Quand les marins quittent le navire

Publié par Damien Jayat, le 4 mai 2018   130

Xl cravates petit

Imaginons que la France ait besoin d’un petit milliard. Comme ça, en attendant la paye. Cet argent qu’elle n’a pas, elle va l’emprunter. Par exemple en mettant sur le marché des obligations : des tickets de 100 €, 1000 €, et plus si affinités. Et allez messieurs dames, qui en veut de mes tickets ? Ils sont à 5%, vous achetez 10 000 on vous rend 10 500 ! Allez allez, ils sont frais mes tickets !

Si j’ai envie de prêter à mon pays, en lui achetant des obligations, je les trouverai à la banque. Ce sont elles, le plus souvent, qui achètent les obligations toutes neuves, puis les revendent d’occasion...


Pour lire la suite : http://www.commeunequille.fr/2...