Il est professeur de chimie… et Youtubeur : rencontre avec Raphaël Blareau, celui qui nous rend la chimie plus facile

Publié par Marion Chevalier, le 13 décembre 2020   610

Xl photo portrait blablareau  1

Article rédigé  par Marion Chevalier, étudiante en Master 2 Communication et Culture Numérique, dans le cadre de la série Portraits de bénévoles.


Raphaël Blareau est professeur de chimie en classe préparatoire. Depuis 5 ans, il endosse la casquette de YouTubeur en tenant deux chaînes YouTube sur lesquelles il poste des vidéos pour consolider les connaissances des élèves et transmettre sa passion aux plus curieux.  


Tout a commencé, il y a 11 ans 

Au début de sa carrière de professeur, Raphaël Blareau observe qu'une partie de ses étudiants venant de l’étranger n'avaient pas eu de travaux pratiques (TP)  de chimie avant le bac. Les TP sont une mise en application de la méthode scientifique. Durant ce cours, les élèves expérimentent à l’aide de produits et de divers outils. Ces étudiants sont particulièrement défavorisés à ce niveau là. 

Raphaël Blareau réfléchit alors à un moyen de les aider. Il fait l'hypothèse qu’un support dynamique pourrait être une solution pour faciliter l’apprentissage de la technique et maximiser le temps de cours. Il applique ce raisonnement et expérimente la création de vidéos .

 Résultat, ces vidéos n’ont pas seulement intéressé les étudiants étrangers, mais également tous les autres. Agréablement surpris, il a alors décidé de développer ces tutoriels comme un projet d’enseignement supérieur. Il décide de regrouper et partager ses vidéos sur la chaîne YouTube Blablareau au labo. 

 Blabareau au labo initialement c'était un outil d’enseignement ce n'était pas de la vulgarisation  

Au fur et à mesure de faire des vidéos, la chaîne YouTube a augmenté en visibilité et un nouveau public est apparu. Face à ces résultats, Raphaël Blareau, s’est lancé dans la création d’une nouvelle chaîne destinée spécifiquement à l'enseignement supérieur : Blablareau au tableau. 

Sur son autre chaîne, Il découvre désormais la vulgarisation scientifique pour transmettre son savoir à un public beaucoup plus large. Pour cela, les sujets académiques ont laissé place à du contenu plus ludique et plus accessible au grand public.  

Raphaël Blareau est aussi coach sportif. Il s’est lancé dans la création de l’association LabOxygène multi activité dans laquelle il propose des activités scientifiques et sportives.  En liant ces différents centres d’intérêt, des vidéos au sujet du sport expliqué sous l’angle scientifique ont vu le jour sur sa chaîne. Sur Blablareau au labo, on observe et on redécouvre le monde, sous l’angle de la chimie. Et il est difficile d'être à court de sujets ! Créer cette chaîne, c’est aussi donner une autre image de la chimie et pourquoi pas d’attirer du monde à aimer cette science.  

 La chimie est partout, dans les interactions humaines, dans votre téléphone portable et même dans la cuisine, c’est un sujet infini ! 


Depuis, les projets ne cessent de se multiplier 

Raphaël Blareau, fait aussi partie du café des sciences, une communauté de vulgarisateurs qui échange sur la médiation scientifique et organise de nombreux projets. Il lui est arrivé de faire des collaborations avec d’autres bénévoles. Selon lui, cette expérience est enrichissante pour créer du lien avec d’autres personnes qui ont des projets similaires.

  Une chaîne YouTube puis deux, Raphaël Blareau ne s’est pas arrêté là pour faciliter l’apprentissage ou la découverte de la chimie.  La création d’un site internet était devenue indispensable. En effet, avec une quantité importante de vidéos et de nouveaux visiteurs chaque année, le site internet permet de rassembler et d’organiser les vidéos pour faciliter la recherche de contenu. Sur ce site, il y a un travail de vulgarisation et d’apprentissage pour l’enseignement supérieur ainsi que de nombreux quiz disponibles pour permettre aux étudiants de tester leurs connaissances en chimie. 

En plus de ses chaînes YouTube et de son site internet, vous pouvez le retrouver sur tous les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram Twitter, et même LinkedIn ! 


Après le travail… le travail !

Ses vidéos sont visionnées par de nombreux étudiants extérieurs, mais sont aussi utilisées par d’autres professeurs de chimie. Ce nouveau concept plaît, mais il n’est pas envisageable sans faire quelques sacrifices. Pour produire autant de contenus, Raphaël Blareau doit consacrer beaucoup de temps en dehors de son travail de professeur. 

 Je passe en moyenne 10 à 20 heures par semaine en plus de mon travail à temps plein. 

  Formé sur le tas, il écrit, monte et publie ses vidéos à 80 % du temps tout seul. Par conséquent, il progresse tous les jours un peu plus pour produire du contenu propre et qualitatif. Le reste du temps, il a la chance de pouvoir travailler avec différents cœurs de métier, tels que des monteurs, des musiciens pour des besoins ponctuels dans ses vidéos. Ce travail d’équipe est un gain de temps. D’autres fois il travaille en partenariat avec Médiachimie, lié à la fondation de la maison de la chimie.

