Pascal Desjours et Les Petits Débrouillards : Tous des experts !

Publié par Oriane Paralté, le 9 décembre 2020   450

Xl image pour article

Pascal Desjours est bénévole dans l’association Les Petits Débrouillards. De bénévole à salarié, puis de nouveau bénévole, Pascal a écumé au sein de sa carrière dans l’associatif énormément de postes, missions et projets différents. Il a su réinventer son activité afin de faire vivre la culture scientifique et encourager le développement de l’esprit critique des plus jeunes. Pascal a vu évoluer l’attrait du public pour la science ainsi que la façon de la transmettre au grès des évolutions de la société.

Retour sur le parcours éclectique d’un bénévole passionné.

Pascal Desjours : un parcours éclectique et militant

Etudiant en science de la nature et de la vie dans les années 80 et passionné d’écologie, Pascal est également animateur en parallèle de ses études.  Il passe le BAFA « écologie scientifique » afin de poursuivre dans le domaine de l’animation et de la jeunesse qu’il affectionne particulièrement. Vient ensuite le moment de réaliser son service militaire, encore en vigueur à l’époque. Il refuse de réaliser ce dernier pour des raisons philosophiques et est donc qualifié d’ « objecteur de conscience ». D’objecteur de conscience, il deviendra éveilleur de conscience en effectuant un service civil pour « Planète science » à Paris, afin de partager la culture scientifique avec les jeunes et leur transmettre des valeurs écologiques via l’animation d’ateliers scientifiques. C’est ainsi qu’il se retrouve dans le domaine de l’associatif dans lequel il va s’épanouir tout au long de sa carrière.

En 1985, se tient à Toulouse le Rendez-vous mondial des sciences et de la jeunesse. Pascal y participe dans le cadre de son intervention pour Planète science et fait venir du Québec une animatrice des Petits Débrouillards. De cette rencontre naitra l’association des Petits Débrouillards, spécialisée dans la vulgarisation scientifique, en France pour laquelle Pascal deviendra salarié. Un peu plus tard en 1992, il quitte la ville lumière pour aller créer l’antenne des Petits Débrouillards à Toulouse, pour laquelle il œuvre encore aujourd’hui.

Un pas dans le monde de l’édition

En parallèle et pour le compte de cette association, il devient rédacteur en chef du magazine « Boum ta science » qui a reçu un succès d’estime dans le domaine de l’enseignement. Ce magazine pousse Pascal à poursuivre ses actions dans le domaine de l’édition puisqu’il se lance avec une grande maison d’édition dans la création de « L’encyclopédie des Petits Débrouillards » qui comportera une cinquantaine de volumes pour lesquels il supervisera les rédacteurs et produira énormément de contenu.

Des projets éclectiques

Pascal revient ensuite vers le domaine de l’animation dans les années 2000 puisque, salarié des Petits Débrouillards Midi-Pyrénées, il aura comme mission de monter un musée des sciences itinérant, voyageant au sein de plusieurs régions pour proposer des ateliers scientifiques.  Salles des fêtes, centres culturels, quartiers populaires et milieux ruraux, ce projet a permis de faire venir la science à la rencontre de publics de tous horizons. Il travaillera dans l’association au titre de salarié jusqu’à 2015, mais restera bénévole jusqu’à aujourd’hui par passion de la transmission de la culture scientifique et du développement de l’esprit critique des jeunes. Pour rester dans sa lancé militante, Pascal est désormais salarié d’une association d’écoconstruction nommée ARESO pour agir de manière concrète dans les constructions de demain, au niveau local et en prônant des valeurs éco-responsables.

 

Les Petits Débrouillards : genèse de l’association

Pascal présente Les petits Débrouillards comme étant une association d’éducation populaire qui promeut la vulgarisation scientifique, axée sur le jeune public, mais qui agit également auprès de groupes de personnes de tous âges et d’horizons variés. Ancien animateur, Pascal raconte la prise de partie des Petits Débrouillards pour la démocratisation de l’accès à la science par le « faire » en organisant divers ateliers qui convoquent intelligence collective et réflexion personnelle. Ce sont ces valeurs, chères au cœur de Pascal qui lui feront initier ou participer aux actions de cette association tout au long de sa carrière.

Les Petits Débrouillards Occitanie comporte 36 salariés, 12 personnes siégeant au conseil d’administration et une 60aine d’animateurs occasionnels. Finalement, je dirais qu’il y a une 30aine de bénévoles réguliers, mais c’est dur à dire, car ici, tout le monde est un peu bénévole !  

L’association prospère au niveau national ainsi qu’au niveau local au sein de dix régions de France, comme ici en Occitanie. Le bénévolat est un pilier de cette association tant au niveau national que régional. Ce sont en partie les initiatives bénévoles qui façonnent l’image de l’association autour du territoire. Les Petits Débrouillards a cependant une genèse qui se construit en dehors de la France, chez nos lointains voisins québécois. En effet, un livre d’expériences scientifiques pour enfants et adolescents a paru au Québec dans les années 80 et a donné l’impulsion à la création de l’association des Petits Débrouillards, en France et au Québec. Suite à cela, Pascal a participé  à la création de l'association en France et fut un des initiateurs de son évolution en région Midi-Pyrénées, nouvellement Occitanie.

