11ème prix littéraire Terres d'ailleurs : Le/la lauréat(e) est...

Publié par Délires d'encre, le 5 novembre 2020   160

Xl affiche finale tda a3

Chaque année, cinq œuvres littéraires sont sélectionnées pour participer au prix littéraire Terres d’ailleurs. Ce sont des récits de voyages, d’aventures ou d’explorations vécus par les auteurs. Dans le même esprit que le festival Terres d'ailleurs, les livres lauréats décrivent les rencontres effectuées par les auteurs, les lieux visités tout en apportant des notions scientifiques.

Depuis 2015, le prix littéraire est parrainé par la Société des Explorateurs Français (SEF) et le jury présidé par l’un de ses membres. Cette année, pour sa 11ème édition, le prix littéraire est présidé par Olivier Weber, écrivain et grand reporter.

Voici les ouvrages sélectionnés pour l’édition 2020 :

  • Carpates, la traversée de l’Europe sauvage de Lodewijk Allaert (Transboréal)
  • Croire aux fauves de Nastassja Martin (Gallimard)
  • Le monde selon Guirec et Monique de Guirec Soudée (Flammarion)
  • Tara Tari, mes ailes, la liberté de Capucine Trochet (Arthaud)
  • Vivre, ma tragédie au Nanga Parbat de Elisabeth Revol (Arthaud)

Parmi cette sélection, la lauréate de cette année est Capucine Trochet qui a conquis les membres du jury grâce à une traversée maritime en solitaire contre vents et marées. Un voyage à haut risque, aussi bien dangereux que douloureux. Mais par dessus tout, un récit plein d’espoir d’une navigatrice ayant le goût de l’aventure et des grands espaces réalisant son rêve non sans difficulté.

« Les débuts de mon histoire avec Tara Tari sont simples. J’allais mal et je l’ai rencontré. Nous étions à l’arrêt, bloqués à quai tous les deux et nous nous sommes aidés. Nous sommes partis ensemble. Parfois seuls, souvent accompagnés. Simplement, avec le vent. Notre voyage n’invoque ni l’exploit ni la performance. »

Dans ce récit de mer et de résilience, Capucine Trochet raconte sa folle aventure avec Tara Tari, un petit voilier de pêche du Bangladesh fait de jute et de matériaux de récupération. L’architecte du bateau l’avait prévenue : Tara Tari n’est pas fait pour traverser l’Atlantique. Pourtant, Tara Tari, si petit, est peut-être la seule embarcation avec laquelle elle se sent capable de traverser l’océan.

Après dix mois en mer, Capucine apprend le nom de sa maladie génétique qui lui impose des souffrances permanentes et elle décide de poursuivre ses navigations. Sans défi. La tempête vers l’archipel du Cap-Vert, la traversée de l’océan Atlantique…, elle atteint l’essence de son rêve.

Tout prend sens, au cours du voyage ; même la maladie.

Sans moteur, sans électronique et sans sou, elle avance ou recule au rythme des éléments. Au fil des milles nautiques, Capucine se construit un nouveau mode de vie et expérimente la sobriété optimiste.

Tara Tari, plus qu’un bateau, est devenu « ses ailes et sa liberté ».

Retrouvez la lauréate durant le festival Terres d'ailleurs en live pour la remise du prix en présence d’Olivier Weber, le samedi 28 novembre 2020 à 20h !

Pour en savoir plus sur le festival Terres d'ailleurs et découvrir l'intégralité de sa programmation tout numérique : https://bit.ly/2LrE0MJ