Jean-Michel Loubes : « L’IA est le reflet de notre humanité »

Publié par Gabriel Chacon, le 21 décembre 2019   110

Xl 01

Intelligence artificielle : opportunité ou risque ? Qu’y a-t-il d’étrange à ce que la nourriture soit prête à être servie en 30 secondes ou qu’un tableau des raisons financières soit calculé en un instant ? Rien. Mais les êtres humains ont eu une certaine peur latente de nos propres créations. 'Intelligence artificielle : opportunité ou risque ? '. Sous ce nom, le professeur Jean-Michel Loubes va exposer dans le cycle de conférences "Étonnants Intelligences" à l’Université Toulouse III Paul Sabatier. Nous vous invitons à découvrir ce mathématicien qui nous avertit à garder le contrôle de l’intelligence artificielle pour éviter une monde froid et déshumanisé.

Professeur des universités et docteur/agrégé de mathématiques à l'Institut de mathématiques de Toulouse, Jean-Michel Loubes travaille depuis de nombreuses années sur les mathématiques liées à l’intelligence artificielle. Avant de s’installer définitivement à Toulouse, le mathématicien de 44 ans a fait des études dans différentes villes. D’abord, il était élève de l'ENS à Cachan. Puis il est retourné à Toulouse où il a fait ses études pour l’obtention du doctorat en Mathématiques appliquées –spécialité en statique– à l'Université Toulouse III. 

Pendant ce temps, il a commencé à approfondir ses études sur sa passion principale en développant sa thèse en 2001 « Estimation non paramétrique par M-estimateurs Pénalisés », une réflexion sur les problèmes d'estimation non paramétrique, i.e. lorsque l'espace des paramètres est infini. Très concrètement, Loubes a étudié le comportement asymptotique d'une lasse particulière d'estimateurs bien connus en statistique, les M-estimateurs pénalisés.

Dans le but d’essayer de maintenir un équilibre entre théorie et pratique, le professeur a pris trois thèmes de recherche : la M-estimation, les fonctions multifractales et les problèmes inverses. Sa mission était alors de les comparer avec des grandes questions en statistique mathématique et parmi les problèmes plus concrets qu’il a pu rencontrer dans la Mémoire d’Habilitation à Diriger des Recherches. Une recherche qu’il a faite en 2006 à l’Université Montpellier 2.


Mathématique pour tous


Le professeur, en plus d’être passionné par les mathématiques, il partage ses connaissances et les rend accessibles à tous. En plus de la conférence qu’il offrira en mars 2020, il a parfois le temps d’expliquer en termes simples des concepts aussi abstraits qu’un algorithme ou de nous faire comprendre ce qu’est l’intelligence artificielle

En bref, l’intelligence artificielle « désigne tout le processus à partir d’une machine qui va construire des décisions automatiques à partir des données », il explique. « La machine va regarder un ensemble des données constituées d’une variable et d’une variable que l’on cherche à prédire et la machine va acquérir de l’intelligence en construisant des connexions entre ces deux variables. Cet ensemble de connexion c’est ce qu’on appelle un algorithme et comme la machine a appris c’est ce qu’on appelle un algorithme d’apprentissage ».

Alors, un algorithme, à quoi ça sert ? Selon le mathématicien, les algorithmes sont maintenant utilisés dans un grand nombre secteurs, de toute la vie quotidienne, se soit l’assurance, les banques, la recherche d’information sur internet, la gestion RH et même la médecine. En fait, il s’agit de prendre une décision de manière automatique. 

Pour le comprendre dans un contexte quotidien, Loubes donne l’exemple d’un service de recrutement dans ressources humaines qui chercherait à automatiser sa sélection des candidats. « L’algorithme va regarder le passé de tous les recrutements de la société et va créer une règle de décision automatique pour recruter comme la société avait recruté dans le passé. Si cette société a plutôt choisi de favoriser les hommes en recrutant des femmes plutôt à des postes à faible responsabilité, et bien l’algorithme va comprendre ce biais automatiquement et va le généraliser à tous les recrutements possibles ».

Le travail de Lourbes consiste à faire en sorte que l’algorithme n’apprennent pas de biais qui soient discriminatoire et à essayer de rendre ces algorithmes plus juste, plus éthique, plus loyaux envers toute la population.

Finalement, faut-il avoir peur de l’intelligence artificielle ? Selon le mathématicien, l’utilisation de l’intelligence artificielle est un formidable atout pour notre société mais il ne faut pas se tromper y voir un nouveau dieu infaillible auquel on le serait tout contrôlé. « En effet, l’IA crée par les hommes qui appris à partir de nos données est en quelque sorte que le reflet nos biais de société finalement de notre humanité ».

Jean-Michel Loubes appelle à regarder l’intelligence sans crainte mais à la garder sous contrôle « pour éviter une monde froid, déshumanisé, dans laquelle la machine aurait le contrôle sur l’homme ».

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter cette vidéo ou assister à la conférence 'Intelligence artificielle : opportunité ou risque ?' que Jean-Michel Loubes offrira le 26 mars. Ce colloque s’inscrit dans le cadre du cycle des conférences scientifiques ‘Étonnantes Intelligences’, organisées par l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, entre novembre 2019 et mai 2020. Pour voir le programme complet, visitez ce lien.