L'été culturel dans la patrie de Fermat

Publié par Claire Adélaïde Montiel, le 16 juillet 2022   300

Les plaisirs de l’été, farniente, plage, le soleil (quand il ne chauffe pas trop) ne nuisent pas à d’autres découvertes comme celles proposées par l’association Fermat Science à Beaumont de Lomagne, dans la patrie de l’illustre Pierre de Fermat. Tout au long de l’été, elle invite tout un chacun à apprécier le patrimoine, les contes et les mathématiques lorsqu’elles font alliance avec les arts.

Dans le cadre de l’été culturel, un riche programme ouvert à tous, mais en priorité aux jeunes, mis en place grâce au soutien de la Drac Occitanie, offre tout un panel d’expériences variées destinées à provoquer de belles rencontres !

Ma ville géométrique

Il existe des alternatives aux visites guidées classiques qui permettent d’apprécier les richesses de notre patrimoine, ce sont des visites actives où le visiteur se transforme en acteur de la découverte. C'est à cette dernière catégorie qu'appartient l’atelier photographie Ma ville géométrique organisé par l’association Fermat Science avec le Centre d'art et de photographie de Lectoure. Et puisqu’on est dans la ville où naquit le célèbre mathématicien, pourquoi se priver du luxe de percevoir les liens entre l’architecture de la bastide et la géométrie ?

Le jeudi 12 juillet, de 9h30 à 12h30, les enfants, seuls ou accompagnés de leur famille, ont repéré avec les photographes des lieux emblématiques (la halle, le découpage de la bastide, …), et ont aiguisé leur regard pour tenter de découvrir en quoi la géométrie et la ville font bon ménage.

Une autre manière de visiter la ville

Tous les mardis matin, du 19 juillet jusqu’au 9 août des balades géométriques et patrimoniales permettront de parcourir la bastide de Beaumont avec une guide-conférencière. Quoi de plus jouissif en effet que de déambuler dans le cœur d’une cité ancienne chargée d’histoire comme c’est le cas pour Beaumont ? Dessinée au Moyen Age par des arpenteurs à l’instigation de Philippe III le Hardi, roi de France et de l’abbé de Grand Selve, la bastide royale a été érigée en ces temps d’autrefois comme un mécano géant dont on retrouve les traces au fil d’une balade ludique et interactive mêlant le patrimoine et les mathématiques.

Rue qui se coupent à angles droit, église et halle monumentale à l’imposante charpente au cœur de la cité, Beaumont offre au visiteur sachant regarder de nombreuses surprises. Ici ou là les bâtisses les plus anciennes avec leurs façades à colombages et leurs décors moulurés, leurs combles largement ouverts destinés à accueillir les richesse agricoles, ailleurs de superbes façades du XVIIe siècle, un peu plus loin une chartreuse du XVIIIe siècle, et, partout des détails architecturaux : portes ouvragées, heurtoirs aux formes inattendues, bornes cavalières destinées à permettre aux dames de monter à cheval ou encore bornes de coins de rue ou de portail destinées à protéger les bâtiments des essieux agressifs.

Des ateliers de pratique artistique

Durant deux mois, les ateliers des jeudis matin de 9h30 à 12h30, offriront aux jeunes et aux moins jeunes avec l’aide de professionnels, l’accès à des pratiques peu communes :

- Le 21 juillet, fabrication d’un flexagone, bande de papier à trois faces flirtant avec le ruban de Moebius, et découverte des fractales à partir de la forme des flocons de neige avec Marie Lhuissier, conteuse et mathématicienne.
- Le 28 juillet, atelier math et tissage avec les plasticiennes du groupe toulousain Candid project avec pour but la fabrication, à la croisée de l’art et du design, de lampions à broder.
- Le 4 août, réalisation théâtrale à partir des Contes du XVII siècle avec le comédien Jean Manifacier.
- Le 11 août, découverte de la stop motion avec Olivier Merlin. La création de figurine articulées à partir de toutes sortes de matériaux (fils d’aluminium, bois, mousse) et leur mise en scène grâce au mélange du dessin, de la peinture, du papier découpé permettront la création d’un univers poétique à partir de bribes d’objets recyclés.
- Le jeudi 25 août initiation au chant et à la mise en scène autour de la thématique de l’opéra et l’opérette par la compagnie Notes de passage.

Et des spectacles !

Après les ateliers de pratique artistique du matin, les soirées des jeudis offriront l’occasion d’autres découvertes.

- Le 21 juillet, l’ambiance musicale créée par Frédéric Deschodt et les contes La faiseuse de neige et la clef magique de la mathématicienne Marie Lhuissier concourront à la magie de la soirée. Le langage symbolique des contes, la musique et les figures géométriques créées par les participants à l’atelier du matin donneront vie à des notions aussi improbables que la complexité, les fractales et l’infini.

- Le jeudi 4 août, de la musique encore avec le quatuor Anches hantées et encore le conte avec le comédien Jean Manifacier qui donnera vie aux Contes de ma mère l’Oye.

- Le jeudi 18 août ce sera une création musicale acoustique et électronique avec Al Dabaran trio qui transformera la musique en peinture, couleur, odeur pour évoquer notre planète, son histoire ses régions, les êtres humains.

- Le 25 août, un atelier concert avec la compagnie Notes de passage permettra de revisiter les airs connus de l’opéra et de l’opérette avec un spectacle lyrique : la Cantatrice et son presque chauve.

Programme complet à la demande à Fermat Science au 05 63 26 52 30 ou par mail. Réservation obligatoire. Prix des ateliers : 5 € par personne, gratuit pour les adhérents de l’EVS et les jeunes du CLAS. Spectacles : gratuit dans la limite des places disponibles

reservations.fermatscience@gmail.com . www.fermat-science.com)