Communauté

Mondes Sociaux

Derrière les portes d’un lycée d’élite parisien : L’Éducation Physique et Sportive enseignée à Henri-IV

Publié par Mondes Sociaux, le 26 janvier 2022   220

 Article par Sarah Pochon.

Qu’y a-t-il derrière la réputation des grands lycées parisiens ? Quel environnement ces établissements offrent-ils à leurs élèves ? À partir d’une ethnographie scolaire menée au cœur du prestigieux lycée Henri-IV à Paris et en s’appuyant sur l’observation de leçons d’Éducation Physique et Sportive (EPS), l’ambition de notre travail de thèse était de chercher à comprendre autrement les inégalités à l’école, en dressant le portrait de cet établissement public parisien et en prenant pour focale les usages scolaires du corps.

L’excellence scolaire héritée, fabriquée et importée par une « jeunesse favorisée »

Au cours de l’enquête réalisée en 2014-2015, nous avons employé plusieurs techniques d’investigation qui nous permettent de caractériser les conditions sociales et scolaires dans lesquelles vont être dispensées les leçons d’EPS : des observations « flottantes » du contexte car il fallait découvrir le lycée mais à distance des leçons d’EPS pour situer la discipline dans son contexte local et social, des observations in situ des leçons d’EPS au collège et au lycée, des observations directes de trois cycles d’EPS au lycée, des entretiens compréhensifs avec des enseignants d’EPS, des enseignants de sciences physiques et sciences de la vie et de la terre. Enfin, nous avons ainsi administré des questionnaires qui visaient à caractériser le lieu de Résidence, l’Origine Sociale et les Loisirs des lycéens (631 questionnaires ont été traités sur un total de 857 lycéens).

Enraciné dans un espace singulier, le lycée Henri-IV est une ancienne abbaye fondée vers 506 sur les pentes de la colline Sainte-Geneviève, dans le Ve arrondissement, au centre de la capitale. Cet arrondissement, aussi appelé « quartiers des écoles », est caractérisé par la concentration d’établissements liés à l’enseignement supérieur : collèges et vestiges de collèges, établissements religieux, facultés etc. Pour ce qui est de sa bâtisse, le lycée, construit dans la pierre, est un mélange de styles architecturaux, entre conservation d’espaces médiévaux et décors datant de l’époque baroque.

Pour entrer en seconde dans cet établissement, il faut être sélectionné sur dossier scolaire. Et on ne peut pas nier qu’un effort est fait à Henri-IV pour scolariser des élèves boursiers ou, en tout cas, des élèves qui seraient scolarisés dans des établissements plus populaires et qui viendraient d’un milieu plus modeste.

Lire la suite