Un détecteur de métaux high tech fabriqué à Toulouse

Publié par Laurent Mogard, le 23 novembre 2021   38

Xl detectorists 004 0

Les détecteurs de métaux existent depuis de nombreuses années dans le monde. Au départ, ils ont été inventés pour aider les chirurgiens dans l'armée, durant la guerre de sécession aux États-Unis, pour extraire les balles dans les corps des soldats. 

Puis, ils ont évolué pour devenir plus portatifs et ont été utilisés par l'armée, après la seconde guerre mondiale, dans la guerre du Pacifique pour déjouer les mines antichars et antipersonnels. 

Aujourd'hui, les détecteurs servent aussi bien dans les aéroports, dans le bâtiment que pour la recherche archéologique. 

On ne compte pas loin d'une dizaine de marques de détecteurs de métaux, mais il faut tout de même savoir que la France a sa propre marque de détecteur et fait office de géant dans ce milieu. Cette marque se nomme XP metal detector, un nom anglophone, mais qui se trouve bien en France, plus précisément à... Castanet Tolosan. 

Mais aujourd'hui, en 2021, XP sort sa dernière arme de trouvaille massive qui porte le nom de Deus 2 FMF.  Ce détecteur est suffisamment exceptionnel pour le mettre en avant. Tout d'abord, car il a pour but de remplacer le Deus, un détecteur multifréquence sélectionnable et passer en multifréquence simultanée. 

Une révolution ? Pour la marque, oui, mais en réalité, elle ne fait que suivre les besoins du marché et surtout de ses concurrents à l'instar de Garrett avec son APEX ou l'Equinox 600 et 800 de Minelab qui sont les 2 plus grandes marques mondiales, le premier connu pour ses détecteurs corporels et le second pour ses détecteurs pour la recherche d'or natif et de pépites. 

Ce nouveau détecteur pourra donc être utilisé pour la recherche d'objets perdus à la plage ou encore pour un usage scientifique pour aider les archéologues à fouiller un site archéologique.