Bienvenue dans un monde plus vieux

Publié par Université de Montpellier UM, le 5 décembre 2016   760

Xl un monde plus vieux lum universite de montpellier

Combien va coûter le vieillissement démographique ? Quelles conséquences sur notre société ? Des questions cruciales, comme l’indique l’entrée en vigueur en 2016 d’une loi « relative à l’adaptation de la société au vieillissement »…

En 2050, un français sur trois serait âgé de 60 ans ou plus. Les papys boomers* sont là, et bien là : avec l’allongement de la durée de vie, ils constituent l’un des principaux paramètres d’un vieillissement qui touche de plein fouet la population de notre pays. Première question qui se pose : comment financer la vague de retraites qui se profile à l’horizon ?

Financer les retraites

Ce vieillissement « par le haut » – c’est-à-dire par une croissance des plus de 60 ans – ne serait pas en soi si alarmant que ça. « En France, la population active devrait continuer de croître jusqu’en 2050 sous l’effet d’un taux de fécondité relativement élevé, de l’ordre de 2 enfants par femme en moyenne, et de flux migratoires positifs. Ceci devrait au moins nous préserver d’un vieillissement de la population par le bas, comme c’est le cas dans d’autres pays, le Japon par exemple » explique Brice Magdalou, professeur d’économie et chercheur au Laboratoire Montpelliérain d'Économie Théorique et Appliquée (Lameta).

Autre élément à prendre en considération : l’effet baby boom va s’estomper naturellement à partir des années 2030. Le financement de nos retraites serait donc assuré ? En fait, le problème n’est que temporairement reporté. « Les réformes successives des retraites depuis 1993 ont permis de parvenir à l’équilibre. Mais notre système deviendra à nouveau déficitaire en 2020 si rien n’est fait : il faudra alors trouver de nouvelles ressources, à hauteur de 0,5% à 1% de notre PIB dès 2020. Ce qui implique la nécessité de mettre en place de nouvelles réformes. »

Société en mutation

Quelle société va naître de ce vieillissement de la population ? « Il va accompagner voire accentuer les mutations profondes que le marché du travail est en train de connaître. Flexibilité et mobilité accrues, développement des micro-entreprises et du travail indépendant, augmentation des services directs à la personne : ce sont les tendances que l’on peut prévoir » indique Brice Magdalou, qui parle d’une « ubérisation** » croissante de notre société.

La génération des séniors a inventé mai 68, lancé la libéralisation sexuelle ; matérialiste et nourrie à la mamelle enchantée des 30 glorieuses, elle reste également empreinte d’une culture de la solidarité et du lien social. Vers quel monde nous entraîne-t-elle ? Seule certitude : bohèmes ou bourgeois, les boomers seront demain une composante essentielle de la société. Et des acteurs incontournables du changement…

* papys boomers : cette expression calquée sur baby boom rend compte du vieillissement actuel de ces générations nombreuses nées à partir de 1946.

** Du nom de l'entreprise Uber : désigne l’émergence de services basés sur les nouvelles technologies et permettant aux professionnels et aux clients de se mettre en contact direct. Voir article dans Lum n°2.


Retrouvez cet article dans LUM, le magazine science et société de l'Université de Montpellier.

Vous souhaitez recevoir chaque numéro du magazine Lum en version papier ? Envoyez un simple mail précisant vos coordonnées à aline.periault@umontpellier.fr