Communauté

EXPLOREUR - L'agenda

Coup de projecteur sur le fonio, céréale africaine

Publié par IRD Occitanie, le 16 avril 2024   180

En partenariat avec les institutions de six pays ouest-africains, les UMR DIADE et AGAP ont inventorié la diversité génétique du fonio. Cette céréale emblématique des sociétés ouest-africaines suscite une attention croissante des scientifiques pour ses capacités d’adaptation et son rôle dans la sécurité alimentaire de plusieurs millions de personnes. Leurs résultats sont publiés dans Plants People Planet.

Parmi les plus anciennes céréales d'Afrique, le fonio peut être mis à contribution de façon plus efficace à condition de bien connaître les variétés. Inventaires génétique et ethnolinguistique vont de pair dans ces deux études.

Carte de l'Afrique de l'Ouest montrant les 1539 individus de la récolte de fonio blanc, répartis dans toute la zone de culture 

© Kaczmarek et al., 2023

Une céréale indigène pleine de ressources

Cultivé dans une dizaine de pays d’Afrique de l’ouest, le fonio est une céréale originaire de cette région et qui aurait été domestiquée il y a plus de 2000 ans. Elle s’adapte aux aléas climatiques, se contente de sols pauvres où les autres céréales peineraient à survivre. Avec ses variétés très précoces, le fonio contribue à la sécurité alimentaire des populations sub-sahariennes, notamment pendant les périodes de soudure, entre deux saisons de récolte d’autres ressources vivrières. On dit que cette plante cultivée est négligée ou sous utilisée voire mineure car sa production reste en deçà de ses capacités. « C’est un excellent candidat pour diversifier les systèmes agricoles et alimentaires en Afrique et au-delà en raison de son adaptabilité et de sa rusticité, plaide Adeline Barnaud, généticienne à l’IRD. Cependant, le fonio est menacé d'extinction et les facteurs qui organisent sa diversité génétique restent inconnus, alors que ces connaissances sont nécessaires pour définir des stratégies de conservation et de valorisation pour parvenir à une agriculture durable. »

Récolte du fonio blanc, Guinée

© RD / Univ. Montpellier

La génétique du fonio reflète les groupes humains

Au Sénégal par exemple, la superficie cultivée en fonio a été considérablement réduite, menaçant ainsi sa diversité. Cette production locale est assurée par de nombreux groupes ethnolinguistiques. « Or, comme l’expliquent Baye Diop et Mame Codou Guèye de l'ISRAl’expansion des communautés agricoles humaines est associée à la co-diffusion de leurs cultures et de leurs langues, fournissant ainsi une empreinte génétique de cette histoire commune. Cette région offre donc une opportunité unique de mieux comprendre comment les facteurs sociaux, historiques et biologiques interagissent pour façonner la diversité génétique des cultures. » Une équipe comprenant des généticiens, des agronomes et des linguistes a combiné l'anthropologie sociale et l'analyse de la diversité génétique de 158 variétés locales de fonio. Les résultats sont clairs : la diversité génétique était structurée en six groupes correspondent assez bien aux groupes ethniques et sociaux des agriculteurs. Ainsi, cette structuration du fonio est mieux expliquée par des facteurs sociaux que par des paramètres biologiques, climatiques ou spatiaux. Un fait scientifique qui contribue à la reconnaissance du rôle des peuples autochtones et des communautés locales dans la création et la gestion de l'agrobiodiversité.

Epis de fonio en Guinée

© IRD / Univ. Montpellier

Création d’un réseau régional autour du fonio

Une fois reconnu son rôle de marqueur clé de l’histoire de l’agriculture africaine, encore faut-il inventorier sa diversité actuelle afin de mieux la conserver et la valoriser à l’avenir. En effet, fournir des connaissances sur ces ressources génétiques favoriserait un plus large recours au fonio dans les systèmes alimentaires. Les analyses génétiques n’ayant jamais pris en compte sa répartition géographique complète en Afrique de l’Ouest, les scientifiques français et leurs collègues de six pays ouest-africains ont réuni la plus grande collection de fonio disponible à ce jour, composée de 1 539 accessions provenant de toute son aire de répartition. « Nous avons développé une application conviviale pour explorer de manière interactive la diversité génétique de nos données, renforçant ainsi les perspectives de collaborations avec une diversité d’acteurs au-delà des communautés scientifiques afin d’utiliser de manière durable le potentiel adaptatif du fonio », explique Thomas Kaczmarek, doctorant à AGAP et DIADE. La dynamique à l’œuvre pour la réalisation de ce large inventaire à l’échelle régionale va se concrétiser par la formalisation d’un réseau de partenaires dédié à cette céréale. Le fonio apparait comme une potentielle solution aux défis posés par le changement global, capable de contribuer à une diversification équitable des systèmes agricoles. Les cultures indigènes sont des ressources précieuses.


Publications :

  1. Kaczmarek T., Causse S., Abdul S. D., Abraham S., Achigan-Dako E. G., Adje C., Adjebeng-Danquah J., Agyare R. Y., Akanvou L., Bakasso Y., Barry M. B., Bonsu S. K., Calatayud C., Conde S., Couderc Marie, Dachi S. N., Diallo T., Diop B. M., Deu M., Gueye M. C., Yerima Arib, Issah A. R., Kane N. A., Keita Y., Kombiok J., Ngom A., Noyer J. L., Olodo K., Oselebe H. O., Pham Jean-Louis, Piquet M., Puozaa D. K., Rivallan R., Saidou S., Sekloka E., Tengey T. K., Uyoh E. A., Vancoppenolle S., Vigouroux Yves, Zekraoui Leila, Leclerc C., Barnaud Adeline, Billot C. 2023. Towards conservation and sustainable use of an indigenous crop : a large partnership network enabled the genetic diversity assessment of 1539 fonio (Digitaria exilis) accessions. Plants, People, Planet, 1-10. https://doi.org/10.1002/ppp3.10424
  2. Diop, B. M.; Guèye, M. C.; Leclerc, C.; Deu, M.; Zekraoui, Leila; Calatayud, C.; Rivallan, R.; Kaly, J. R.; Cissé, M.; Piquet, M.; Diack, O.; Ngom, A.; Berger, A.; Ndoye, I.; Ndir, K.; Vigouroux, Yves; Kane, N. A.; Barnaud, Adeline; Billot, C. 2023. Ethnolinguistic and genetic diversity of fonio (Digitaria exilis) in Senegal. Plants, People, Planet, 1-13.  https://doi.org/10.1002/ppp3.10428

Contacts scientifiques : Adeline Barnaud, IRD, DIADE ADELINE.BARNAUD@IRD.FR
Claire Billot, Cirad, AGAP, CLAIRE.BILLOT@CIRAD.FR
Mame Codou Guèye, ISRA, CERAAS MCODOUGUEYE1@GMAIL.COM


Contacts communication : Fabienne Doumenge, Julie Sansoulet COMMUNICATION.OCCITANIE@IRD.FR 

Source : https://www.ird.fr/coup-de-pro...