Communauté

EXPLOREUR - L'agenda

Immersion dans les serres et les labos de l’IRD à Montpellier

Publié par IRD Occitanie, le 4 mai 2022   280

Se retrouver au contact de scientifiques dans leur cadre de travail, quoi de mieux pour découvrir le monde de la recherche ? Le BTSA ANalyses Agricoles BIOlogiques et Biotechnologies (ANABIOTEC) offre à ses étudiants cette possibilité. C’est dans cette optique que 20 jeunes sont venus visiter les équipements de l’IRD en Occitanie.

Le projet expérimental ANABIOTEC du lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole (LEGTA) Frédéric Bazille de Montpellier s’appuie sur les centres de recherche du quartier Agropolis. Visite guidée à l’IRD.

Etudiants en cours d'expérimentation au laboratoire BTSA ANABIOTEC © LEGTA Frédéric Bazille Montpellier - BTSA ANABIOTEC

Premier contact avec la recherche expérimentale

Accueillis par des scientifiques de l'UMR PHIM qui se consacre à la santé des plantes, une vingtaine d’étudiants en techniques d’analyses agricoles et biotechnologie du BTSA ANABIOTEC ont bénéficié d’une immersion dans les serres et les laboratoires de la Délégation régionale IRD Occitanie. Organisée le 5 avril dernier dans le cadre de la convention de partenariat entre le LEGTA et l’IRD, cette visite a été pour la plupart de ces jeunes l’occasion de leur premier contact avec des scientifiques et des équipements utilisés en recherche expérimentale. La thématique qui a été présentée au groupe - accompagné de leur enseignant Sylvain Cochard - avait trait aux interactions entre les plantes cultivées et leurs bioagresseurs (virus, bactéries, champignons microscopiques, nématodes, insectes).

Visite d'étudiants en BTSA ANABIOTEC aux serres de l'IRD à Montpellier © IRD - Morgane Filipe-Oblet

A 28 degrés dans les serres tropicales

Avec William Ribière, correspondant technique des serres, les étudiants se sont familiarisés avec l’ingénierie nécessaire à la bonne marche de ces équipements complexes. Abritant des plantes tropicales (riz, caféiers) étudiés par les scientifiques, les chapelles qui composent la serre doivent maintenir toute l’année une hygrométrie et une température stables et appropriées. L’ensoleillement aussi doit être géré au mieux sans parler de la qualité de l’eau d’arrosage. « Les jeunes se sont particulièrement intéressés à l’osmoseur, rapporte William. Cet appareil permet de rendre l’eau moins calcaire ». Qui travaille dans les serres doit s’habituer à évoluer dans une atmosphère chaude (28 °C) et humide (70 %). C’est à ce prix que les plantes étudiées peuvent s’épanouir loin de leur habitat d’origine. Au milieu des plants de riz africains et asiatiques, Laurence Albar, virologue de PHIM, explique ses travaux : « Je cherche à améliorer la résistance du riz dont les récoltes sont endommagées par le virus de la panachure jaune ou RYMV ». Bien entendu, les plantes infectées par le virus sont confinées dans une serre dite S2.

Laboratoire de Biologie moléculaire IRD Montpellier © IRD - Geneviève Alvarez

Au cœur du laboratoire de biologie moléculaire

Sous la houlette d’Agnès Pinel et Isabelle Rimbault, les petits groupes de 5 étudiants découvrent le quotidien des chercheur.e.s, ingénieur.e.s et technicien.nes1 de l’équipe dédiée à la recherche de solutions pour protéger les rizicultures des pays du Sud. Avant d’aborder les rôles des différents appareils utilisés dans le laboratoire de biologie moléculaire, Agnès Pinel leur rappelle les consignes de sécurité et les protocoles, toujours très importants pour travailler dans de bonnes conditions et qui font partie intégrante de l’apprentissage. Elle découvre que les jeunes connaissent déjà de nombreux équipements tels que les centrifugeuses et les hottes qui permettent de manipuler en milieu stérile. D’ailleurs deux des étudiants viendront exécuter leur stage sur le caféier dans une autre UMR, DIADE. « Pour conclure, raconte Agnès, je leur ai dit qu'on peut participer à la recherche et s’épanouir dans ses activités sans être chercheur mais aussi technicien ou ingénieur ».

Note :
1
Avec aussi Nicolas Busset, postdoctorant, et Ludivine Guigard, doctorante, qui ont présenté les travaux de l'équipe BRIO

Cette visite est effectuée dans le cadre du projet Planet@liment.


Contacts science : Laurence Albar, Agnès Pinel, Isabelle Rimbault, IRD, PHIM, LAURENCE.ALBAR@IRD.FRAGNES.PINEL@IRD.FR

Contact pédagogique : Sylvain Cochard, Lycée Frédéric Bazille, SYLVAIN.COCHARD@EDUCAGRI.FR

Contacts communication : Fabienne Doumenge, Muriel Tapiau, Julie Sansoulet,  COMMUNICATION.OCCITANIE@IRD.FR


Source de l'article : Immersion dans les serres et les labos de l’IRD à Montpellier