                                         Instagram @blablareau_au_labo
                                                     Tournage vidéo - Instagram @blablareau_au_labo


Raphaël Blareau déclare qu’il peut être difficile de s’y retrouver au terme de temps et de financement. En effet YouTube est un milieu très compétitif où l’on peut vite être entraîné dans une course à la production. Il fait de nombreux compromis, par exemple, il consacre ses vacances à produire du  contenu, mais lorsqu'il a un coup de mou,  il a une solution : ne plus se mettre de pression, accepter de moins produire à certaine période, et ne pas oublier que cela doit rester du plaisir pour ne pas entacher sur ses autres passions, son travail et son rôle de papa. 

Quand il y a un coup de démotivation, je passe à autre chose et j'y reviens plus tard.  Moins produire permet de revenir plus motivé et plus productif. 

En devenant Professeur et Youtubeur, Raphaël Blareau peut réaliser deux passions : apprendre et transmettre. Produire des vidéos, demande un temps de lecture, et de recherche. C’est pourquoi il n'hésite pas à prendre sur son temps personnel pour s'enrichir, et en apprendre toujours plus pour ensuite transmettre à ceux qui le souhaitent. 

Lorsqu'il doit créer une vidéo, un sentiment de frustration survient parfois. Ces longues heures de recherche pour finalement en expliquer qu'une partie peut-être assez déroutant, mais il se rend compte que proposer des informations courtes et synthétiques permet de mieux  les retenir. 

Des efforts doublement récompensés…


 …Une chaîne YouTube populaire

 Il y a 4 ans j’avais  1000 abonnés , il y a  2 ans environ 4000 et maintenant plus de  23 000 abonnés 

La science est un sujet devenu très présent sur YouTube. La reconnaissance du grand public se fait plus difficilement mais ses deux chaînes  sont relativement connues à l'échelle nationale  dans le domaine de la chimie. Au sein du milieu académique, ses vidéos ont une certaine visibilité. Il a beaucoup de retours des professeurs comme des élèves qui découvrent la chaîne.


...et des étudiants heureux 

 Raphaël Blareau ne se considère pas comme un partisan du numérique. Bien qu’il soit novateur et intègre dans ces cours, les nouvelles technologies, il déclare qu’il est essentiel d’avoir une complémentarité des canaux. Il ne faut pas laisser de côté le crayon et le papier. Pour lui, « chaque outil va amener des points forts pour s’affranchir des points faibles des autres ». L'objectif n'est pas de faire un cours en ligne et que la vidéo remplace le professeur, mais plutôt d'aider les élèves en difficulté qui n'auraient pas compris ce qui a été dit en classe. 

Cette méthode de travail semble efficace en plus de plaire aux étudiants. En effet, ses élèves viennent d’une classes préparatoires de proximité, pourtant, ils obtiennent aux épreuves de travaux pratiques, une moyenne de classe bien supérieure à la moyenne nationale des concours. Ils ressentent une progression nette. 

Cet outil peut servir de travail préparatoire. Ses élèves regardent la vidéo avant le cours pour observer les techniques qu’ils devront mettre en place. Ses vidéos  peuvent aussi être utilisées après le cours. Raphaël Blareau ajoute sur ses feuilles d'exercices des QRcode qui renvoient à une vidéo pour obtenir plus d'explications.  L’étudiant peut revoir les notions vues en cours, chez lui, au rythme qu'il le souhaite. Grâce à des quiz, il peut évaluer ses connaissances. Pour Raphaël Blareau, ces quiz lui permettent de mieux cerner les connaissances et les difficultés de ces élèves pour ensuite les revoir en cours. 

Raphaël Blareau a d’ailleurs publié un article en 2018, suite à une expérience avec deux groupes d'étudiants. Il souhaitait analyser si cette méthode de travail apportait un meilleur apprentissage pour les élèves. La méthode a connu quelques évolutions mais si vous souhaitez découvrir l'expérience et  les résultats en détails, abonnez-vous et cliquez ici : “Actualité Chimique”


Cette méthode de travail qui semble efficace, n’est pas encore à la portée de tous les professeurs 

Même si ces derniers sont plutôt intéressés au début, ils rebroussent chemin lorsque Raphaël Blareau leur indique son temps de travail que cela lui prend. Pour d'autres, c'est l’aspect technique qui leur fait un peu peur. 

Raphaël Blareau explique que cet outil est accessible à tous, mais il demande tout de même quelques compétences supplémentaires. Les vidéos sur Blablareau au tableau sont beaucoup plus accessibles, il suffit d'enregistrer sa voix et d'écrire en même temps puis de faire des captures vidéos à l’aide de l’application Explain Everything par exemple. Alors que les vidéos avec montage créées sur la chaîne Blablareau au labo demandent beaucoup plus de compétences techniques. Il faut aussi du matériel que l’ éducation nationale n’est pas en capacité de donner. 

S’il y a peu de professeurs contre cette nouvelle méthode, car même les plus réticents changent d’avis lorsqu'ils observent la motivation des élèves, cela demande du temps et des compétences, qu’il faut vouloir apprendre.

 Raphaël Blareau est passionné, aime apprendre de nouvelles choses tous les jours ainsi que transmettre ses connaissances, et c’est ça qui lui permet d’être ce qu’il est : professeur, vulgarisateur Youtubeur.


Image de couverture : © Raphael Blareau