FEMMES EN SCIENCES LUTTE CONTRE LES STEREOTYPES

Publié par Claire Adélaïde Montiel, le 4 avril 2019   130

Xl dsc 3086

Lequel d’entre vous, lecteur, est capable de citer trois femmes scientifiques éminentes ?

Malgré les différentes mesures mises en place au fil du temps pour créer un chemin vers l’égalité des hommes et des femmes, l’un des stéréotypes qui demeure vivace est celui d’une moindre compétence des filles en matière de sciences et en particulier de mathématiques. Moins aptes à faire de la recherche, les filles ? Moins capables de diriger une entreprise ?  Autant d’idées reçues que démentent nombre d’exemples historiques ainsi que les rapports qui analysent la manière dont l’environnement conditionne les préférences et démontrent que la sous- représentation des filles dans les filières scientifiques prive notre pays d’un important potentiel intellectuel. Les femmes sont parfaitement aptes à enrichir de leurs compétences de nombreux secteurs industriels de pointe ainsi que la finance où les mathématiques occupent une large place.

Dialogue avec les femmes entrepreneuses

L’association Fermat Science contribue par ses actions à faire la chasse aux stéréotypes, ces croyances sans fondements pourtant partagées par des groupes humains parfois depuis la plus haute antiquité. Chaque année, au mois de mars, autour de Sabine Boltana-Arriazu, l’équipe d’animation constituée d’Emie et de Camille met en place dans le cadre de la manifestation Femmes en Sciences un panel d’outils à usage des élèves du CM1 aux classes de seconde pour offrir de la science en général et des mathématiques en particulier une image valorisante dans le but d’aider les élèves, notamment les filles, à prendre conscience de leur propre valeur en leur proposant des modèles de réussite.  

En cette année 2019, l’égalité hommes femmes, grande cause nationale a rencontré dans le cadre de la manifestation Femmes en Sciences une autre problématique d’actualité : le changement climatique. Un thème qui prend un relief particulier en cette période où les jeunes se mobilisent et prennent à parti les adultes en leur posant une question essentielle : quel monde préparez-vous pour nos lendemains?  Une interrogation qui fait écho à  une autre question non moins importante : quelle place pour les femmes scientifiques dans un monde qui reste encore très masculin ?

Atelier météo

Les conférences de Jean Pailleux, de Sandra Turner, météorologue et Mélanie Grenier, océanographe de l’association Femmes et Science ; l’atelier créé par l’équipte de Fermat Science sur les bulletins météo ; le spectacle d’Anne Rougée : Elle est mathophile, la chasse au théorème dans la bastide de Beaumont ;  les échanges avec deux femmes entrepreneures : Carine Poliévak et Virginie Roze qui ont présenté aux élèves leurs expériences, leur parcours, et leur définition du terme « entreprendre » ; la visite interactive de l’exposition de Science Animation Comment sait-on ce que l’on sait, changements climatiques, ont constitué autant de moments forts pour les 350 élèves reçus à Beaumont lors de cette manifestation destinée à promouvoir l’image de la science et à mettre en lumière la place, encore insuffisante qu’occupent les femmes  dans le panorama scientifique contemporain.

Exposition : "Comment sait-on ce que l'on sait ? Changements climatiques" Science Animation