Antonin Adam, géographe ruraliste à l'IRD de Montpellier

Publié par Echosciences Occitanie, le 19 janvier 2018   430

Xl antonin adam

Portrait réalisé par l'Institut de Recherche pour le Développement dans le cadre de l'opération « Le climat sous surveillance ». (Source image : ©maroc.ird.fr)


Antonin Adam est géographe ruraliste à l'IRD de Montpellier et ingénieur d'étude dans l'équipe  Gouvernance, risques, environnement, développement  (GRED)

Mon parcours:

Diplômé de l’ISTOM en 2012, une école d’ingénieur en développement rural, j’ai contacté, lors de mon stage de fin d’étude, quelques chercheurs en sciences humaines qui m’ont proposé de travailler sur l’apiculture marocaine. Ayant grandi dans une famille d’apiculteur, voici qu’on me proposait d’y replonger. Je suis aujourd’hui inscrit en doctorat de géographie à l’université Paul Valéry de Montpellier.

Mon sujet d'étude:
Je travaille, dans le cadre de ma thèse, sur la transformation des pratiques apicoles au Maroc et en Corse. Plus globalement, je regarde ces évolutions à la lumière d’un contexte actuel très dynamique et dont l’avenir est particulièrement incertain : mutations des sociétés rurales, changements climatiques, diffusions des maladies, modernisation agricole, etc.

>> La suite de ce portrait <<

Le laboratoire : 

L’Institut de recherche pour le développement (IRD) est un organisme français de recherche, original et unique dans le paysage européen de la recherche pour le développement. Privilégiant l’interdisciplinarité, l’IRD centre ses recherches, depuis plus de 65 ans, sur les relations entre l’homme et son environnement en Afrique, Méditerranée, Amérique latine, Asie et dans l’Outre-Mer tropical français. Ses activités de recherche, de formation et d’innovation ont pour objectif de contribuer au développement social, économique et culturel des pays du Sud. (Source : Ird.fr)

L'équipe  Gouvernance, risques, environnement, développement

L’UMR GRED analyse la dynamique des relations des sociétés à leur environnement, ainsi que les politiques et dispositifs visant à modifier la gestion des territoires et de leurs ressources dans une perspective de protection de l’environnement. Partant du constat que cette question est en constante évolution et (re)négociation, il s’agit en priorité d’analyser les nouveaux enjeux, les nouvelles contraintes et vulnérabilités associés au concept de développement durable qui modifient les relations des sociétés  à la biodiversité, la gouvernance des territoires et de leurs ressources, la gestion des risques. L’UMR aborde ces questions dans une approche pluridisciplinaire centrée sur les sciences sociales (géographie, économie, socio-anthropologie, droit, ethnobiologie, etc.).

Plus d'information : 

À découvrir : « Chez l'huître creuse de l'étang de Thau, le naturel revient-il au galop ?! » Franck Lagarde, Ifremer de Sète