Portrait de Sophie Yvon : scientifique emblématique passionnée par le microbiote intestinal

Publié par Huart Laurie, le 29 novembre 2021   990


Sophie Yvon a plusieurs casquettes. Elle est tout d’abord enseignante chercheuse à Toulouse en Sciences (microbiologie, nutrition-santé), en prise de parole en public et en vulgarisation scientifique. Mais la médiation scientifique a aussi un rôle très important dans sa vie professionnelle.

UNE PASSIONNÉE DE SCIENCES DÈS SON PLUS JEUNE ÂGE

« Je veux être scientifique. Oui, mais encore ? »

Sophie a grandi à Gandalou, dans le Tarn-et-Garonne. Déjà petite, Sophie Yvon savait qu’elle souhaiterait travailler dans le monde des sciences, notamment grâce à la vulgarisation scientifique de l’époque.

« J’ai grandi avec C’est pas sorcier, Il était une fois la vie, et avec d’autres dessins animés sur la science. J’adorais lire Jules Verne. Je voulais être exploratrice. »

Après son BAC, son dynamisme l’a conduit à Paris où elle a étudié les Sciences de la Vie à l’université. Un monde incroyable s’est ouvert à elle avec près de 20 disciplines qui lui ont apporté une large culture scientifique. Pour sa troisième année de licence, elle intègre l’université Paul Sabatier de Toulouse en microbiologie pour suivre un master en microbiologie nutrition santé.

Cette passionnée de sciences a ensuite travaillé à l’INRAE (Institut National de Recherche pour L'Agriculture, L'Alimentation et L'Environnement) dans l’unité de recherche Toxalim (concerne la toxicité alimentaire). Elle était assistante ingénieure et travaillait en collaboration avec plusieurs partenaires publics et industriels.

Mais pour devenir chercheuse, métier qui la faisait rêver, il lui fallait passer un doctorat. Donc après un an de travail, Sophie se replonge dans les études et réalise une thèse sur la nutrition, la santé, et le microbiote intestinale, sujets qui la passionnent.

« En fait, il y a des microorganismes partout. Des organismes qu’on ne peut voir à l’œil nu. C’est ça en fait que je trouve dingue : je travaille sur des êtres vivants qu’on ne voit pas et qui sont en nous, sur nous et tout autour de nous. »

MA THÈSE EN 180 SECONDES : « un déclic et un tremplin »

Sophie Yvon a participé à « Ma Thèse en 180 secondes » au Théâtre Sorano (Midi-Pyrénées) le lundi 24 avril 2017 où elle fut la grande gagnante du concours. « Ça a été un déclic et un tremplin. » En effet, elle s’est réellement rendue compte ce soir-là de l’importance de la vulgarisation scientifique pour transmettre aux autres son langage.

C’est donc devenu une partie principale de ses activités professionnelles : la vulgarisation scientifique.

« Pour moi, la science ne doit pas rester dans les laboratoires. On doit la faire rayonner. »

Sophie utilise différents outils pour cela : la radio, des podcasts (Agro j’écoute), le Science Comedy Show, les réseaux sociaux, les interviews... Mais aussi grâce à des évènements scientifiques comme le festival Pint of Science dont elle est la co-responsable sur Toulouse. Ce festival mondial de vulgarisation scientifique rassemble de nombreux chercheurs dans des bars afin d’échanger sur leurs sujets.

Sa participation à « Ma Thèse en 180 secondes » lui a aussi apporté davantage de visibilité. Le 6 juillet 2018, elle réalise un show sur TEDxLille : « L’alimentation au service de notre équilibre intérieur ». Puis, Brut la contacte pour réaliser un interview sur son domaine d’expertise le 8 septembre 2020 : « Le ventre, ce deuxième cerveau ».

LE SCIENCE COMEDY SHOW : « un mélange entre la science et l’art »

Toujours lié à la vulgarisation scientifique, elle intègre le Science Comedy Show en 2017, deux ans après sa création. L’équipe se compose aujourd’hui d’une vingtaine de docteurs engagés dans des thématiques différentes : les mathématiques, le droit, l’environnement, l’histoire, la géographie...

« On a tous cette envie folle de vouloir partager la science, avec l’humour et le stand up. »

Ce groupe de scientifiques passionnés offre trois types de show :

Saison 1 : Spectacle de stand up en solo, ou en duo, joué en France et en Europe. Les sketchs durent environ 5 minutes et s’enchaînent.

Saison 2 : Le Dark Science Show : le côté obscur de la science. Les adhérents se servent du théâtre pour faire passer des messages sur les questions éthiques et morales de la science.

Saison 3 : Les dealers de Science. La troupe intervient lors d’événements (cocktail, concerts, expositions...), avec leur formule de théâtre de rue.


Interview réalisée le 24/11/2021 à 16h30 par Laurie Huart.

Crédit photos : Sophie Yvon.