Une nuit des musées marquée au coin du confinement

Publié par Claire Adélaïde Montiel, le 3 novembre 2020   320

Xl img 20201029 wa0013

Ce second confinement n’a pas pris Fermat Science de court. Un certain nombre de signes avant-coureurs permettaient de comprendre l’aggravation de la situation sanitaire. Ce n’est pas pour autant que les choses sont faciles à gérer. D’autant que, après quelques mois difficiles, les activités reprenaient leur cours dans le plus grand respect des règles sanitaires. On voyait revenir timidement quelques écoles, le contrat local d’accompagnement à la scolarité et les activités de l’Espace de Vie Sociale en direction de la population beaumontoise reprenaient avec un programme attractif créant des espaces de convivialité.

Et puis est arrivée la nouvelle du nouveau confinement avec interdiction d’occuper des salles de réunion ou de conférence et, de nouveau, il a fallu examiner tous les projets en cours, réfléchir à ce qui doit être abandonné et à ce que l’on peut maintenir a minima en jouant sur les heures en télé travail et celles où le présenciel est absolument nécessaire si l’on veut garder un minimum d’efficacité.

Remettre à plus tard les trois jours de formation à la communication avec la société TAMS a été un crève-coeur. La réflexion sur la scénographie de la future maison de Fermat n’est que différée. Les projets d’exposition sur l’intelligence artificielle et les relations avec les écoles et les associations culturelles européennes dans le cadre des projets Erasmus +, les réunions avec les associations amies, les partenaires et le milieu institutionnel suivent leur cours en visio conférence.

 

Une nuit des musées peu ordinaire

Mais le projet le plus sinistré est la déambulation historique dans la maison Fermat imaginée par Claire Montiel et mise en scène par Matthieu Pouget qui avait déjà été programmée pour, en mai 2020, la Nuit des Musées. Le premier confinement l’a reportée au 14 novembre. Mauvaise pioche ! Alors pour ne pas désespérer, il a fallu inventer des solutions.

La guide et les acteurs ont endossé leurs costumes. Dominique Fermat, riche marchand de Beaumont, Louise Fermat et Marie de Garros, respectivement épouse et sœur de Pierre Fermat, notre mathématicien qui protégea la cité de Beaumont au temps de la Fronde, René Descartes qui affronta le savant lomagnol autour du problème de la réfraction ont joué leur rôle. Matthieu Pouget a enregistré la bande son et Camille a créé un montage vidéo pour permettre au public d’imaginer ce que sera la pièce.


La diffusion de cette mise en bouche lors de La nuit des musées ne compensera qu’en partie la déception créée par ce nouvel aléas, mais dès la fin de ce nouveau confinement, les répétitions reprendront de plus belle et deux dates sont d’ores et déjà programmées, les 20 mars et 10 avril 2021 pour deux représentations dans des conditions qu’on peut espérer plus favorables.  

 

Autant dire, que si rien n’est facile en cette période tourmentée, l’enthousiasme est toujours au rendez-vous et aucun des projets essentiels de Fermat Science ne sera sacrifié.