Parcours d'Education Artistique et Culturelle 2022 | Projet "Décryptons le vrai du faux" #1

Publié par Quai des Savoirs, le 12 octobre 2022   580

Décryptons le vrai du faux : les fake news au crible des ados !

Vraie rumeur ? Fausse info ? Au terme du parcours d’Education Artistique et Culturelle « Décryptons le Vrai du Faux », dix groupes d’adolescents et adolescentes de Toulouse métropole et de l’académie de Toulouse ont réalisé des podcasts de vérification de l’info. Avec, à la clé, un podcast en ligne sur les plateformes de diffusion de podcasts et une vraie diffusion radio sur Campus FM !

Comment vérifier l’information ? Où trouver la bonne source ? Pendant plusieurs semaines, collégiens et lycéens de l’académie de Toulouse et jeunes des centres de loisirs de la métropole toulousaine se sont mis dans la peau de journalistes. Leur mission : décrypter un fait d’actualité de leur choix pour déterminer sa véracité et en rendre compte dans un podcast.

Pour les accompagner dans cette aventure, un parcours innovant a été conçu avec plusieurs étapes réalisées tout au long de l'année scolaire 2021-2022 : formation animée par les Ateliers de l'info sur le décryptage de l'information pour les enseignants et les animateurs, visite de l'exposition au Quai des Savoirs accompagnés par l'équipe du Quai, accompagnement en classe ou au club ado par les journalistes pour déterminer les sujets des chroniques, la recherche d'infos précises et se lancer dans la rédaction, et lors de la dernière séance, passer à l'enregistrement tant attendu.   

L'étape au Quai des Savoirs leur a permis de se confronter à l’exposition « Esprit Critique, détrompez-vous ! » pour avoir les outils nécessaires face aux fake news, « à ne pas croire tout ce que l'on nous dit, même si ça semble vrai au départ » souligne Eric Stramare, directeur jeunesse du Point Accueil Jeunes de Lespinasse ; puis découvrir un vrai studio d'enregistrement professionnel dans lequel leurs impressions sur la visite ont été recueillies au micro. Arnaud Maisonneuve, réalisateur au Quai des Savoirs, a même eu quelques surprises : finalement « les timides deviennent ceux qui ont une qualité d'écoute supérieure aux autres et qui se retrouvent à être très performants en radio » . 

Plus facile à appréhender pour certains que le support écrit et techniquement plus léger que le média audiovisuel, la radio les a séduits. Ce média n’en reste pas moins le support d’un riche travail de fond. « On a réalisé tout le travail avec tous les gens dont on avait besoin pour enregistrer », rapporte Gaia, lycéenne de seconde et co-réalisatrice du podcast du club ados de Saint-Jean.


Pratiquer l’écriture journalistique

Au total, près de 200 jeunes âgés de 11 à 17 ans se sont entendus pour choisir un sujet, rechercher les informations puis structurer et rédiger une chronique et, enfin, l’enregistrer. « L’exercice est complexe et le pratiquer par le biais du fact checking le rend encore plus ardu », prévient Agnès Barber, l’une des journalistes des Ateliers de l’info, qui a aidé les jeunes à assimiler les règles de l’écriture journalistique.

Gaia confirme la difficulté de la tâche : « Pas facile de trouver une information précise, surtout sur des sujets qui ne sont pas beaucoup traités par les médias ». Son groupe travaillait sur le thème « Les garçons en ont-ils marre du féminisme ? ». Ils s’en sont sortis en allant interviewer les intéressés au cours d’un micro-trottoir, pour lequel ils ont appris les rudiments. D’autres ont interviewé des élus ou des spécialistes scientifiques, et sont allés chercher des articles de référence dans les médias.

La journaliste a ensuite fait travailler les élèves de chaque groupe sur le texte final vidéoprojeté pour que tous réfléchissent ensemble aux questions qu’elle soulevait. « De ce fait, tous ont bien pu comprendre la structure de la chronique », apprécie Amandine Bassot, enseignante d’anglais au collège Bellefontaine. Certains de ses élèves allophones ont même participé à l’enregistrement. Marine, membre du club ados de Saint-Jean s‘étonne encore de l’expérience : « J’ai été frappée par la ponctuation, la respiration. Cela n’a rien à voir avec la façon dont on parle au quotidien, il faut trouver les formulations pour aller à l’essentiel et bien se faire comprendre ».


Un projet valorisant

« Les garçons en ont-ils marre du féminisme ? », « Mickael Jackson est-il vraiment mort ? », « Y a-t-il une forte présence des nazis en Ukraine ? », « Les reptiliens, fake ou pas ? », « Thomas Pesquet sera-t-il le prochain astronaute sur la Lune ? »… La diversité des sujets témoigne de l‘implication des jeunes et de leur intérêt pour l'actualité.

Cette réalisation permet d'enrichir le regard des jeunes sur les images et informations qui les entourent, développe leurs capacités de réflexion et d’expression, et leur donne accès à de nouvelles compétences techniques leur permettant d’étendre leur champ de création. Leur travail a par ailleurs été valorisé durant la Semaine de la Presse, grâce à plusieurs vidéos et interviews qui ont été diffusées sur la chaîne Youtube du Quai des Savoirs et ses réseaux sociaux. Un bon moyen pour entendre la parole des jeunes sur leur vécu pendant le projet et leurs relations à l'information, ainsi que d'entrer dans les coulisses du Quai des Savoirs en rencontrant son équipe pour comprendre les motivations. 

