La science-fiction au service de la médiation : retour sur le 3ème MIAMS, rdv du réseau Science(s) en Occitanie

Publié par Ariane Rudelle, le 21 février 2022   240

Les MIAMS, Midis Inter Acteurs-Actrices de la Médiation Scientifique, sont les rendez-vous en ligne du réseau Science(s) en Occitanie. Le principe : échanger, partager, le temps d'une pause déjeuner et en toute convivialité, des expériences, bonnes pratiques et nouvelles idées pour renouveler ses actions de culture scientifique. Nous revenons dans cet article sur la 3ème édition du MIAMS dont le thème portait sur la science-fiction au service de la médiation.

Nous avons accueilli pour l’occasion 3 intervenants :

  • Marion Sabourdy, chargée des nouveaux médias à la Casemate (Grenoble) et forte de nombreuses expériences s'appuyant sur la science-fiction, telle que la série d'ateliers Galaxie qui invitait le public à construire un univers de science-fiction avec l'aide de scientifiques et de professionnels créatifs.  
  • Démarche et ateliers de design fiction - François Millet, Directeur Programmes Science avec et pour la Société au Dôme (Caen). Co-créateur du TURFU festival , il explore les démarches de design fiction - qui consiste à créer des objets ou services futuristes imaginaires - comme outil à la fois de prospectives et d'encouragement de l'esprit critique avec les publics. 
  • Julie Poirier, responsable du pôle ingénierie et directrice adjointe de Science Animation, en charge de la conception d'expositions scénarisées, et notamment la création de Code Alimentation, réalisée avec des auteurs de science-fiction. 

Les échanges ont commencé en abordant le projet Galaxie, présenté par Marion Sabourdy : au cours d’une dizaine d’ateliers portant sur des médias/supports différents, les participant.e.s ont été amenés à construire un univers de SF : cadre et personnages principaux, en dessin, sur des supports audio et vidéo, des affiches, objets, un jeu vidéo etc. Le but était ainsi de toucher un public de niche : les passionnés de science-fiction, afin de les faire venir dans le centre de culture scientifique. Une expérience très riche en partenariat avec une marraine et un parrain scientifiques, dont ont pu bénéficier des amateurs de science-fiction ados et jeunes adultes notamment. Les scientifiques passaient de groupe en groupe afin d'apporter leur expertise, faisant ainsi évoluer le scénario (qui portait sur la matière noire). L’une des difficultés principales résidait dans la cohérence narrative puisque le public n’était pas le même à chaque séance. Cependant, le groupe a pu se retrouver chaque semaine avec le plaisir d’avancer ensemble dans cet univers onirique de science fiction. Cette expérience nécessite une bonne préparation en amont afin de recruter du public et de jouer au mieux le rôle de facilitateur pendant les ateliers. 

De son côté, François Millet a abordé le TURFU festival, un évènement de 6 jours permettant de questionner notre rapport à un futur désirable, via des ateliers participatifs mêlant sciences, arts et culture. A Caen, François Millet propose des ateliers à travers le living lab pour imaginer demain. Il utilise notamment le « design fiction » dont le principe est de créer des scénarios d'anticipation avec le public. Les participants peuvent partir sur des scénarios vraiment fous comme « übériser » l’esclavage , créer un réseau social du cannibalisme, ou encore une semaine de réflexion et de création sur les « pass » et cartes de fidélités (voir ici La vie de l'atelier FabLab : janvier 2022 | ECHOSCIENCES – Normandie), mais l'atelier garantit une méthode : outils prospectifs, dialogue, et critique. Le livrable attendu est la production d'un document d'analyse critique du projet proposé .

Passer par la fiction permet de se poser des questions et de prendre du recul sur notre façon de s’inscrire dans notre époque. Pour François Millet, « tout geste technique est aussi politique » : c’est pourquoi le Dôme de Caen met un point d’honneur à impliquer le public dans la matérialisation d’objets du futur pour mieux se questionner à leur sujet. Les ateliers peuvent  être menés par des designers, auteurs de BD, des scientifiques etc. L’une des difficultés étant de restituer autant de créations, un travail de plusieurs mois suivant le festival.

