Communauté

EXPLOREUR - L'agenda

Dr Nozman enquête à l'IRD : et si tous les arbres disparaissaient ?

Publié par IRD Occitanie, le 13 octobre 2022   190

Si les conséquences des atteintes contre l’environnement étaient rendues plus visibles, gageons que les humains seraient plus enclins à le protéger. Pédagogie par électrochoc ? Dr Nozman, un youtubeur célèbre, s’y colle avec les conseils de Stéphanie Carrière, écologue à l’UMR SENS.

En dehors des épisodes extrêmes tels que la sécheresse et les incendies de cet été, qui se soucie vraiment de l’état de la planète ? Comment renverser la tendance ? Réponse : par la sensibilisation et la vulgarisation !

Forêt primaire de Guyane © IRD - Pascal Dumas

Entre déni et indifférence

Depuis la fameuse phrase1 du président Jacques Chirac « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs. », la prise de conscience du fait que les humains endommagent - directement ou par réaction en cascade - leur planète a fait du chemin. Mais pas encore au point d’accepter massivement de changer de système. Et pourtant nombre de publications scientifiques alertent – chiffres à l’appui - sur les atteintes à la biodiversité et aux différents écosytèmes. Par exemple sur la mort inexorable des plus vieux arbres un peu partout dans le monde ou sur la disparition annoncée des forêts tropicales. Afin de frapper les esprits, un vulgarisateur scientifique francophone use de ses talents de youtubeur en répondant – à sa façon - à une angoissante question : « Si tous les arbres disparaissaient de la planète, quelles seraient les conséquences pour nous les humains ? ».

L'Amazonie de la région d'Altamira, Brésil © IRD - Laure Emperaire

Vidéo, petits dessins et pédagogie

Suivi par plus de 4 millions d’abonnés, le Dr Nozman (noz = nuit, en breton et man = homme, en anglais) s’attelle de manière ludique et efficace à parler sciences aux 18-25 ans sur son vlog (= blog axé sur la vidéo). Et comme il le dit lui-même, n’étant pas scientifique, il n’hésite pas à faire appel à des conseils éclairés. Pour aborder la place des arbres sur notre planète, il a contacté Stéphanie Carrière, spécialiste des savoirs et usages des forêts tropicales et de leur écologie à l’IRD. « Bien entendu, Dr Nozman avait une petite idée de la réponse… Qui douterait encore, dit la chercheuse, du fait que le changement climatique en cours aura des impacts, entre autres, sur les forêts ? ». En 8 mn chrono, le vulgarisateur montre ce qui se passerait s’il n’y avait plus aucun arbre sur Terre, eh bien ce n’est pas réjouissant ! Dès le début, le ton est donné : l’animateur tombe par terre, normal, plus d’arbres signifie plus de bois et donc plus de chaise, CQFD… Quand on sait que les forêts et ses habitants représentent les ¾ de la vie sur la planète, forcément leur disparition créerait un sacré vide. Mais pas seulement. Etant donné les différents services écosystémiques offerts par les arbres, sans eux, beaucoup de mécanismes naturels essentiels seraient impactés. Au fil de la vidéo, Dr Nozman aborde des notions importantes souvent illustrées par des dessins très clairs qui fixent les idées. « J’ai contribué en expliquant les processus, les interactions entre les êtres vivants, en apportant des éléments de compréhension sur les réactions en chaîne qui se produiraient si les forêts disparaissaient », ajoute Stéphanie Carrière.

Forêt, Costa Rica © IRD - Loirat, Jean

Science et prise de conscience

Les internautes apprennent ainsi que sans arbres, l’oxygène diminue et le CO2 augmente (au passage le youtubeur explique la photosynthèse). Saviez-vous que les arbres filtrent les polluants atmosphériques ? L’air près d’un arbre affiche 7 à 24 % de polluants en moins qu’alentours. Sans eux, la pollution de l’air grimperait et avec elle les maladies liées à cette pollution. Le monde deviendrait tout simplement irrespirable. La vidéo distille des informations en les rendant accessibles à tous et en les mettant en relation les unes avec les autres. Exercice réussi mais est-ce suffisant pour faire changer d'opinion ceux-celles qui auront regardé jusqu’au bout ? « J’ai fait voir la vidéo à mes deux filles de 16 et 20 ans, raconte l’ethnoécologue. Elles sont déjà sensibilisées à ces problématiques mais la vidéo leur a plu, elles l’ont trouvé punchy et vont en parler autour d’elles ». Espérons que cela fera boule de neige… 

Note : 
1
- Le 2 septembre 2022 devant l'assemblée plénière du quatrième Sommet de la Terre

Source : Dr Nozman enquête à l'IRD : et si tous les arbres disparaissaient?