Mission scientifique: à la découverte de l'une des zones les plus isolées au monde

Publié par Florine Maury, le 3 décembre 2018   440

Xl entre e dans le makay

Madagascar, fait partie de ces rares pays “méga-divers”. La majorité des espèces qu’elle abrite sont endémiques.

Madagascar est la quatrième plus grande île du monde. Elle fait partie de ces pays “méga-divers” qui sont au nombre de 17 aujourd’hui. Grâce à sa grande diversité climatique, de nombreuses espèces ont pu voir le jour, de manière endémique. Environ 90% des plantes et 80% des animaux de la grande île n’existent nulle part ailleurs dans le monde. Actuellement, sept espèces de baobabs figurent sur l’île alors qu’il n’en existe plus qu’une en Afrique. Cela en est de même pour les lémuriens que l’on ne peut apercevoir qu’à Madagascar. 

Expédition dans un coffre-fort de la biodiversité

Dans le sud-ouest de Madagascar, un massif encore peu connu abrite plus d’espèces endémiques que l’on ne pourrait en trouver dans toute l’Europe. Dans cet espace montagneux qu’est le massif du Makay se trouve une richesse biologique. Le massif est constitué de profonds canyons qui permettent de créer de petits écosystèmes abritant des espèces de plantes et d’animaux encore méconnus aujourd'hui. 

Le massif du Makay et ses reliefs protègent une biodiversité unique au monde. ©Naturevolution

Des espèces endémiques en danger 

Malheureusement, la déforestation causée par les feux de brousse détruit tout : la biodiversité du massif se trouve menacée par cette pratique due au développement des activités agricoles. Plusieurs espèces sont ainsi sujettes à disparaître sans même avoir été découvertes.

Photo montrant les dégâts des feux de brousse à l'entrée du massif du Makay. ©Florine Maury

Les objectifs de l’ONG Naturevolution avec laquelle je suis partie dans ce massif sont de :

- sensibiliser les populations autochtones à la préservation de ce massif

- étudier les différents moyens de contribuer à son développement 

Quand on nous dit gros prédateur, nous pensons aux lions ou aux tigres. Mais avez-vous déjà entendu parler du Fossa ? 

Le Fossa est un mammifère carnivore que l’on trouve uniquement sur l’île de Madagascar. Malheureusement, cette espèce peu connue est considérée comme vulnérable. Elle pourrait passer dans la catégorie des espèces en danger si les facteurs la menaçant persistaient. La plus grande menace étant la destruction de son habitat par l’Homme. 

Image descriptive du Fossa ©Alix Thiebault / Naturevolution

Un des objectifs de notre expédition a été de prouver la présence du grand prédateur dans le massif du Makay afin que sa terre d’habitat soit protégée. 

Avec l’équipe spécialisée dans l’étude des carnivores composée de scientifiques et d’éco-volontaires dont je faisais partie, nous avons réalisé plusieurs actions ayant pour but de prouver la présence du Fossa dans le massif. En effet, des empreintes pouvant correspondre à celle du Fossa avaient été observées lors d’une précédente expédition. 

Observation du Fossa dans le Makay

La nuit où la poule survécut

Le mammifère chassant pendant la nuit, nous nous sommes dissimulés dans une cabane, construite au préalable de feuillages, afin qu’il ne puisse pas sentir nos odeurs. Nous avions mis un appât (une poule) à une vingtaine de mètres. Avec des jumelles infrarouges, nous avons attendu l'arrivée du prédateur. Ce soir-là, deux heures n’auront pas suffi à l’animal pour se déclarer. 

Les pièges photos

Nous avons également installé neuf pièges photos à des endroits stratégiques : les lieux où le carnivore était susceptible de chasser. Après trois semaines de collecte de photos diverses, nos scientifiques ont finalement récolté la photo tant attendue du prédateur ! 

Un Fossa passe devant un de nos pièges photo dans le Makay. ©Naturevolution

La famille du Fossa

Le Fossa fait partie de la famille des Eupelridae avec 7 autres espèces. Ces espèces sont menacées, voire en danger, pour certaines. Cela est dû au fait qu’on ne les connait pas assez, mais aussi au fait que l'Homme détruise leur habitat. 

Il est fort probable que ces espèces vivent elles aussi dans le Makay. Notamment l’espèce des Mungotictis dont l’aire de répartition se situe au bord du massif. Mais les scientifiques n’ont pas réussi à prouver leur présence lors de cette expédition.

Comment la science peut-elle protéger ce “point chaud” de diversité biologique ? 

Cette mission scientifique menée en 2017 avait pour but de faire l’inventaire des espèces présentes dans le massif et faire pression pour les protéger. Le massif du Makay est aujourd’hui une aire protégée reconnue par le gouvernement Malgache. 

De nombreuses découvertes ont été réalisées lors de cette expédition #Makay2017. 

Si vous aussi, vous souhaitez partir dans le Makay, ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter via ma page Facebook @ChallengeMakay2016. 

Pour aller plus loin: 

Vidéo du Youtubeur Léo Grasset (DirtyBiology) qui était avec nous dans le Makay :

Image en une : par Florine Maury