Maëva Bréard, présidente de l’association UPS in Space : étudiante et bénévole passionnée d'astronomie

Publié par Kurt Sebban, le 12 décembre 2021   650

Découvrez le portrait d’une bénévole ambitieuse au profil multicasquette : étudiante en sciences, graphiste autodidacte, passionnée d’astronomie et présidente coordinatrice de l'association étudiante UPS in Space à l’Université Toulouse III Paul Sabatier. Son objectif au sein de l’association ? Partager le meilleur de l’astronomie auprès du grand public. 

Maëva Bréard, étudiante en sciences et passionnée d’astronomie

Maëva Bréard, étudiante en Master 1 Sciences de l'Océan, de l'Atmosphère et du Climat est une véritable passionnée des sciences et plus particulièrement de l’astronomie et de la météorologie. Au fil du temps, elle est parvenue à s’épanouir dans un univers qui lui correspond parfaitement  : l’astronomie, la science de l'observation des astres.

Maëva est une battante, elle s’est démenée pour atteindre ses objectifs personnels et professionnels. Elle n’est pas la meilleure en Astronomie et ne se définit pas comme une experte, mais plutôt comme une passionnée. Perfectionniste, elle s'est toujours donnée à fond pour réussir.

Son parcours n’a cependant pas été aisé. En effet, avant même d’intégrer son Master, elle avait tout d’abord débuté une première année de licence en école d’ingénieur, qu’elle finit par quitter. Les enseignements ne lui correspondaient pas et elle se projetait davantage dans des matières comme la physique ou la chimie. Grâce à un travail acharné, elle a intégré une licence en physique chimie, qu’elle a réalisée en deux ans.

Une bénévole engagée depuis plus de 3 ans

Au commencement de ses études supérieures, Maëva Bréard avait le désir de se rendre utile et de pouvoir continuer à exercer l’une de ses passions : l’astronomie. Elle s’est alors souvenue que son père lui-même était bénévole dans de multiples associations et qu’elle s’était déjà engagée à ses côtés. C'est durant sa formation qu’elle a découvert par tout hasard l’association UPS in Space grâce à un dépliant. 

C’est en se rendant sur les lieux des événements de l’association, qu’elle finit par rencontrer ses membres et proposer son aide en tant que graphiste autodidacte. En effet, Maëva possède quelques compétences en graphisme qu’elle a acquises dans sa jeunesse et maîtrise des logiciels de PAO (Publication Assistée par Ordinateur) comme Illustrator ou Gimp. Elle a donc finalement intégré UPS in Space, d’abord en tant que graphiste, puis responsable de communication, avant de devenir présidente de l’association. Maëva se dit très attachée à cette association dont elle est membre depuis 3 ans maintenant.

Une association étudiante d’utilité publique

L’association UPS in Space est une association d’astronomie des étudiants de l’Université Toulouse III - Paul Sabatier. Son objectif est de « partager le meilleur de l’astronomie au grand public », précise Maëva. L’association travaille depuis plusieurs années à la médiation scientifique auprès des jeunes principalement, ce qui s’avère primordial. 

UPS in Space © Animation pour le SNU en 2020

Cet organisme, largement soutenu par l’Université Toulouse III, œuvre auprès d’un grand nombre de publics, dont des étudiants principalement. D'après Maëva, il est très important de « présenter la science aux jeunes » et de leur « faire comprendre les enjeux de notre monde ». Les membres de l’association unissent leurs forces et leur passion en organisant des événements autour de sujets divers, des débats ou encore des observations du ciel.

Une présidente ambitieuse, malgré le contexte sanitaire

En tant que présidente, Maëva s’occupe principalement de gérer les équipes des différents pôles que constituent l’association. Elle organise le travail des membres, les coordonne et remplit les éventuels manques. Elle est la représentante de l’organisme auprès du public et reste parallèlement graphiste aux besoins des équipes.  

Si on lui demande quel a été l’événement le plus marquant depuis qu’elle y est bénévole, elle vous répondra qu’il s’agit de l’anniversaire des 30 ans d’Hubble en 2020. Tous les membres de l’association attendaient ce moment avec impatience et tout était organisé pour l’occasion en partenariat avec la Cité de l’espace. Pour cet événement, des photos de la NASA et de l’ESA (agence spatiale européenne) allaient être diffusées en exclusivité. Malheureusement, le confinement lié à la pandémie mondiale du Covid-19 a forcé l’équipe à repenser et réorganiser l'évènement en ligne sur Facebook. Ce jour reste tout de même un bon souvenir et une belle réussite. 

Plus que du bénévolat, une passion étendue à de nouveaux horizons

L’un de ses nombreux objectifs est de devenir opératrice d’un observatoire. Elle souhaiterait pouvoir former des personnes à l’utilisation de ce dernier dans le but de faire des photos astronomiques. 

En dehors de son désir de gestion, Maëva souhaite également travailler dans un autre domaine qui la passionne également : la recherche météorologique. C’est d’ailleurs son domaine « coup de cœur » et elle souhaite en faire son métier à la suite de ses études. « La formation des systèmes exo planétaires est une étude fascinante », précise Maëva. En effet, elle cherche à allier l’astronomie et la météorologie dans le but de faire de la recherche climatique et météorologique sur les autres planètes, comme Vénus par exemple. 

Garder les pieds sur Terre est un mot d’ordre ! Si on lui proposait une mission spatiale, Maëva refuserait de partir dans l’espace, car elle préférerait travailler depuis notre planète pour contribuer à cette aventure exceptionnelle. 

Son nouvel objectif : mettre en avant des projets féminins 

Une des grandes ambitions pour l’association est d’organiser un événement le 15 mars 2022 qui mettrait en avant les femmes œuvrant dans le domaine de l’astronomie. En effet, Maëva confie qu’elle souhaite montrer davantage le travail et projets réalisés par des femmes, aujourd’hui trop encore peu exposés. A l’heure actuelle, cet événement est en pleine préparation par l’association. 

UPS in Space © Hadrien Dupuis, Maëva Bréard et Daniel Chrétien, lors de la soirée de présentation de l’observatoire Jocelyn Bell en 2021

En plus de cela, un autre projet de l’association UPS in Space se tient à l’université Paul Sabatier : L'observatoire Jocelyn Bell. Ce dernier consiste en la construction d'un observatoire astronomique sur le toit d'un futur bâtiment, la Maison des Étudiants et des Personnels  au début de 2023. Le toit du bâtiment sera paré d’une coupole d’observation. La construction de cette dernière, ainsi qu’une partie de l’instrumentation sont entièrement financées par l'université. L’observatoire sera à disposition des étudiants, d’élèves d’établissements scolaires et du grand public pour réaliser de la science en amateur et de la médiation scientifique. Il sera le tout premier observatoire cent pour cent étudiant de France.

Affaire à suivre !

Infos pratiques

Pour en savoir plus sur les activités et participer aux événements, suivez UPS in Space sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn, YouTube). Vous pouvez également visiter leur site internet : UPS in Space.