Communauté

EXPLOREUR - L'agenda

Des Graines de reporters scientifiques s’interrogent sur les réfugiés climatiques

Publié par IRD Occitanie, le 22 mars 2022   160

Des chercheuses de l’IRD en sciences sociales (UMR PALOC et UMR SENS) ont répondu aux questions d’une soixantaine de collégiens du collège des Fontaines, à Bouillargues Gard le 14 mars prochain en visioconférence. Avec leurs enseignantes d’Histoire-Géographie, de Lettres et la professeur documentaliste, les jeunes participent à l’initiative Océan et climat, Graines de reporters scientifiques, porté par Tara Océan et le CLEMI1.

Les enseignantes ont pour ambition de développer l'esprit scientifique et l'esprit critique de leurs élèves. Au fil des rencontres avec des professionnels et des scientifiques, les jeunes enrichissent leurs réflexions dans le but de répondre aux questions qu’ils se posent : « Peut-on vider tout un pays de ses habitants ? » et « Peut-on vivre sur l’eau ? »

Océan et climat, Graines de reporters scientifiques 
© Tara Océan - CLEMI

Graines de reporters scientifiques

Conçue à l’initiative de la Fondation Tara Océan et en partenariat avec le CLEMI, l’opération pédagogique « Graines de Reporters scientifiques » (GRS) vise à développer l’esprit critique des jeunes en leur proposant d’enquêter sur l’un des grands enjeux liés à l’Océan et au Climat : fonte de l’Arctique, acidification de l’océan, machine climatique, migration des ressources marines, pollution plastique… les travaux des « graines de reporters scientifiques » décryptent les rouages et enjeux majeurs de l’Océan face au changement climatique et à la crise écologique. Retraçant leurs expériences de laboratoires, leurs interviews d’experts ou leurs recherches documentaires, ils produisent des vidéos qui font aussi appel à l’infographie, l’animation ou l’illustration, témoignant d’une véritable créativité numérique.

Barque taxi, village flottant de refugiés et migrants vietnamiens lac du Tonlé Sap, Cambodge.
© IRD - Bernard Moizo

Peut-on vider tout un pays de ses habitants ? Peut-on vivre sur l'eau ?

Les deux classes rassemblant une soixantaine d’élèves de 5e ont déjà rencontré le rédacteur en chef de Sciences et vie Junior. À présent, les élèves sont impatients de rencontrer leurs nouvelles invitées en visioconférence.

Stéphanie Duvail est géographe à l’UMR PALOC et basée au Mozambique. Avec Valérie Golaz (démographe de l’INED) et Uacitissa Mandamule (Doctorante de l’Université Aix-Marseille et chercheuse à l’Observatoire du Milieu Rural au Mozambique), elles aborderont devant les élèves d’une des classes, la problématique de la vulnérabilité des zones littorales intertropicales face à l’augmentation des évènements extrêmes comme par exemple les cyclones, à travers l’exemple de la basse vallée de Buzi au Mozambique.

Les élèves de la seconde classe rencontreront Élodie Fache, anthropologue à l’UMR SENS. À partir de quelques exemples, elle abordera les enjeux du déplacement (réalisé ou envisagé) de certaines populations du Pacifique Sud face à l'élévation du niveau de la mer. Puis elle relatera des discussions autour des îles artificielles flottantes comme potentielle solution pour les pays insulaires qui risquent de disparaître sous les eaux.

Un superbe projet pédagogique qui place les jeunes en situation d'acteurs, pour alimenter leurs réflexions de manière collaborative au fil des rencontres et des échanges de professionnels, tout en découvrant des métiers qui seront peut-être les leurs demain.

Ce projet pédagogique est soutenu par le pôle Education au Développement Durable de l’Académie de Montpellier.

Note :
1 - Le centre pour l'éducation aux médias et à l'information.


Contact pédagogie : Édith Tabarant, EDITH.TABARANT@AC-MONTPELLIER.FR
 Contacts science : Stéphanie Duvail, UMR PALOC STEPHANIE.DUVAIL@IRD.FR
Élodie Fache, UMR SENS ELODIE.FACHE@IRD.FR
 Contacts communication : Muriel Tapiau, Julie Sansoulet, COMMUNICATION.OCCITANIE@IRD.FR