Découvrez le réseau URBAFLORE

Publié par Conservatoire Botanique National Des Pyrénées Et Midi-Pyrénées, le 17 janvier 2023   460

Surveiller et accompagner la préservation de la flore rare, protégée et menacée en milieux périurbains

Façonnant les paysage où elles s'exercent, les activités humaines créent parfois des conditions favorables à une richesse biologique remarquable mais concourent aussi plus souvent au déclin de la biodiversité. En effet, les impératifs d’aménagements des territoires et d’entretien des infrastructures sous-tendent la régression, le morcellement et la dégradation d’habitat naturels en lien direct avec l'affaiblissement des populations de plantes sauvages.

Face à ces pressions anthropiques plus accrues dans les agglomérations et leurs périphéries, il apparaît nécessaire de faire émerger des leviers de conciliation en concertation avec les nombreux acteurs, citoyens, associations, gestionnaires d’espaces, collectivités et services de l’État, mobilisés par les enjeux de conservation de la diversité floristique. Mutualiser connaissances et engagements en faveur du patrimoine végétal est l’un des préalables structurants pour une plus grande prise en compte de la flore des milieux densément urbanisés.
Dans cet objectif général, le réseau URBAFLORE se déploie depuis 2015 dans 12 grandes aires urbaines de Toulouse, Pamiers, Montauban et Castelsarrasin, Cahors et Figeac, Rodez, Albi et Castres, Saint-Gaudens, Tarbes et Auch.
Sur le terrain avec ses partenaires, le Conservatoire botanique accompagne la responsabilité environnementale des acteurs locaux au travers d’actions de veille concentrées sur des espèces prioritaires : protégées, menacées ou rares, ainsi qu’en proposant son expertise scientifique et technique notamment dans le cadre de démarches de planification territoriale.

Consultez les fiches techniques de restitution des actions URBAFLOREpour en apprendre davantage sur les enjeux floristiques des milieux périurbains et découvrir quelques-unes des plantes prioritaires sous suivis dans les grandes aires urbaines d'Albi, Auch, Cahors, Castres, Figeac, Montauban et Castelsarrasin, Pamiers, Rodez, Saint-Gaudens, Tarbes et Toulouse.

Pour aller plus loin :
Téléchargez la Liste (non exhaustive) des plantes prioritaires sous suivis URBAFLORE.
Lire la restitution synthétique du Programme régional de gestion sous-trame Milieux périurbains - URBAFLORE.

Pour rejoindre le réseau d’observateurs URBAFLORE, contactez les associations naturalistes partenaires :
> dans le Lot, les Hautes-Pyrénées, le Tarn, en Aveyron et en Haute-Garonne, Nature en Occitanie (NEO) : m.menand[@]natureo.org ;
> en Ariège, l’Association naturaliste - Conservatoire d’espaces naturels de l'Ariège (ANA-CEN09) : cecile.b[@]ariegenature.fr ;
> dans le Gers, l’Association de développement, d’aménagement et de services en environnement et en agriculture (ADASEA32) : claire.lemouzy[@]adasea.net et l'Association botanique gersoise (ABG) : contact[@]assobotanique32.fr ;
> dans le Tarn-et-Garonne, la Société de sciences naturelles (SSNTG) : liliane.pessotto[@]orange.fr.

Référent CBNPMP : J. Garcia, chargé de conservation - urbaflore[@]cbnpmp.fr.

URBAFORE est un des volets du Programme de gestion de sous-trames co-financé par l’Union européenne (FEDER), la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerannée, la DREAL Occitanie, l’Agence de l’eau Adour-Garonne et Toulouse métropole.