Le Quai des Savoirs s'investit sur les questions liées à l'éducation aux médias et multiplie les projets autour de ce fil rouge, notamment auprès des adolescents. Car comme le rappelle Samia Harir, responsable de la médiation au Quai, « Aujourd'hui il faut savoir que 69% des jeunes entre 11 et 25 ans ne vérifient pas les informations qui leur viennent ». Cette offre est également nourrie de notre expérience en éducation aux médias et à l’information (EMI) avec les structures culturelles et d’accueil de loisirs de la métropole toulousaine, dont certaines portent déjà des projets EMI et des réalisations de médias.

C'est donc tout naturellement que ses équipes s’impliquent avec enthousiasme dans ce parcours qui concrétise plusieurs de ses objectifs et de ses engagements auprès des scolaires ou aux côtés des structures culturelles et de loisirs, et qui a vocation à se reproduire chaque année avec le rectorat de l'Académie de Toulouse et les communes de la Métropole. Ainsi, chaque chargé de projet du Quai des Savoirs, selon son métier et ses compétences, a pu accompagner les jeunes dans la réalisation de ce podcast.

« Ce projet réunit tous les atouts de la démarche par l’expérience », conclut Riad Aissa, animateur au club ado de Saint-Jean. « En travaillant sur des sujets de leurs choix, les jeunes — et nous-même —, avons appris énormément sur la façon d’appréhender l’information ».

Amandine Bassot confirme tout l’intérêt de ce projet particulièrement valorisant pour ses élèves. « Il faut avoir de l’ambition pour nos élèves. Ils aiment eux aussi relever des challenges et ils peuvent être fiers de leur production ». Le résultat est à écouter sur le podcast Au crible de la science disponible sur le site du Quai des Savoirs et toutes les plateformes de diffusion de podcasts. 

Avec la participation de : 

  • MJC et club ados de Saint-Jean
  • Collège Germaine Tillion de Aussonne
  • Lycée polyvalent Borde Basse de Castres
  • Centre animation jeunesse de Flourens
  • Collège Bellefontaine de Toulouse
  • Collège Jean Gay de Verfeil
  • Collège Ingres de Montauban
  • Lycée général Las Cases de Lavaur
  • Point accueil jeune de Lespinasse
  • Centre animation jeunesse de Villeneuve-Tolosane

Focus en vidéo sur les participants & participantes : interviews réalisées par l'équipe du Quai des Savoirs à l'occasion de la Semaine de la presse et des médias dans l'École® 2022 :

Quoi de mieux qu'une interview vidéo pour en savoir plus sur les impressions des participants du projet ? Smartphone et micro au poing, l'équipe du Quai des Savoirs est allée à la rencontre de 4 ados, 2 accompagnateurs, 2 chargés de projet du Quai et les 2 journalistes du projet, pour vous faire découvrir comment ils ont vécu l'expérience !

1️⃣ Dans cette première vidéo : la parole aux ados ! Léa & Angeline du Lycée polyvalent Borde Basse de Castres et Iris & Nathan du Point Accueil Jeunes de Lespinasse nous parlent de leur rapport aux fake news.

2️⃣ Dans cette deuxième vidéo : les pros de l'éducation en action ! Amélie Régis, professeure au Lycée polyvalent Borde Basse de Castres et Eric Stramare, Directeur Jeunesse du Point Accueil Jeunes de Lespinasse, nous parlent de l'importance de l'éducation à l'esprit critique et de l'éducation aux médias pour les jeunes.

3️⃣ Dans cette troisième vidéo : le micro aux équipes du Quai des Savoirs ! Entre visite de l'exposition et enregistrement au studio radio, Samia Harir (responsable de la médiation) et Arnaud Maisonneuve (réalisateur) nous parlent de leur implication dans ce projet.

4️⃣ Dans cette quatrième et dernière vidéo : les journalistes en mission ! Les journalistes Sandra Laboucarie et Agnès Barber nous parlent de leurs actions de formation à l'éducation aux médias auprès des jeunes.

Podcast [ Hors-série ] "Décryptons le vrai du faux"

Une émission présentée par Marina Léonard 

Réalisation : Arnaud Maisonneuve

Prise de son : Laurent Codoul et Thomas Gouazé

Chefs de projet : Antoine Vaillant, Leïla Laporte et Samia Harir

Equipe médiation : David Durou Capy, Fanélie Bertrandtrouvé , Léa DeJoanto, Manon Pradelle Archen, Manon Forgues

Production : Quai des Savoirs - Toulouse Métropole 2022 

En partenariat avec l’académie de Toulouse (merci à Karine Ramon, chargée de mission de Culture Scientifique) et les Ateliers de l’info (Agnès Barber, Sandra Laboucarie et Milia Legasa).

- - - 

Vidéos interviews

Tournées en février 2022 au Quai des Savoirs

Conception et réalisation : Mariette Escalier, Annabel Fontecave et Sarah Courcelle

Avec l'aide des chargés de projets : Samia Harir, Antoine Vaillant, Leïla Laporte et Françoise Vissac

Montage : Sarah Courcelle


Pour aller + loin :


Crédits photos : DCSTI de Toulouse Métropole