A BEAUMONT, UNE FETE POUR LA SCIENCE

Publié par Claire Adélaïde Montiel, le 21 septembre 2018   440

Xl dsc02933

Parmi les 620 animations gratuites annoncées pour la fête de la science dans plus de 90 villes de la région Occitanie autour de la thématique « idées reçues », le village des sciences de Beaumont tiendra honorablement sa place avec, du lundi 1° au vendredi 5 octobre une série d’ateliers destinés aux scolaires qui contribueront à développer l’esprit critique de plusieurs centaines de jeunes et à leur donner des outils pour qu’ils puissent faire face à la désinformation et aux fausses nouvelles. 

Les mathématiques ne servent à rien, entend-on souvent, avec aussitôt, à l’appui, l’inévitable précision : à rien sauf à avoir de bonnes ou de mauvaises notes à l’école. Une idée préconçue que l’équipe de Fermat Science s’occupe régulièrement de démentir et tout particulièrement au cours de cette fête des sciences 2018 où le jeune public sera invité à découvrir que les maths servent à tout.

Les maths, ça sert à prendre du plaisir grâce aux jeux d’observation et de logique de l’Association des Professeurs de Mathématiques (APMEP) . A passer des heures passionnantes en s’affrontant au jeu d’échecs avec le club d’échecs de Castel-Moissac. A mettre en place des jeux de stratégie avec l’association Tour de Jeu. A découvrir la magie des nombres et des calculs avec Dominique Souder. Les maths ça sert aussi à se montrer efficace : à faire de la bonne cuisine avec M. Daujean, professeur de l’école Sainte Lucile. A mieux jouer au tennis grâce à l’utilisation de la bissectrice des angles et des statistiques avec Gilles Moréno, professeur à l’école de tennis de Beaumont. Ça sert à raconter des histoires avec Stéphane Delzongle de Canopé 82 et le logiciel Scratch Junior.  Ou encore à comprendre et à mettre en pratique  les schémas narratifs dans les contes avec Véronique Sauzède (médiathèque de Beaumont). Ça sert encore à fabriquer de la beauté avec le sculpteur El Bowax ; à découvrir les joies de l’origami avec l’association Oreille de lapin ; à pratiquer la symétrie pour fabriquer son propre patron de T-shirt avec Emie de Fermat Science ; à mieux comprendre avec l’association Archéologies les civilisations disparues en comparant rationnellement des séries d’objets pouvant sembler hétéroclites.

Enfin, les maths et la musique entretiennent une relation privilégiée. S’il faut en croire Maud Madalénat, directrice de l’école de musique de la communauté de communes de la Lomagne tarn-et-garonnaise, mais aussi André Calvet, accordeur de piano, on parlera en musique de mouvements en miroir, en inverse, en écrevisse, d’augmentation et de réduction, tout un vocabulaire emprunté à la géométrie qu’on invitera les jeunes à découvrir à partir d’extraits musicaux. Le monocorde, quant à lui, permettra à partir de notions arithmétiques simples de se faire une idée de ce que sont les notes, les fréquence et les harmoniques Quant à Jules Antoine Lissajous de Cosmo’note, il a inventé une belle expérience pour voir le son, les notes et les intervalles musicaux.

Après ces journées destinées aux scolaires, la fête dans le village des sciences de Beaumont de Lomagne se terminera en beauté par la fête des maths des samedi et dimanche 6 et 7 octobre  où les jeunes, le public famille et les curieux de tous âges se verront invités à participer à une multitude d’activités : ateliers, concerts, contes, spectacles et conférences. Qui dira après pareilles expériences que les maths sont inutiles ou ennuyeuses ? Passionnantes, diverses, en prise directe avec la vie sembleront après cela des termes bien mieux appropriés.

(souvenir de la fête des maths 2017)