Entrez dans le monde de l'IA

Publié par Claire Adélaïde Montiel, le 15 janvier 2024   300

Au moins trois grandes expositions traitent actuellement, pour le tout public, le sujet de l’intelligence artificielle permettant d’échapper à la guerre des nerfs qui manipule l’opinion à grands coups de promesses mirobolantes et d’avertissements destinés à faire frémir le public en nourrissant le suspens. L’une d’elles, exposée par le Centre de Culture contemporaine de Barcelone (CCCB) se penche sur la minuscule frontière qui sépare encore l’humain de la machine. On peut jusqu’en avril 2024 visiter la seconde Entrez dans le monde de l’IA, à la Maison Poincaré, à Paris. La troisième, IA : Double jeu, au Quai des Savoirs, à Toulouse, présentera du 2 février au 3 novembre 2024 l’actualité des recherches autour de l’intelligence artificielle et quelques interrogations à propos du futur.

En cette période où l’on ne peut pas ouvrir un journal ou une revue sans découvrir de nouveaux exploits, réels ou supposés, de l’Intelligence Artificielle, il importe de ne pas se perdre dans un dédale d’informations souvent contradictoires manipulant l’opinion à grands coups de promesses souvent fallacieuses, mettant en lumière telle ou telle particularité de cette intelligence qu’on dit artificielle et qu’on devrait bien plutôt nommer machinique comme le suggèrent l’écrivain Harry Harrison et le pionnier de l’informatique Marvin Minsky, dans leur roman écrit à quatre mains en 1994, le problème de Turing

 
Entrez dans le monde de l’IA : une exposition pour tous les publics

Créée par Fermat Science dans le cadre d’un consortium réunissant autour de cette association, la Maison des maths et de l’informatique de Lyon et l’Institut Henri Poincaré de Paris, l’exposition Entrez dans le monde de l’IA a été conçue par un groupe de chercheurs, d’universitaires, de techniciens réunis en conseil scientifique. Déjà présentée durant toute l’année dernière à Lyon, elle a recueilli un beau succès avant d’être exposée à la Maison Poincaré, à Paris. A partir de juillet 2024, on pourra la visiter au Musée Fermat à Beaumont de Lomagne.

Elle a pour objectif de faire découvrir le monde de l’IA tout en le démystifiant et, en le rendant accessible, d’éveiller l’envie de comprendre. Favoriser l’esprit critique face à cette notion galvaudée est de nature à répondre aux questions et aux inquiétudes du public en mettant en avant les limites actuelles et fondamentales de l’IA.

Panneaux, planches pédagogiques, ateliers interactifs, témoignages, vidéos recueillant la parole des personnalités le plus éminentes, textes courts comportant plusieurs niveaux de compréhension, espaces de jeux, de manipulations et d’expériences offrent au public, à partir de douze ans, divers moyens d’appréhender de manière concrète des notions qui pourraient paraître difficiles. Dans chacun des trois espaces de l’exposition traitant de l’histoire, de la définition et des applications de l’IA, une large place est faite à l’expérimentation et les explications volontairement succinctes sont assorties de références aux arts, au cinéma, à la littérature, mais aussi à des titres d’essais permettant à ceux qui, après cette entrée dans le monde de l’IA, souhaitent aller plus loin, de découvrir les impacts qu’elle peut avoir sur la société actuelle.

Effectuer un saut dans le passé

Le thème, bien que très actuel, est loin d’être nouveau. Depuis des siècles, les êtres humains rêvent de reproduire les capacités qu’ils estiment leur être spécifiques, la beauté, l’intelligence et qui sait, peut-être de devenir créateurs alors que les religions leur assignent plutôt le rôle de créatures.

Une frise chronologique permet de rende compte de la fascination séculaire pour des êtres créés par les humains, puis pour les automates du XVIIIe, les machines à penser du XXe siècle et l’intelligence artificielle d’aujourd’hui.

