, certains enfants se représentant eux-mêmes en train de pêcher, par exemple à la ligne ou au fusil-harpon. Certains enfants ont mis l’accent sur le monde sous-marin ou sur des espèces marines emblématiques comme les tortues, les requins, les carangues ou les poissons licornes. D’autres encore ont mis en avant les activités récréatives qui ont lieu à la plage ou, dans un autre registre, la pollution marine ou des techniques de pêche non durables qui menacent la biodiversité et plus généralement les interfaces mer-terre. Selon la chercheuse, « En Nouvelle-Calédonie et à Fidji, les enfants ne considèrent pas l'environnement marin et l'environnement terrestre comme des univers séparés, mais comme inextricablement liés l’un à l’autre ».  Belle leçon à retenir !

*une partie de l’équipe du projet SOCPacific et Stéphanie Hernandez de S com. Science

Aller plus loin : 

  • Carrière, S.M., C. Sabinot & H. Pagezy. 2017. Children’s ecological knowledge: Drawings as a tool for ethnoecologists (Gabon, Madagascar). AnthropoChildren 7: online, https://doi.org/10.25518/2034-8517.2777.
  • Fache, E. & A. Breckwoldt. 2019. Introduction to research project SOCPacific - A Sea of Connections: An interdisciplinary, multi-level and multi-stakeholder study of South Pacific fisheries. Pacific Geographies 51: 16-21, https://doi.org/10.23791/511621.
  • Fache, E. & S. Pauwels. 2020. Tackling coastal ‘overfishing’ in Fiji: Advocating for indigenous worldview, knowledge and values to be the backbone of fisheries management strategies. Maritime Studies 19(1): 41-52, https://doi.org/10.1007/s40152-020-00162-6.

Contact communication COMMUNICATION.OCCITANIE@IRD.FR
Contact science : Elodie Fache, UMR SENS, ELODIE.FACHE@IRD.FR 

Source : https://www.ird.fr/dessine-moi...