#BotaniqueAtHome #3 : Les Orchidées, plantes sauvages vs plantes horticoles !

Publié par Kimiyo - Éveiller votre curiosité, le 26 avril 2020   910

Les Orchidées sont la deuxième famille botanique la plus représentée sur terre avec environ 22 500 espèces et 850 genres différents. L’abondance de cette famille est en partie due à son adaptation à la pollinisation par les animaux. En effet, on retrouve une grande palette d’adaptations très singulières : des orchidées odorants, des orchidées très colorées, des orchidées qui piègent les insectes, des orchidées qui miment des insectes, etc. leur permettant d’augmenter leur succès de reproduction. Par ces adaptations, les orchidées ont attirées un animal qu’elles n’avaient pas prévues d’attirer au départ : l’Humain. Par son esthétique mais également son intérêt économique, l’orchidée ne cesse de fleurir dans nos maisons. Mais chaque chose en son temps, parlons d’abord des orchidées sauvages.

Une partie de la population pense que les orchidées ne fleurissent que dans nos maisons. Mais détrompez-vous elle est belle et bien présente sur l’ensemble de nos régions de France, et sur une grande partie du monde à l’état sauvage. Sur notre territoire, on compte environ 150 espèces sauvages différentes.

Par exemple, vous pouvez voir sur cette photo des orchidées sauvages Serapias lingua ou « Langue Maternelle » observées ce 22 Avril 2020 à Saint-André dans les Pyrénées Orientales.

On vous parlait en introduction de certaines adaptations très singulières de ces plantes, en voici quelques unes assez étonnantes que l’on retrouve à l’état sauvage sur notre sol.

Observez bien cette photo, cette fleur ne vous fait-elle pas penser à quelque chose ?

Bien vu ! Vous êtes en présence d’Ophrys apifera, ou Ophrys abeille, dont un pétale (le label) ressemble fortement à un abdomen d’abeille femelle. Le mâle, par cette silhouette, alléché, se rue sur elle pour tenter de la féconder. Il va récupérer le pollen qu’il déposera sur une autre fleur, utilisant le même procédé pour l’attirer. Cette méthode d’attraction de l’insecte (appelé mimétisme) ne représente pas un échange mutuel pour les deux espèces. L’abeille mâle attiré par ce leurre n’aura pas de récompense (nectar par exemple) en retour. Cette méthode est d’ailleurs assez typique des Orchidées.

Cette photo de vous rappelle rien ? Eh oui, cette orchidée possède un piège, comme les plantes carnivores que nous vous avions présentées il y a 2 deux semaines. Mais ce piège ne leur sert pas à se nourrir, car les insectes piégés ne seront pas digérés. Les abeilles du genre Andrena sont attirées par les couleurs des tépales (violettes) et du label (vert) et les phéromones que la fleur libère, proche des phéromones des abeilles. Elles entrent dans le label (le piège) et ne peuvent plus en sortir. Au fond de ce label, des taches colorées indiquent à l’abeille un nouveau chemin qui va la forcer à passer au niveau des étamines (les pièces mâles de la fleur portant le pollen). Le passage étant parfaitement adapté à la taille de ce genre d’abeilles, lorsqu’elles vont passer, les sacs pollinisateurs vont se déposer sur elles. Elles polliniseront d’autres plants d’Orchidées, lorsqu’elles seront à nouveau pigées. En France, cette orchidée est en fort déclin à l’état naturel, et est protégée par la liste rouge mondiale de l’UICN. C’est d’ailleurs le cas d’un grand nombre d’Orchidées sauvages. Il est donc recommandé de ne pas les toucher si vous en croisez en balade !

Petite parenthèse : le saviez-vous ?

Le mot Orchidées, vient du latin Orchis, qui signifie « testicule ». En effet les orchidées terrestres possèdent souvent 2 tubercules rappelant des testicules.

Bien, après cette petite présentation, il est temps de vous dévoiler les secrets de l’intérêt que nous portons à ces plantes. Même si vous n’en avez pas chez vous, vous avez tous déjà vu au moins une fois un plant d’orchidée chez un ami ou un membre de votre famille. Par leurs belles fleurs et leurs couleurs chatoyantes, elles attirent de nombreux particuliers. Outre l’intérêt évident pour leur esthétique, ces plantes présentent également un fort intérêt économique.

L’exemple le plus parlant, est la gousse de vanille. Oui, vous avez bien lu, la vanille est le fruit des orchidées du genre Vanilla. Par exemple, la vanille de Madagascar, valait environ 200€/kg en 2015, et sa culture représentait entre 24 000 et 30 000 hectares plantés pour 80 000 travailleurs paysans.

Et si vous aussi, vous souhaitez apporter de la couleur dans votre intérieur, voici quelques conseil pour cultiver vos Orchidées.

Niveau de difficulté : *

Pour commencer, nous vous conseillons le genre Phalaenopsis qui réunit un grand nombre de cultivas avec une multitude de couleurs.

C’est une espèce qui pousse normalement dans les arbres (épiphytes) en zones tropicales. Ainsi pour réussir votre culture, vous devez reproduire les conditions de son milieu. Mais alors Jamy, quelles sont-elles ? Et bien c’est très simple, cette Orchidée possède des racines dites aériennes. Elles ont donc une utilité forte dans la photosynthèse. Il vous faudra les placer dans des pots et cache pots transparents afin que la lumière puisse passer et atteindre les racines ! Une des erreurs de culture les plus répandues est de les mettre en terre dans un peau opaque.

Il leur faudra un substrat spécial Orchidée, facilement trouvable en jardinerie. C’est un mélange d’écorce très grossier et aéré. Afin de reproduire leurs conditions, elles ne doivent jamais avoir les pieds dans l’eau. Arrosez votre Orchidée 1 fois par semaine sans laisser d’eau dans la coupelle. Enfin, elle ne doit jamais être au soleil direct. Étant à l’ombre des arbres au naturel, elles doivent avoir accès à un lieu lumineux mais sans lumière directe.

Voilà, vous avez tout ce qu’il vous faut alors, à vous de jouer :)