Préparer l'avenir

Publié par Claire Adélaïde Montiel, le 15 mars 2017   120

Xl dsc 0305

Dans le cadre de sa manifestation « femmes et science », Fermat Science a accueilli à Beaumont de Lomagne deux représentantes de l’association Femmes et sciences: Sandra Turner chercheuse en météorologie spécialisée dans le domaine aéronautique dont les travaux ont permis entre autres de traiter et d'envoyer des produits météo en temps réel à des pilotes, de compresser des images météo pour les livrer à des avions de recherche et Violaine Roussier-Michon enseignante à l’INSA de Toulouse, chercheuse à l’Institut de mathématique qui travaille en ce moment sur les équations aux dérivées partielles. Ces deux éminentes chercheuses ont rencontré des élève du collège des Beaumont et de Le Vernet qui ont pu, grâce à elles, découvrir entre autres informations passionnantes que, les objets qu’ils manipulent tous les jours fonctionnent grâce aux mathématiques mais aussi que la mixité est une richesse dans tous les métiers : mixité en genre, filles et garçons, mixité des âges et mixité des cultures.

L’association Femmes et Sciences créée en 2000 a pour buts principaux de renforcer la position des femmes dans les métiers scientifiques et techniques et d’inciter les jeunes, et plus particulièrement les jeunes filles, à s’orienter vers ces carrières. Agréée par le Ministère de l’Education nationale, elle compte surtout parmi ses membres des enseignantes du secondaire et du supérieur, des chercheuses et des ingénieures du public et du privé. Elle organise des interventions dans les établissements scolaires, des journées de sensibilisation dans différentes académies afin de mieux faire connaître les métiers scientifiques et de lutter contre les idées reçues. Soutenue par le Ministère des droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et celui de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et par le CNRS, elle intervient également auprès des institutions pour défendre la position des femmes dans les métiers scientifiques.

Les nombreuses questions et remarques pertinentes adressées par les participants aux deux chercheuses après leur intervention ont signé le profond intérêt des jeunes pour ces sujets qui concernent leur avenir. Les filles peuvent prendre conscience grâce à de telles rencontres que désormais que rien ne les empêche de prétendre tout comme les garçons aux carrières scientifiques les plus pointues.