Human Origins in Namibia - 2017

Publié par Grottes & Archéologies, le 28 avril 2018   830

Xl echosciences sud

Pour cette quatrième mission, plus longue que les autres, nous sommes à nouveau au cœur des Aha Hills, aux confins nord est de la Namibie. L'équipe revient sur l'affleurement de calcite découvert en 2016. Elle poursuit ses prospections, plus au sud, dans un secteur où les massifs semblent de moindre ampleur. Nous investissons un nouveau secteur, plus à l'ouest, dans les montagnes d'Otavi. L'objectif est de mieux comprendre le fonctionnement de ces reliefs...

Laurent Bruxelles, Gosyb Cave
(c) Marc Jarry, Inrap, 2017.

Dans les Aha Hills

La mission commence le 22 novembre 2017. Elle se répartie en deux temps : dégagement d'un plancher stalagmitique (vestige de la voûte d'une grotte) et poursuite des prospections.  Nous rencontrons les agents des services vétérinaires du Ministère de l’agriculture namibien. Ils sont chargés d’entretenir la clôture le long de la frontière avec le Botswana. Ils connaissent très bien le secteur. 

Les 23 et 24 novembre, près de huit tonnes de sédiments sont évacués pour voir apparaitre le planche stalagmitique : une ancienne galerie de grotte décapitée, remplie jusqu’à la voûte par de la calcite… Bien évidemment, ce plancher devra être daté (méthode U/Th)… En attendant, un relevé photogrammétrique est réalisé de l’ensemble de la surface dégagée.

En milieu de mission, reprise des prospections dans le sud des Aha Hills. Les collines sont plus marquées dans le paysage qu’au nord. Pas de nouveauté coté karst ! Un nouveau site MSA est repéré, dans la même configuration que les indices identifiés au pied de la colline du Léopard lors des précédentes missions. Les sites archéologiques sont localisés au pied de collines recelant des matières premières favorables à la taille. Les prospections continuent sur les collines dans l’axe morphologique du paléokarst. Un nouveau site MSA est repéré, mais surtout une cavité ! En pleine dolomie (roche composée de dolomite et de calcite), la cavité est localisée au sommet d’une colline, très éloignée des pistes, nécessitant plusieurs heures de marche pour l’atteindre… 

C’est notre première cavité !

(c) Laurent Bruxelles, Inrap/Ifas, 2017.

Dans les Otavi Mountains

L’objectif est de se faire l’œil afin de mieux comprendre ce que nous avons dans les Aha Hills. 

Nous prospectons notamment : 

  •  Secteur de Berg Aukas, un peu à l’est de Grootfontein. C’est dans une des anciennes mines, notamment de vanadium, ouvertes dans ces collines qu’a été découvert le fossile d’Otavipithecus par Brigitte Senut et Martin Pickford
  • Secteur central puis de Kombat que nous visitons, avec ses très nombreuses anciennes mines (pyrite, malachite, plomb…)
  • Secteur de la grotte du Souffle du Dragon (Drachenhauchloch)
  • Secteur de Nosib Farm, avec notamment Nosib Cave puis la mine d’Arassib 3, décrite par Brigitte Senut et Martin Pickford
  • Secteur de la mine géante de Asis Ost…
(c) Marc Jarry, Inrap, 2017.
(c) Marc Jarry, Inrap, 2017.

(c) Marc Jarry, Inrap, 2017.

La quatrième mission du projet Human origins in Namibia s’achève avec beaucoup d’enthousiasme. Avec son paléokarst, sa découverte d’une cavité, ses nouveaux sites MSA et ses perspectives de découvertes que pourraient encore révéler le secteur des montagnes d’Otavi, l’équipe repart avec l’idée que la persévérance commence à porter ces fruits. Il faut revenir le plus vite possible, car l’aventure scientifique ne fait que commencer…

Le projet est soutenu par le ministère des affaires étrangères, Institut national de recherches archéologiques préventives, le laboratoire d'archéologie de l'université de Toulouse Traces, Institut Français d'Afrique du Sud, le Muséum d'Histoire Naturelle de Toulouse, les associations Grottes&Archéologies et Ajca.

Pour en savoir plus sur le mission 2017

Pauline Ramis

Grottes&Archéologies