Comment traiter les sujets sensibles : retour sur l'apéro #10 des Brasseurs de sciences

Publié par Audrey Bardon, le 21 janvier 2019   170

Xl 20181017 2105401

Le 17 octobre, nous étions réunis à l'Estaminot pour parler de sujets "sensibles". Une thématique passionnante qui nous a permis de confronter nos pratiques face à l'indignation, la colère, le déni, la croyance… Si passionnant que nous n'avons pas été aussi minutieux dans la prise de notes qu'à l'accoutumée. Mais nous allons tenter de résumer au mieux cette belle soirée !

  Les intervenants :

  • Maja Wasyluk, coordinatrice exposition au Muséum de Toulouse, et Théophile Clet, médiateur scientifique et concepteur de médiation, nous ont partagé leur expérience sur l'exposition #HumainDemain coproduite parc le Quai des Savoirs, qui explore le thème de l'humain modifié, réparé et augmenté.
  • Emma Gallitre, médiatrice culturelle, nous a présenté son expérience au sein du Mémorial du Camp de Rivesaltes.
  • Magali Jacquier, chargée de mission au Bureau éthique et modèles animaux de l'Institut des Sciences biologiques du CNRS, nous a partagé ses actions autour du délicat sujet de l'expérimentation animale.

Suite à leur partage d'expérience et anecdotes, ainsi qu'à nos longs échanges, voici un résumé de ce que nous en avons retenu :

  • Neutralité, humilité et empathie. Chaque individu, par son histoire, ses origines et sa personnalité, peut réagir de manière plus ou moins vive. Il faut l'accepter et essayer de le comprendre, avec le moins de jugement possible. Une posture neutre, humble et à l'écoute est la meilleure des armes face à un sujet sensible.
  • Il faut assumer et ne pas avoir peur des mots. Même si les sujets sont parfois délicats à traiter, il ne faut pas s'interdir certains mots et rester transparents sur le sujet. Il vaut mieux dans ce cas utiliser des mots employés par les communautés scientifiques en les expliquant.
  • Il est indispensable de bien maîtriser son sujet. Face à un sujet qui provoque de vives émotions, le meilleur moyen pour désamorcer la situation c'est de savoir bien l'expliquer : son histoire, les recherches scientifiques autour de celui-ci, les sujets d'actualité qui y sont liés, les axes de débats…

  • Faire appel aux témoignages. Il est important de rester neutre sur un tel sujet. Néanmoins, pour ne pas omettre la dimension émotionnelle, rien ne vaut des témoignages, par exemple des vidéos sur divers points de vue qui ont été confrontés à ce sujet.  
  • Se connaître soi-même. Un sujet sensible peut aussi toucher le médiateur. Il est donc important de connaître ses propres faiblesses et savoir les maîtriser pour ne pas se laisser emporter face au public.