Communauté

LE COIN LECTURE

VERY MATH TRIP de Manu Houdart (Flammarion)

Publié par Claire Adélaïde Montiel, le 8 avril 2023   960

L’auteur du livre Very Math Trip, Manu Houdart, agrégé de mathématiques, qui a exercé son métier de professeur durant des années avant de créer la Maison des maths de Mons, en Belgique, puis de sillonner les routes avec son-One-man-show, défend l'idée que tout le monde peut aimer les maths.
Pour faire partager à tous sa passion, il ne recule devant rien. Non content d’ameuter les foules avec son spectacle et de les faire rire à gorge déployée, ce touche à tout, ce bateleur des maths qui a, depuis de nombreuses années déjà, endossé son costume de baladin, se mêle en plus d’écrire pour partager avec tous cette source d’émerveillement toujours renouvelée que sont pour lui les curiosités mathématiques.


Un livre comme un voyage
Prenons en main ce livre qui nous propose, lui aussi une rencontre et un voyage.

Le ton est badin. Le style alerte est celui de la conversation. Des petites malices, des plaisanteries, des expressions populaires, des apostrophes au lecteur, des dialogues, et surtout des histoires et encore des histoires, voilà ce que nous offrent ces pages lorsqu’elles s’ouvrent pour nous.
Comment lier les mathématiques à la vie ? Rien de plus facile vraiment ! On s’installe dans le livre comme dans une salle de spectacle, entrainé au fil des pages par de courts récits, prêt à toute les découvertes les plus inattendues. La bonne humeur est de mise. Nul besoin de démonstration pour prouver que les maths sont partout autour de nous et qu’on est amené à les rencontrer tout au long de notre existence. Aucun secteur de la vie quotidienne n’échappe à son insatiable curiosité.
Il évoque les jeux télévisés, la loterie et les jeux de hasard, les grands nombres, le calendrier , la musique, la gastronomie, les femmes et s’attaque à tout ce que nous croyons connaître. Ainsi la coiffure de Donald Trump se voit-elle, avec quelques malice, analysée à partir du nombre d’or. Il fallait y penser !


Et si on parlait de foot ?

Manu Houdart part des passions des uns et des autres. Pour comprendre certains mystères du foot, rien ne vaut les maths. Vous en doutiez ? Alors, vite, reportez-vous au chapitre 5 où  l’on découvre que le célèbre théorème de Pythagore dont d’aucun prétendent qu’il les a autrefois ennuyés pendant leur temps scolaire, n’a pas son pareil pour résoudre des problèmes étonnants

Pour expliquer l’inexplicable, notre auteur fait appel à Pythagore et à son célèbre théorème qui, du coup, n’ennuie plus personne.


Et maintenant, sans quitter le foot, passons au ballon qu’on peut ainsi décrire : « des panneaux noirs pentagonaux entourés de panneaux blancs hexagonaux ». Et c’est Platon qui rentre en scène avec ses fameux polygones réguliers.

On se demande ce que viennent faire ici ces figures aux noms barbares : le tétraèdre, l’hexaèdre, l’octaèdre, le dodécaèdre, ou pire encore l’icosaèdre ?
C’est oublier un peu vite que notre baladin mathématicien ne se contente pas d’invoquer les découvertes des grands ancêtres, les savants de toutes les époques, mais qu’il convoque aussi l’étymologie pour venir au secours de la science. Dès qu’on s’avise que tetra signifie quatre, hexta six, octa huit, dodeca 12, icosa vingt, et que gone signifie face, l’allure du ballon de foot n’a plus de mystère pour nous. Pour qu’un icosaèdre roule, nous dit notre mathématicien « par exemple sur un terrain de foot, il suffit de lisser les 12 pointes… qui deviendront 12 pentagones. Et subséquemment, les 20 faces triangulaires ainsi rognées deviendront les 20 hexagones. Comme les 12 pentagones noirs et les 20 hexagones blancs » du ballon de foot. CQFD !


 Un véritable thriller mathématique
Ce ne sont que quelques exemples de ce que notre magicien des maths nous inflige durant la lecture de son livre. Et on en redemande ! C’est à notre tour de nous émerveiller devant tant de savoirs qui nous paraissent tout à coup évidents alors que nous ne les soupçonnions pas jusqu’ici.
L’ambition de Manu Houdart est immense. Pour faire de ce livre "un véritable thriller mathématique" il nous propose des enquêtes. Quelle chance avons-nous de gagner aux jeux de hasard ? Combien d’autres personnes partagent la même date de naissance que nous ? Quelles est l’origine du terme Gogle que chacun connaît ? Comment expliquer les incohérences que l’on peut remarquer entre le nom des mois et leur place dans notre calendrier ? Comment se fait il par exemple que septembre soit le neuvième mois de l’année et non pas le septième comme son nom le suggère et que novembre ne soit pas le neuvième mais le onzième mois ?
« Pour tous ceux qui ne sauraient se contenter d’une intuition – après tout ce livre est la démonstration que celle-ci nous joue des mauvais tours » affirme l’auteur, chaque anecdote est le point d’entrée d’une démonstration avec explications à l’appui mais aussi tableaux, graphiques et exercices à continuer. On n’est pas là pour s’amuser que diable ! On est là pour aimer les maths, c’est bien différent.
Et parfois, après une explication on peu ardue, à ceux qui voudront continuer de leur propre chef, la note en bas de page ou dans le texte la mention d’un autre écrivain donnent les clefs d’un ouvrage à lire pour aller plus loin sur le sujet qu’ils viennent de découvrir.


 Un livre pour faire aimer les maths
La technique de Manu Houdart est simple. Encore fallait-il y penser ! Dans son livre comme dans ses spectacles, il s’agit de surprendre le lecteur, de l’amuser, de le mettre en confiance par des problèmes simples pour lui montrer que ce qu’il croit être des vérités ne résiste pas au raisonnement mathématique.
C’est ainsi qu’il a construit 12 chapitres plus passionnants les uns que les autres constituant un livre pour apprendre à  aimer les maths, pour mieux comprendre l’histoire de la science, pour s’affronter à soi-même et sourire de ses propres insuffisances, pour ne pas se laisser effrayer par des notions qui jusqu’ici nous paraissaient ardues. Les grands nombres, les probabilités, la combinatoire prennent sens au fil des pages.

Un livre pour faire découvrir au lecteur le plaisir de se sentir intelligent, même si à vrai dire, c’est surtout l’auteur qui mène la danse et qui nous conduit où il le veut.

Pour en savoir plus : www.verymathtrip.com