L’histoire de l’IA, ce sont des succès et des échecs, des enthousiasmes et des désillusions, des avancées scientifiques et des périodes de découragement, des hivers et des renouveaux qui prennent vie dans l’exposition sous la forme d’une frise géante. Photos, articles, animations en 3 D, illustration des moments clefs, offriront aux visiteurs l’occasion d’une expérience unique.

L’évolution actuelle de l’IA est l’héritière d’une histoire longue, collective et plurielle. L’enjeu est depuis toujours de reproduire artificiellement les capacités de l’être humain et notamment son intelligence, de perfectionner ces qualités, de les accroître mais une nouvelle question se fait jour depuis quelques décennies : Et si les machines devenaient, tout comme nous, capables de penser ?

Telle est la question qui se pose à nos contemporains.

Regards croisés sur l’IA

Pour répondre à cette question, une série d’interviews de spécialistes s’interrogeant sur la notion d’intelligence permettent d’appréhender la quête de l’humanité vers toujours plus de technicité. Comment définir les intelligences humaine et animale ? l’intelligence artificielle ?sachant que l’intelligence humaine notamment possède de multiples facettes.

Sept chercheurs et chercheuses sont invités à répondre à une seule et même question : qu’est-ce que l’Intelligence artificielle ? Ils sont professeurs dans plusieurs universités françaises et étrangères, dans des écoles prestigieuses. Directeurs de recherches, ils soulignent que la communauté scientifique ne peut pas proposer une définition unique de l’IA. Chacun et chacune d’eux donne plutôt des pistes, pour cerner les enjeux, les fondements et les techniques de l’IA.

Chacun pourra en les écoutant se faire son idée. Un dispositif participatif interrogera le public : Et pour vous, qu’est-ce que l’IA ?

Les applications de l’IA

Investir le champ de l’intelligence c’est toucher à de multiples domaines : médecine, communication, transport. Dans cette partie de l’exposition, plusieurs stands permettront de faire le tour des différentes applications de l’IA dont la majorité n’avaient pas été pas imaginées par les pionniers.

L’IA, partout dans la société, rend des services considérables à nos contemporains. Immenses capacités d’apprentissage, automatisation des tâches même intellectuelles, multiples possibilités de repenser la pratique médicale, de personnaliser les offres de service, de faciliter l’interaction homme-machine sont autant de secteurs où l’usage de L’IA se révèle précieuse.

Mais il s’agit aussi, et peut-être surtout, de confronter l’utilisation de l’IA à ses possibles dérives, et donc de réfléchir aux relations entre l’IA et l’éthique. Il paraît essentiel de se poser les bonnes questions sur un certain nombre de points sensibles, notamment les systèmes de recommandation,

l’impact environnemental de l’IA, gros consommateur de carbone en ces temps où il s’agit au contraire de minimiser l’impact humain sur la planète, de constater les biais, sources de discrimination.

Enfin un dernier stand offrira un panorama des carrières professionnelles liées au développement de l’IA.

En conclusion

Dans un contexte hyper réactif, au milieu des effets d’annonce permanents, l’exposition Entrez dans le monde de l’IA offre un lieu pour s’arrêter et réfléchir, avec l’aide des plus grands esprits sur un sujet qui nous concerne tous.

L’imaginaire collectif court à bride abattue. Les grands investisseurs mondiaux font la course en tête pour mieux promettre des merveilles ou nous menacer d’une toujours plus grande autonomie des robots. On évoque même une transformation à court terme des êtres humains augmentés par des connexions autrefois inimaginables entre nos cerveaux et les machines

Dans cette course en avant Il faut raison garder. Observer sans a priori tous les grands bouleversements liés à la technique et en rendre compte en rompant avec les récits qui font alterner prédictions catastrophistes et promesses mirobolantes. Réfléchir, analyser, substituer une démarche scientifique aux emballements d’une narration « cosmique ».