Quand les femmes sortent de l’ombre : projet Mendeleïeva

Publié par Océane Suzanne, le 20 mars 2023   790

Connaissez-vous plus de trois femmes scientifiques contemporaines ?

C’est de ce constat : la science est représentée exclusivement par des hommes, que le projet Mendeleïeva a vu le jour, en 2019, lors de la fête de la science. Retour sur la naissance d’un projet entre féminisme et science. 

La création du projet Mendeleïeva

Vous connaissez tous, le fameux tableau périodique affiché dans nos salles de classe en cours de physique chimie. Ce classement des éléments, créé en 1869 par nul autre que Dmitri Ivanovitch Mendeleïev demeure encore un socle commun pour les chimistes du monde entier.

“En 2019, nous fêtions le 150e anniversaire de la parution du tableau périodique des éléments de Mendeleïev. Avec pour but de déconstruire les stéréotypes et d’encourager les filles à faire des sciences, sachant qu’il n’y a pas beaucoup de modèles, notre projet a vu le jour”

Dominique Morello, co créatrice du projet et membre de l’association Femmes & Sciences

Ainsi, lors de la fête de la science (événement francophone, qui se déroule chaque année dans le but de promouvoir le partage de savoir et de favoriser les échanges entre chercheurs), l'association Femmes & Sciences a développé, pour l’occasion, un projet grandeur nature. L’objectif étant d’associer chacun des 99 premiers éléments du tableau à une femme scientifique qui a travaillé ou qui travaille encore sur l’élément en question. Imaginez ainsi, un mur de 99 boîtes regroupant 7 disciplines allant des mathématiques à la biologie en passant par la physique. Chacune des boîtes contient des objets en rapport avec l’élément, mais aussi une carte avec au recto la photo d'une femme scientifique et au verso un résumé de ce qu’elle a fait. 

Source : Femmes & Sciences "présentation du jeu Mendeleieva"

Outre l’enjeu féministe du projet, c’est aussi une activité ludique pour déconstruire des années de virilité au pouvoir. Mettre en avant les femmes de l’ombre. De plus, ce projet permet aussi de valoriser les différents métiers liés à la recherche scientifique souvent réservés aux hommes. En effet, selon le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la parité dans ce domaine reste encore promise à une marge de progression. Avec 32% de femmes sur l’ensemble du personnel de recherche et 28% en ce qui concerne la recherche, en 2019, les chiffres parlent.

Ouvrir les portes du projet : l’enjeu numérique

Au vu des statistiques relayées, le féminisme en science a besoin de prendre de l’envergure et de dépasser les frontières physiques. De cette conclusion, le projet a été numérisé pour être accessible au-delà de quelques villes en France. C’est désormais derrière un ordinateur que nous pouvons découvrir la planche de jeu. Ergonomique et intuitive, la plateforme a été pensée pour être facilement accessible aux élèves et aux étudiants.

Il faut donner la possibilité à tout le monde de pouvoir accéder à nos outils et donc on a fait une version numérisée.

Dominique Morello 

Nous y découvrons le parcours de Claudine Hermann (physicienne), de Catherine Bréchignac (physicienne) mais aussi les caractéristiques des éléments tels que le fer, le potassium et d’autres.

source : site Femmes & Sciences 

Faisant écho aux centaines d’études sur l'apprentissage par le jeu, rendre accessible Mendeleïeva permet désormais aux professeurs des écoles, mais aussi aux parents, de se saisir de l’importance de déconstruire des siècles de masculinité dans les sciences tout en renforçant l’apprentissage. Cependant, ce jeu n'est pas réservé qu’aux femmes, au contraire, c’est en parlant de parité et en ouvrant la parole à ce type de sujet que chacun peut être sensibilisé à la question du féminisme dans le domaine des sciences. 

Les femmes & hommes derrière le projet

Parler du projet Mendeleïeva c’est aussi s’attarder sur cette association qui, empli de motivation et de valeur, souhaite ouvrir les portes des sciences aux filles du monde entier. Ainsi, le comité Femmes & Sciences regroupe près de 400 membres avec la volonté de casser les codes. Créé en 2000 l’objectif reste intacte : 

  • Promouvoir les femmes scientifiques.
  • Inciter les jeunes, et particulièrement les filles, à s'engager dans des carrières scientifiques.
  • Constituer un réseau d'entraide.

Le féminisme selon moi, c’est une façon d’afficher que nous sommes pour une égalité femmes/hommes dans la majorité des domaines. On n’est pas tous égaux, mais nous pourrions l’être au niveau des salaires pour un emploi égal, mais aussi dans l’accès aux connaissances et dans la fabrication des connaissances.

Dominique Morello

source : Freepik 

Ainsi, l'association Femmes & Sciences est un groupe engagé à ouvrir les portes qui semblent parfois fermées.  L'association Femmes & Sciences c’est un oxymore détruit. Un rêve ? 

Une utopie où les sciences deviendraient plus accessibles aux femmes du monde. Une utopie où les femmes ne seraient plus destinées à l’ombre. Une utopie où les noms de quelques femmes seraient gravés dans le marbre au sommet de la tour Eiffel. Une utopie dont au final nous avons les clés pour en faire une réalité.

Crédits visuel : Site Femmes & Sciences