Mes expériences sensorielles au salon REGAL !

Publié par Laurène Rivière, le 20 décembre 2017   810

Xl dsc 0635

          Du 14 au 17 décembre 2017 se tenait le traditionnel salon Régal au Parc des Expositions de Toulouse ! Régal ou  REncontres Gustatives Agricoles et Ludiques de la Région Occitanie, anciennement SISQA. 

Pour le premier jour du salon Régal, je suis entrée à l'ouverture et c'est en passant sous les arches et en déambulant dans les allées que mon estomac se mit à gargouiller..

via GIPHY

                En effet, le premier Hall nous propose tous les produits labellisés ou bio. Au détour d'un chemin, je tombe nez à nez avec une exposition artistique mêlant au sein de la photographie, haute-couture et gastronomie. J'accuse le coup, mais ne m'en remet pourtant pas, les artistes ont su composer sur ce thème, des œuvres originales et esthétiques qui donnent à des légumes communs une sensualité et un aspect très inattendu.

                Dans le deuxième Hall, les producteurs régionaux font des dégustations, après avoir résisté lors de la première partie du salon, je succombe face à la gourmandise et un morceau de tome. Quelque chose m'attire alors, quittant le cœur des stands en bois clair je passe dans un monde illuminé, violet et bleu canard, aux allures modernes proposant l'étude des sens avec des activités pour tous les âges. 

Parmi les animations, des comédiens jouent sur scène une pièce "Eudémon et le roi" toujours sur le thème des cinq sens. 

Une autre, "Mondo Minot", dont j'admire silencieusement le jeu de mot, propose aux jeunes enfants de se glisser derrière la porte de l'armoire magique, à la suite de Capucine et Lilian et d'aiguiser leurs sens du toucher, en identifiant des aliments sans les voir ; de l'ouï, ils doivent reconnaitre les plats en préparation au son des différentes cuissons ; et leur mémoire olfactive, en pressant une poire qui diffuse une odeur qu'ils doivent reconnaître.

"Sauce Barbecue !", m'exclamais-je en pleine Mission Olor III, où il me fallait retrouver des odeurs parmi celles qui s'étaient inter changées dans l'odosphère et ne correspondent plus à la source que l'on a en visuel. Pour ce scénario de space opéra, des animatrices en pyjama bleu, rouge ou jaune nous donnaient des indices mais malheureusement pour mon équipe et moi, ce n'était pas de la sauce barbecue mais du goudron.

 Après avoir expérimenté des odeurs exotiques et des gelées louches, je termine ma visite par le dernier hall et la partie ferme de l'exposition, qui me propose comme expérience sensorielle de me rappeler l'odeur de la paille et des animaux. Odeur sur laquelle je quitte les lieux, des souvenirs plein la tête et des étoiles dans les yeux.

 Pour un premier salon sur ce thème, j'ai été ravie des activités proposées, j'en suis ressortie les sens en alerte, avec des textures et de goûts étranges sur le bout de la langue, que j'aurais eu du mal à découvrir autrement. Longue vie et prospérité au salon Régal !