 

Une association placée sous le signe de l’éducation populaire

Les valeurs de l’association

Pascal exprime sa volonté de partager grâce aux Petits Débrouillards une autre vision de la science que celle des experts. Le but de l’association est de transmettre à son public, quel que soit son âge, des clés afin de réfléchir par lui-même et de remettre en question sa vision du monde.  Des outils tels que la réflexion collective durant les ateliers favorisent l’action de l’individu face au savoir en opposition à un apprentissage plus passif qui consisterait à écouter sans remettre en question ce qui émane des experts.

Avec Les Petits Débrouillards, on cherche à construire une intelligence collective et un esprit critique face à la science, et ce dès le plus jeune âge. Pas besoin d’être un génie ou un expert pour comprendre des choses ! 

L’objectif de Pascal est de chercher à montrer par son action auprès de différents publics qu’il n’y une seule bonne réponse à une question donnée, que c’est la réflexion qui est importante. Il milite pour le fait de ne plus culpabiliser ni instrumentaliser les enfants face à la connaissance.

 On avance sur la base de la réflexion et non sur l’apprentissage de concepts flous  

L’association est donc désormais profondément inscrite dans le mouvement de l’éducation populaire et prône des valeurs d’égalité face au savoir ainsi que d’esprit critique.

Pour les petits et les grands !

Les concepts d’éducation populaire et de développement de l’esprit critique évoqués par Pascal, sont réfléchis et adaptés selon les âges. Des ateliers de savoir-être sont proposés aux enfants ainsi que des débats mouvants et autres formes de favorisation de l’intelligence collective afin de faire naître en eux des questionnements. Pour les très jeunes, en maternelle par exemple, ce sont des ateliers qui favorisent le « faire » qui sont proposés afin de mettre les enfants en contact avec la science de manière ludique et directe. Ces divers ateliers ont comme point d’honneur de ne mettre aucun aspect de la science de côté. Pascal trouve important de valoriser la science sous tous ces aspects, c’est pourquoi les thèmes de ces ateliers sont extrêmement variés. Ils peuvent être très classiques et proposer des réflexions sur le numérique ou l’écologie ou être plus originaux comme discuter le rapport entre le cirque et la science ou entre la magie et la science.

Pour les adolescents et les jeunes adultes, ce sont des séminaires controverses qui sont mis en place afin de leur proposer de réfléchir sur un sujet qui fait débat tous ensemble et d’en démêler les différents acteurs, intérêts et enjeux, sans forcément trouver une réponse unanime au problème, mais avec le but d’en comprendre le fonctionnement.

Une évolution de l’association au grès des enjeux de la société

Au début du projet, « Les Petits Débrouillards Midi-Pyrénées » était orientée recherche et science et était donc financée par le ministère de la recherche, mais comme l’angle d’approche au regard de la science à changer, les financements ont également évolués. Dans les années 90, c’était l’environnement qui était au centre de l’attention des financeurs qui trouvaient beaucoup d’intérêt à soutenir des projets tels que Les Petits Débrouillards. Ensuite, l’évolution de l’association a fait qu’elle relevait se retrouvait dans le domaine « Jeunesse et sport » pour aujourd’hui être totalement ancrée dans l’éducation populaire et les questions de politiques de la ville. Désormais, elle ne perçoit plus de financements de ce ministère car elle s’est éloignée de l’idée de la science pure, pour devenir plus critique à son sujet. Pascal s’amuse à parler d’un petit divorce entre ces organisations scientifiques et Les petits Débrouillards qui évoluent désormais en parallèles.

Les évolutions de l’association se calquent sur les évolutions de la société. Les financements ont suivi les changements d’axes de l’association et non pas le contraire. 

De nouveaux projets initiés par des bénévoles ont contribué à ce changement d’angle au niveau de l’animation des ateliers. Les actions menées dans le cadre de la politique de la ville se concentrent autour de l’animation des quartiers populaires. Univer’cité par exemple, est un projet qui propose à des jeunes en primaire ou au collège issus des quartiers populaires de se rendre à l’université afin de découvrir des laboratoires de recherches et de mener des expériences.  Un autre projet de l’association consiste à amener un charriot avec des objets de récupération au sein du quartier Bagatelle à Toulouse, afin de réaliser différentes créations avec les jeunes. Ces nouveaux modes d’animations axés sur l’extérieur et sur le fait de venir à la rencontre d’un public au sein des quartiers populaires font des Petits Débrouillards plus qu’une simple association de vulgarisation scientifique mais un véritable projet social, ancré dans son territoire.

On souhaite à l’association Les Petits Débrouillards ainsi qu’à Pascal un avenir radieux !



Retrouvez les actualités de l'association sur: