Année moins deux : Fermat Science, continuité et mutation

Publié par Claire Adélaïde Montiel, le 18 janvier 2023   510

En 2022, année de transition, deux ans avant l’ouverture de l’espace muséal Maison de Fermat. Deux questions se sont posées au bureau et à l’équipe de l’association Fermat Science, qui, hébergée dans l’hôtel du Bosc depuis septembre 2021 et privée de locaux destinés à l’accueil du public, travaille à bureaux fermés.

Comment, dans ce contexte, continuer à remplir les missions que s’est fixé l’association alors qu’elle est temporairement dans l’incapacité de recevoir les quelques milliers de personnes, familles et jeunes qui venaient d’ordinaire jouer aux maths et goûter à la culture scientifique dans la Maison Fermat ? Et surtout, comment préparer l’avènement de la future Maison de Fermat, espace muséal qui ouvrira ses portes en 2024, date prévue pour la fin des travaux de rénovation entrepris par la municipalité de Beaumont dans la Maison natale du grand mathématicien ?

Vidéo de présentation de Fermat Science Via Occitanie

PARTAGE ET CULTURE DANS LA VILLE

Tout d’abord il s’est agi, pour l’équipe de Fermat Science, de trouver de nouveaux lieux pour faire vivre et prospérer les activités existantes à savoir l’animation territoriale, la médiation mathématique et patrimoniale, la diffusion de la science en Occitanie et les projets Erasmus+, sans négliger pour autant la mise en place d’une politique de tourisme scientifique pour les années à venir.

C’est pourquoi durant toute l’année 2022, les manifestations, rencontres, activités et festivités diverses organisées par Fermat Science pour le plus grand plaisir de quelques milliers de participants se sont déroulées dans divers lieux de la cité : les rues pour les visites patrimoniales, la place Gambetta pour les concerts et les spectacles, la salle orange de l’hôtel du Bosc pour les rencontres et les ateliers, les locaux de l’association la Fabrique pour les conférences mais aussi les salles de la médiathèque, du lac, le cinéma Les nouveaux Bleus et la salle des fêtes et son parvis.



 
 

                                                                                                                                                                                                                  Des conférenciers : Brigitte Van Wymeersch, Université de Louvain.  Mathieu Lihoreau, CNRS, Toulouse

Sous la houlette de Véronique et d’Audrey, l’Espace de Vie Sociale ( EVS) et le Contrat Local Centre d’accompagnement à la scolarité (CLAS), ont continué à offrir à la population beaumontoise des occasions d’échanges lors diverses rencontres et activités liées aux jeux, au spectacle, à la découverte des sciences, des arts et du patrimoine, réunissant dans une volonté d’échange tous les âges : enfants, parents, personnes retraitées ou en activité.

UN FOISONNEMENT DE MANIFESTATIONS

Avec le milieu scolaire, Sabine et Camille ont dû réinventer la manière de recevoir les élèves et leurs professeurs dans le cadre de manifestations revisitées.

BatiTmaths (vidéo de présentation) en partenariat avec le Lycée Norman Forster et la classe Faire ma Science de 5ème du collège Théodore Despeyroux, dans le cadre de Sciences cool ont développé la même manière d’appréhender les mathématiques et plus généralement la science dans sa diversité. Dans ce cadre, ce sont les élèves eux-mêmes qui, avec l’aide de leurs professeurs et des médiateurs de Fermat Science, organisent les ateliers et les activités destinées à la transmission de leur savoir à des plus jeunes.

Femmes en sciences 82 se donne pour mission de combattre, grâce à un panel d’activités, les stéréotypes liés au genre. Sur deux journées, à la salle des fêtes de Beaumont, des classes de collèges se sont vu proposer, grâce au Propulseur d'Instant Science, un fablab mobile, mais aussi des rencontres avec des femmes chef d'entreprise ou exerçant une profession libérale, un atelier sur le cerveau, des ateliers de fabrication d’origami, tissage, création de khipus, un jeu escape game sur les grands noms de femmes, une exposition évoquant les femmes dans les arts, des conférences sur le mentorat, sur Myriam Mirzakhani et Sophie Germain, un spectacle relatant la vie d'Alicia Boole.

En juillet et août, les manifestations de L’Eté culturel sous le titre Equation des Arts et du patrimoine organisées par Véronique et Audrey en direction du tout public ont offert un riche programme : visites guidées de la bastide en compagnie d’une guide conférencière, ateliers permettant d’explorer avec l’aide d’artistes des activités aussi variées que la photo, le tissage, l’origami/kirigami, le théâtre, le chant, et en soirée, quatre spectacles à divers moments de la saison d’été.

En octobre, pour la Fête de la science qui a fédéré autour du village des sciences de Beaumont tout le Tarn-et-Garonne, la salle des fêtes et la place Jean Moulin ont constitué un cadre favorable à l’accueil d’un nombreux public tout d’abord scolaire puis familial venu grâce, là encore, à un programme varié d’ateliers, d’expériences à vivre, de conférences et de spectacles, s’initier à une découverte des maths et de la science autrement.

Maths précolombiennes par Isabelle et Jean

Et pour clore une année déjà bien occupée, fin octobre, quinze petites danseuses se sont vu proposer, au cours d’un stage de quatre jours, l’occasion d’explorer les liens entre les maths, la musique et la danse grâce à l’intervention de la chorégraphe Sonia Baro et de la mathématicienne Lara Thomas. Après cette expérience, la notion mathématique de cercle n’a plus eu de secret pour elles. La découverte du patrimoine avec le château de Gramont et de la musique grâce à un concert donné par les professeurs de l’école de musique intercommunale et un spectacle de danse contemporaine ont complété cette initiation.

En somme l’année 2022 s’est révélée riche de nouveautés et de réussites. Les contraintes liées aux circonstances exceptionnelles ont suscité des idées nouvelles dans la continuité de nos valeurs : échange, partage, convivialité, esprit de découverte. Continuité et mutation, pari réussi !