Retour sur « une soirée scientifique » inédite !

Publié par Curiosité Scientifique, le 2 décembre 2018   210

Xl pileouface1

A l’occasion de la fête de la science en octobre dernier, nous avons participé pour vous à un événement du programme toulousain. La soirée animée par l’association « les maths en scène » était articulée autour d’une conférence sur les maths et la BD dirigée par Xavier Buff mathématicien à l’Université Paul Sabatier et d’une représentation clownesque « Pilouface ».


L’événement qui a rassemblé mathématiciens et curieux est une initiative de l’association les maths en scène en collaboration avec l’Institut des maths de Toulouse et l’Institut de recherche sur l’enseignement des sciences, faisant plus largement partie du projet « En piste pour les mathématiques ». Houria Lafrance, présidente de l’association organisatrice nous a confié avoir la volonté de transmettre les sciences grâce à un apprentissage ludique et surprenant afin d’« apprendre en souriant ». L’ambition de cette soirée étant de rendre les sciences accessibles à tous, l’association a fait le choix d’organiser l’événement au centre Henri Desbals de Bagatelle pour « faire venir les sciences dans les quartiers classés prioritaires ».


Quand l’art devient mathématiques

La bande dessinée et les maths, « quel est le lien ? » me direz-vous ? Et bien Xavier Buff, professeur de mathématiques à l’Université Paul Sabatier nous éclaire sur la question. Il suffirait de changer de point de vue et de regarder le monde avec des yeux de mathématicien. 

Tintin, Titeuf ou encore Blake et Mortimer, BD de notre enfance vont se transformer au fil de la soirée en phénomènes mathématiques. Les couleurs choisies par le dessinateur, pure expression d’un art pour certains, deviennent des choix mathématiques pour d’autres. Les cases deviennent des formes géométriques. La disposition des cases devient symétrique. Hergé devient grand perfectionniste de la perspective et du point de fuite. Et les Dalton deviennent un triangle rectangle, illustration du théorème de Pythagore. 

  

©Lucky Productions 1991 Léturgie/Morris


C’est de manière ludique et abordable que le maître de conférences va nous montrer que les mathématiques sont présentes dans le quotidien de chacun. L’approche pédagogique pourrait presque réconcilier les allergiques aux mathématiques avec la discipline. L’art et l’harmonie ne sont désormais plus anodins. C’est dessin après dessin que nous allons nous projeter dans l’univers géométrique de la bande dessinée, ils vont s’articuler et créer une cohérence dans le temps et le sens de lecture.

Après cette conférence nous ne verrons plus les BD de la même manière … et les mathématiques non plus.



« Quelle est la différence entre une banane et une éolienne ? »

Nous voilà plongés dans l’univers scientifique des clowns Pile et Face débutants de la discipline. 

Les deux clowns incarnés par deux comédiens dont un scientifique reconverti, nous offrent un spectacle ludique et accessible dès 7 ans. L’initiative de la compagnie L’Ile Logique a pour objectif de vulgariser et d’aborder les sciences autrement. C’est dans toute la France qu’ils font découvrir les sciences sous un angle clownesque grâce aux chants, aux chorégraphies et aux expériences collaboratives avec le public.

La rencontre de Pile et Face va être l’occasion pour notre duo d’illustrer et de mettre en pratique la science sous toutes ses coutures. L’univers décalé dans lequel nous plongent nos apprentis scientifiques va nous permettre d’aborder les thèmes des mathématiques, la logique, la physique, l’énergie, l’astronomie, les principes éco-responsables ou encore le concept de la chaîne alimentaire. 


Pileouface


« Quelle est la différence entre une banane et une éolienne ? », c’est la première question que se poseront Pile et Face. Grâce à des situations absurdes et décalées les deux personnages vont pouvoir aiguiser la logique et le sens critique du public. Et c’est armé d’une guitare que nos clowns vont mettre à contribution petits et grands tout au long du spectacle. Le duo va nous encourager à chanter un hymne au Zéro au rythme du générique de Zorro, chorégraphier la place de l’Homme dans l’univers ou encore transformer des membres du public en système solaire à taille humaine. 

Vous l’aurez compris, ces clowns auront abordé des sujets tout aussi sérieux qu’absurdes. Mais c’est sur une note clownesque éco-responsable et citoyenne que se terminera la représentation sensibilisant le public à l’écologie, la disparition des espèces et la place de l’Homme dans tout cela. 


Ces animations ludiques ont permis de mettre en valeur la place occupée par la science dans nos vies quotidiennes. La science a désormais une image attractive et accessible à tous. Cette soirée, mélange de science et d’art nous a offert un moment de légèreté scientifique qui laissera le public averti et souriant.