Patrimoine et musique font bon ménage

Publié par Claire Adélaïde Montiel, le 12 septembre 2020   140

Xl tour fermat

Comme chaque année, en 2020, lors des journées du patrimoine les amoureux de belles demeures pourront visiter à Beaumont de Lomagne, la maison natale du mathématicien Pierre Fermat, bel hôtel du XVIè siècle où ils pourront admirer, du haut de la tour, le magnifique panorama de la Lomagne environnante, la structure urbanistique de la bastide royale demeurée parfaitement intacte depuis sa création et l’église Notre Dame de l’Assomption commencée dès la création de la bastide dont le clocher rappelle celui de Saint Sernin.

Mais 2020 offre une particularité : c’est la dernière année que les visiteurs verront l’hôtel Fermat dans sa forme actuelle. En effet, dès le mois de juin 2021 commenceront les travaux destinés à créer la Maison de Fermat qui, dès 2022, abritera un centre d’interprétation destiné à faire connaître au grand public le mathématicien, ses héritiers et les mathématiques , outil incontournable pour l’accès à toutes les sciences.

 

Le samedi 19 septembre donc, à partir de 14 h, les visiteurs qui le souhaitent pourront bénéficier d’une visite guidée par Claire Adélaïde Montiel avant d’assister à 16 heures aux Contes en musique. Un moment de pur plaisir où les Conteuses en Lomagne, Thérèse Bonnefoi, Danièle  Deluc et Anqi les inviteront à pénétrer dans le monde traditionnel du conte où l’on déguste des noisettes imaginaires au son de musiques populaires avec, à l’accordéon Anqi et à la flûte traversière Laudine Fonk.

 

Musique et Patrimoine

L’alliance entre la musique et les mathématiques n’est pas exceptionnelle. Pythagore explora les liens qui les unissent. Marin Mersenne, correspondant de Fermat et de bien d’autres scientifiques de son époque, écrivit un Traité de l’harmonie universelle. Il était donc bienvenu d’offrir, le vendredi 18, dans la patrie de Fermat, à deux classes du primaire le privilège d’assister à une répétition avant concert des œuvres musicales qui seront jouées lors de la fête de la science par quatre musiciens de l’orchestre des Passions sur le thème : Hasard et jeu de dés.

L’introduction de cette séance hors du commun sera assurée conjointement par Véronique Sauzède de l'association Fermat Science et Jean Marc Andrieu, chef de l’orchestre Les Passions.


Ils expliqueront au jeune public comment le lancer de dés a été au 18e siècle (et peut-être même avant) un moyen de composition musicale où intervient le « hasard ». Ainsi les élèves pourront-ils comprendre comment on peut créer des menuets à coups de dés avant d’entendre une valse pour clavier de Mozart et des compositions musicales aléatoires retrouvées pas Jean Marc Andrieu dans un document orignal conservé dans les archives de la MEMO, la médiathèque de Montauban.

 

Une belle manifestation que ces journées où le patrimoine et les mathématiques offrent leurs multiples richesses pour le plus grand plaisir de tous.