Thierry Talou et le développement du secteur du parfum en Occitanie

Publié par Valentine Noiret, le 7 décembre 2021   530

L’histoire entre Thierry Talou et le travail de l’odorat commence en 1984, lorsqu’il réalise sa thèse de doctorat sur l’arôme de la truffe. Depuis, cette passion ne l’a pas lâché, et c’est ainsi qu’il créa le Flav Lab au sein de l’INP-ENSIACET de Toulouse : le premier Fab Lab européen consacré aux arômes et parfums. 

La naissance du concept de flav lab

C’est à l’occasion de la Fête de la Science en 2014 que le Flav Lab voit le jour à Toulouse. Parrainé par Pierre Berdoues, le “nez” des Parfums Berdoues, ce laboratoire et son matériel professionnel sont mis à la disposition du public pour mener à bien des projets. Seule différence avec les Fab Lab classiques : une collaboration doit s’accompagner d’un projet entrepreneurial, et doit présenter une valeur ajoutée.

“Le Flav Lab fait le lien entre les producteurs et les industriels, explique Thierry Talou. C’est une étape intermédiaire qui propose un soutien technique et technologique pour extraire, analyser et formuler des arômes et parfums.”

En plus de son magnifique orgue à parfums, cette structure inspirante et innovante compte de nombreux équipements (distillateurs, extracteurs…) pour travailler arômes et matières premières telles que des fleurs, des feuilles ou des écorces.

© valentine noiret

L’originalité du Flav Lab repose sur le regroupement des trois compétences majeures dans la création du parfum : l’extraction des mélanges odorants (dont les huiles essentielles), l'analyse des extraits obtenus pour identifier les molécules et sentir leur odeur directement et la formulation de parfums.

“Il est très rare que les trois techniques soient regroupées au sein d’un même laboratoire. La dimension analytique est très importante ici : nous ne sommes pas obligés d’associer les molécules trouvées à des odeurs déjà connues, nous pouvons en faire directement l’expérience olfactive”.

© toulouse.inrae.fr

Odeur et santé : un sujet d’actualité

Depuis la crise mondiale de la Covid-19, le problème de la perte d’odorat suite à des maladies ou des traitements est plus que jamais d’actualité. C’est dans ce contexte que Thierry Talou et son équipe se sont penchés sur la question de la mémoire olfactive.

Ainsi, des prototypes de “kits d’odeurs” ont été réalisés, dans l’objectif de faire retrouver des senteurs à des individus qui auraient subi une perte de l’odorat suite à la contraction du coronavirus ou aux effets secondaires de certains traitements médicaux.

Le dernier projet sur le thème “odeur-santé” est en cours de réalisation en partenariat avec le CHU de Rangueil. Porté cette fois-ci vers l’anxiété, il est question d’utiliser la science olfactive à des fins d’apaisement. 

Il a été prouvé que l’état de stress dans lequel peuvent se trouver les patients avant des soins contre le cancer peuvent avoir un impact sur l’efficacité de ces traitements. Pour répondre à ce problème, le Flav Lab a imaginé un casque audio-olfactif qui associe une musique apaisante à une odeur relaxante, afin de mettre le patient dans une position confortable et optimiser ses traitements. 

© valentine noiret

Et bonne nouvelle : les premiers tests sont convaincants ! Les prochaines analyses devraient être réalisées au cours de l’année 2022. À l’avenir, cette technologie pourrait être associée à un troisième facteur : la vidéo ! 

D’autres projets portés par le Flav Lab sont à découvrir juste ici !

Le réseau OCCIPAM

Si les projets en collaboration avec le milieu médical nécessitent l’utilisation d’arômes très contrôlés et donc achetés dans le commerce, d’autres permettent l’expérimentation avec des plantes plus artisanales.

Toutefois, les producteurs de plantes aromatiques dans la région Occitanie restent souvent inconnus. C’est pourquoi Thierry Talou a développé le réseau OCCIPAM.

“Le réseau OCCIPAM consiste à référencer tous les producteurs de plantes aromatiques de la région, même si ce n’est pas leur activité principale.”

Pour le moment, ces producteurs évoluent dans un circuit fermé qui fonctionne avec le bouche à oreille ou des boutiques locales. Le prochain objectif de ce projet serait de mettre en place un site internet où pourraient être visibles toutes ces micro-structures qui n’ont pas d’intérêt propre à développer un site personnel. 

“L’idée n’est pas de devenir numéro un mais d’être une des briques qui permettraient de développer l’activité des arômes et du parfum au niveau de la région Occitanie”, explique-il.

L’importance de la vulgarisation scientifique

Depuis plusieurs années, Thierry Talou et ses collaborateurs réfléchissent à des moyens de partager leur savoir avec le grand public. 

“Dès la création du Flav Lab, nous nous sommes demandé comment transmettre les informations au grand public. Le partage d’informations est notre principale valeur. L’orgue à parfum circulaire représente d’ailleurs cette idée, puisqu’il a été conçu pour la formation.”

Pour faire de Toulouse et plus généralement de l’Occitanie des références dans le secteur du parfum, il est important d’ouvrir les compétences à ses habitants, afin qu’ils se rendent compte de la richesse du monde aromatique, et qu’ils soutiennent les ressources de leur territoire.

Pour cela, plusieurs actions sont mises en place régulièrement afin de faire comprendre la science du parfum. Thierry Talou a par exemple inventé un tableau périodique de Mendeleiev dédié aux arômes et parfums, en associant une plante aromatique aux initiales des différents éléments chimiques.

© valentine noiret

Cette volonté de vulgarisation de la science est en fait la continuité des valeurs de l’INP Toulouse énoncées par Léopold Escande, son premier président : savoir ; faire ; savoir-faire et faire-savoir.

Interview et article réalisés par Valentine Noiret en novembre 2021