Quant à Julie Poirier, elle nous a plongés dans les coulisses de la création de « Code Alimentation », une expo-jeu proposée au Quai des Savoirs à Toulouse entre 2019 et 2020, s’appuyant sur la fiction pour donner au public les clés pour comprendre les enjeux de l’alimentation durable.  Mêler dans l’équipe de création un comité scientifique et des auteurs de SF peut créer quelques frictions : il est donc essentiel de s'appuyer sur des scientifiques appréciant la science-fiction et adhérant au principe d'imaginaire. Petit à petit, un univers plausible s’est dessiné et l’expo a pris forme. S’adresser davantage à un public jeune : voilà ce que permet également ce format d’expo-jeu s’appuyant sur la fiction. En effet,  les retours ont été particulièrement favorables sur cette cible ados et jeunes adultes.

Les présentations de ces 3 projets ont permis de se questionner sur le rôle de la SF dans nos médiations : le public va-t-il s’y retrouver entre fiction et réalité ? Perd-on en crédibilité en associant fiction et réalité scientifique ? 

Sur cette question de la crédibilité, les intervenants s’accordent sur le fait qu’il est important de prendre en compte le public en amont (certains pouvant être réfractaires) et de tester autant que possible les dispositifs afin de dissiper d’éventuels malentendus. Et bien sûr, de prévenir le public en précisant « ceci n'est que de la fiction » ou autre message permettant de clarifier les situations. 

Encore merci à nos 3 intervenants et aux participants de ce MIAMS #3 pour les riches échanges sur le sujet. Retrouvez les retours sur les précédents MIAMS ici :

Comment travailler avec les vulgarisateurs du web ? 

Concevoir un jeu d’énigme en ligne 

À bientôt pour le prochain MIAMS !

En bonus, quelques liens pour aller plus loin, partagés par Marion Sabourdy :

Le dossier Echosciences où on a documenté l'expérience Sagalaxie: Une sélection d ‘œuvres de SF : https://twitter.com/Fuzzyraptor/status/1014961421829001216 

La communauté "Science F(r)ictions" sur Echosciences Grenoble : https://www.echosciences-grenoble.fr/communautes/science-frictions

Le dossier Echosciences où j'ai documenté une série d'ateliers avec l'autrice de SF Li-Cam : https://www.echosciences-grenoble.fr/communautes/science-frictions/dossiers/le-cycle-space-opera-2018-avec-li-cam-le-labo-des-histoires-et-la-casemate

Le projet "Minéraux et Fictions" porté par le même collectif avec qui on a fait Galaxie : https://www.echosciences-grenoble.fr/communautes/science-frictions/dossiers/mineraux-et-fictions

Le séminaire que j'anime à l'Université Grenoble Alpes, pour faire rencontrer chercheurs et artistes (prochaine édition en mars 2022 à Grenoble) : https://sfm.hypotheses.org/ 

Ma participation à un des podcasts "Détour vers le futur" du Quai des savoirs avec le padlet que j'ai réalisée sur les oeuvres de SF parlant de procréation : https://www.echosciences-grenoble.fr/communautes/science-frictions/articles/detour-vers-le-futur-procreation-bebes-et-science-fiction

Ma participation à la Nuit des chercheurs avec l'ESPGG sur les laboratoires secrets dans la culture pop : https://www.echosciences-grenoble.fr/communautes/science-frictions/articles/les-laboratoires-secrets-dans-la-culture-pop-nuitchercheurs

Ma liste lancée pour le Writober 2020 (une nouvelle de SF en un tweet par jour en octobre) : https://twitter.com/nanochimeres/status/1311549554760855553

Participation à la vidéo "Scientifiques et science-fiction : un lien omniprésent ?" par AnaVDLB : https://www.youtube.com/watch?v=xYcWwCE15uc

+ Évenement le 8 mars, rejoignez l’équipe de La Casemate pour un éditathon "femmes et science-fiction"