Sylvie Manguin : L’espoir de voir un jour la femme l’égale de l’homme dans les sciences me parait atteignable

Publié par IRD Occitanie, le 11 juin 2024   65

Sylvie Manguin est directrice de recherche à l’UMR HSM. Spécialisée en biologie et écologie des moustiques vecteurs d’agents pathogènes, elle fait partie de l’équipe « Pathogènes Hydriques Santé Environnement ». Elle est largement engagée dans l’amélioration de l’égalité femmes-hommes via l’association Femmes & Sciences, le site Expertes.fr ainsi que le programme de mentorat des doctorantes. Elle répond à nos questions dans le cadre du plan d’action égalité de l’IRD.

Prix Tremplin de l'Académie des Sciences (octobre 2023)

© IRD

Quel parcours vous a mené à prendre les fonctions que vous avez aujourd'hui ?

Depuis mon enfance, je suis fascinée par la nature, la biologie et les insectes. Après mon doctorat à Montpellier, je suis partie aux Etats-Unis en post-doctorat, puis j’ai rapidement obtenu un poste dans une université américaine pour étudier les moustiques et le paludisme en Amérique Latine. Quel bonheur ! Ma voie était tracée. Après 7 ans aux USA, j’ai intégré l’IRD et travaillé sur les vecteurs et le paludisme en Asie du sud-est et en Afrique. Je dirige à présent le laboratoire d’entomologie et physiopathologie impliqué dans l’étude et le contrôle des moustiques et la transmission de pathogènes chez l’homme et l’animal.

Congrès ICTMM en Thaïlande (2022)

© IRD

L’égalité femmes-hommes, comment l'interprétez-vous dans le milieu scientifique ?

Dans le milieu scientifique, l’égalité femmes-hommes a encore un long chemin à parcourir. L’écoute des femmes, leur crédibilité ne sont pas encore reconnues comme celles d’un homme. Pour faire avancer cette cause, j’ai intégré le programme de mentorat pour aider et conseiller des doctorantes. Je fais partie de l’association "Femmes & Sciences" et du site "Expertes.fr" qui donne aux médias l’accès à l’expertise de 7000 femmes françaises. Mais l’optimisme est de mise : au fil de ma carrière, j’ai vu les mentalités évoluer, surtout lorsque nous, les femmes, osons et prenons confiance en nous-mêmes.

Projet malaria en Angola (décembre 2022)

© IRD

Avez-vous un exemple - dans votre vie professionnelle ou celle d’une proche - qui pourrait illustrer la notion d'empowerment des femmes ?

Passer au grade de directeur de recherche (DR) dans les instituts français a longtemps concerné les hommes et de rares femmes. Les politiques actuelles d’évaluation de la carrière d’une femme avec ses arrêts maternité, ses tâches "invisibles" mais indispensables dans un laboratoire, sont mieux pris en considération, au même titre que ses compétences (enfin !!). Ainsi le nombre de femmes DR a augmenté, ce qui leur permet d’accéder à des responsabilités importantes comme diriger des instituts, des unités, et prendre part aux décisions. Ce changement lent mais réel ne peut que me réjouir.

Collecte de larves en Espagne (2023)

© IRD

Pensez-vous que la place des femmes dans la science est en train d’évoluer dans le bon sens ?

Absolument, plus il y aura de femmes à tous les niveaux hiérarchiques et domaines scientifiques, plus elles feront d’émules chez les jeunes femmes et plus vite nous briserons le plafond de verre et changerons les mentalités. A présent, les chercheurs sont plus soucieux d’atteindre la parité homme-femme dans les conseils, comités, jurys de thèse, de concours, tout ce qui fait la vie scientifique. Il y a plus de femmes dans des carrières jusque-là majoritairement masculines (math, physiques, etc). Donc l’espoir de voir un jour la femme l’égale de l’homme dans les sciences me parait atteignable.

Pose du Mosq magnet en Espagne (2023)

© IRD

Pour vous, qui ou quels sont les alliés nécessaires pour lutter contre les violences faites aux femmes et pour faire avancer l’égalité de genre ?

Pour moi l’allié majeur est la parole des femmes. Un progrès important a été fait ces dernières années sur l’écoute et le recueil de témoignages de violences au travail. Même s’il est indéniable que des problèmes subsistent, les campagnes de sensibilisation ont aidé à une libération de la parole, à une meilleure écoute et à une prise en compte des situations conflictuelles, permettant l’amélioration des conditions de travail. D’autre part, l’égalité de genre ne passera que par l’éducation et le respect d’autrui, à enseigner dès le plus jeune âge à tous les enfants.

Collecte de larves en Thaïlande (novembre 2022)

© IRD

Quelle émotion est votre moteur ?

La passion ! Je suis passionnée par mon travail et je mesure cette chance tous les jours. J’adore aller sur le terrain faire des collectes et échanger avec mes collègues étrangers. J’aime apprendre et ce métier permet l’acquisition permanente de connaissances. Je suis tout aussi heureuse d’enseigner et de transmettre mes connaissances aux étudiants. Je n’ai jamais eu le moindre doute sur cette voie pas toujours facile mais qui m’a enrichie et comblée au fil des années.

Contact science : Sylvie Manguin, IRD, HSM SYLVIE.MANGUIN@IRD.FR

Contacts communication : Fabienne Doumenge, Julie Sansoulet COMMUNICATION.OCCITANIE@IRD.FR


Source : Sylvie Manguin : L’espoir de voir un jour la femme l’égale de l’homme dans les sciences me parait atteignable | Site Web IRD