Communauté

EXPLOREUR - L'agenda

Une journée pour les enseignants autour de l’alimentation durable

Publié par IRD Occitanie, le 22 juillet 2022   270

Pris dans le rythme des programmes au cours de leur année scolaire, les enseignants ont rarement le temps d’échanger autour de sujets liés à leur discipline. Organisée par l’IRD et le Réseau Marguerite le 30 mai 2022 à Villeneuve-lès-Avignon (30), une journée de formation dédiée à « Alimentation durable, du sol à l'assiette » a été fort appréciée par une trentaine de profs de SVT du Gard.

Quels outils pédagogiques et quelles connaissances mobiliser pour sensibiliser les jeunes du secondaire à l'agriculture et à l'alimentation ? Réponse ci-dessous !

© Réseau Marguerite

Vous avez dit éducation agri-alimentaire ?

Faut-il encore vous l’expliquer ? Tout est lié : ce que l’on mange, notre santé, la santé des plantes, la santé animale, la santé de l’environnement, l’état des sols, la santé économique de nos régions, nos choix de consommateurs… Oui mais voilà, les habitudes ont la vie dure et pour vraiment changer de système de production, il faut convaincre les individus le plus tôt possible. C’est le credo du Réseau Marguerite qui œuvre à « sensibiliser de façon critique les jeunes à l'agriculture et à l'alimentation et agir concrètement avec son territoire ». Cet intérêt convergent avec celui du projet Planet@liment - porté par l’IRD - a débouché sur une journée de formation destinée aux enseignants de SVT (niveaux collège et lycée) du bassin du Gard Nord-Est. Un joli programme attendait celles et ceux ayant répondu favorablement à cette initiative. En résumé, il leur était proposé de  « Se questionner → S'informer → S'inspirer → Approfondir à Construire ». Accueillis au Lycée Jean-Vilar de Villeneuve-les-Avignon (Gard) ce 20 mai dernier, les enseignants venaient renforcer leurs connaissances sur la problématique de l’alimentation durable et découvrir des outils pédagogiques stimulants à la fois pour eux-mêmes et pour leurs élèves.

Livre de recettes transformatrices du territoire © Réseau Marguerite

Les 3 ingrédients d’une bonne recette (selon Marguerite)

Les projets Marguerite s’adaptent au contexte de l'établissement, aux envies des enseignant.es impliqués. Mais comportent toujours une trame en 3 ingrédients : (1) Aborder de manière systémique agriculture et alimentation ; (2) Partir du point de vue des jeunes ; (3) S'ancrer dans le territoire. Les animatrices, Claire et Noémie, ont présenté une démarche de projet autour d'un livre de recettes permettant d’aborder les « 6 pétales » : Production, Commercialisation, Gouvernance, Solidarité alimentaire, Nutrition/santé, Environnements/Changements globaux). « Les enseignants ont fait montre d’un fort intérêt pour l’outil, tant professionnellement que personnellement, huit d’entre eux.elles sont reparti.es avec un exemplaire », se réjouissent les animatrices. Parmi les outils figurent aussi des questionnaires, des enquêtes de marché, la création d’AMAP1

Conférence de Michel Brossard (ECO&SOLS) © Réseau Marguerite

Conférences et ateliers pour un menu équilibré

En guise d’apéritif, le réseau Marguerite avait donné aux participant-e-s un peu de travail à faire en amont. A savoir préparer des post-it sur 3 questions qui devaient ensuite servir de point de départ aux débats :

  • À votre avis, quelles sont les problématiques agricoles et alimentaires sur votre territoire ? La prédominance de la viticulture qui engendre perte de biodiversité et contamination de l’eau est logiquement ressortie ;
  • Quelles sont les préoccupations des ados, d'un point de vue alimentation, d'un point de vue général ? Le top 3 = le plaisir, manger des protéines pour la musculation, le budget ;
  • Quels sont les enjeux spécifiques de votre établissement et de son territoire proche ? Le souci constitué par les écarts sociaux et culturels entre élèves a été largement évoqué.

La conférence Michel Brossard, pédologue de l’IRD (UMR ECO&SOLS), constituait le plat de résistance destiné à faire le lien entre les enjeux scientifiques autour des sols, de l’agriculture et les défis sociétaux. Chacun a bien compris que « il ne faut plus considérer le sol comme une ressource abondante mais comme un écosystème limité que nous devons protéger en tant que bien commun ». La présentation du Projet Alimentaire Territorial du Grand Avignon par Violette Divay, une de ses représentantes, a fait office de produit du terroir. Déployé sur l’ensemble de la France, cette démarche vise à « relocaliser l'agriculture et l'alimentation dans les territoires en soutenant l'installation d'agriculteurs, les circuits courts ou les produits locaux dans les cantines ». En guise de dessert, l’autoportrait alimentaire – ou selfood -  a été plébiscité par une majorité de participants. Cet outil pédagogique est particulièrement adapté au public de collégiens et lycéens puisqu’il s’agit de prendre en photo avec son smartphone un de ses repas. Une excellente façon d’engager la discussion en classe sur les aliments, d’où ils viennent, comment ils sont préparés, etc. Avec un bémol toutefois, comme le souligne Olivier Lumineau, enseignant au Lycée accueillant la journée de formation et correspondant au Service Educatif de l’IRD en Occitanie « Compte-tenu des écarts socio-culturels des élèves, ce simple exercice peut provoquer des moqueries, des jugements, qu’il faut savoir déminer ».

Notes :
1 - Association qui établit un lien direct entre un exploitant agricole de proximité et des consommateurs


Aller plus loin :

Cet article a été écrit dans le cadre du projet Planet@liment.


Contacts SERVICEDUCATIF.OCCITANIE@IRD.FR ; CONTACT@RESEAUMARGUERITE.ORG


Source de l'article : Une journée pour les enseignants autour de l’alimentation durable