Ma Thèse en Jeu Vidéo - Portraits des doctorants

Publié par Genopolys Montpellier, le 15 mars 2018   1.3k





Voici, en avant-première, le portrait des étudiants CBS2 participant au projet !

Retrouvez également sur cette vidéo:

https://youtu.be/vFQHe-J2QoI


 William Bakhache, Doctorant en 2ème année à l’Institut de Recherche en Infectiologie de Montpellier (CNRS/UM)

Sujet de thèse : Rôle de la protéine nsP1 du virus Chikungunya dans la formation de sphérule.

Objectifs scientifiques à valoriser dans le jeu vidéo :

Le virus Chikungunya est transmis à l’homme par piqure de moustiques Tigres infectés, ce virus va alors tenter de pénétrer dans les cellules afin de s’y multiplier. Le jeu permettra donc de :

  1. Connaitre les structures de base des cellules humaines
  2. Comprendre les mécanismes utilisés par le virus Chikungunya pour se multiplier
  3. Comprendre comment les systèmes de défense du corps humain vont permettre de se protéger de ce virus

 

 

Michalitsa Diakatou, Doctorante en 1ère année à l’Institut des Neurosciences de Montpellier (INSERM)

Sujet de thèse : Utilisation de la technique CRISPR-Cas9 pour le traitement des dystrophies rétiniennes autosomiques dominantes

Objectifs scientifiques à valoriser dans le jeu vidéo :

CRISPR-Cas9 est une technique récente permettant de corriger de manière rapide des erreurs dans l’ADN. Ces erreurs se retrouvent notamment dans les maladies génétiques comme les dystrophies rétiniennes qui conduisent à de la cécité. Le jeu permettra donc de :

  1. Avoir des notions de code génétique et de mutations de gènes
  2. Connaitre les principes de la complémentarité de l’ADN
  3. Comprendre les bases de la technique CRISPR-Cas9

 

 

Claire Dupont, Doctorante en 2ème année à l’Institut de Génétique Moléculaire de Montpellier (CNRS/UM)

Sujet de thèse : Régulation de la compaction de la chromatine dans des cellules pluripotentes et différenciées.

Objectifs scientifiques à valoriser dans le jeu vidéo :

Nos milliers de gènes (morceau d’ADN contenant une information pouvant être lue) sont disposés sur plusieurs mètres d’ADN. Or, ces mètres d’ADN doivent tenir dans un minuscule volume : le noyau de la cellule. Le jeu permettra donc de :

  1. Etudier l’organisation de l’ADN dans différents types de cellules (muscle, peau, cerveau)
  2. Montrer l’existence d’une structure spécifique selon le type de cellules
  3. Comprendre la complexité du maintien et de l’organisation de l’ADN

 

 

Eliot Geraud, Doctorant en 2ème année à l’Institut de Génétique Humaine (CNRS/UM), à Montpellier

Sujet de thèse : Dissection génétique de l’élimination d’ADN programmée chez Tetrahymena thermophila.

Objectifs scientifiques à valoriser dans le jeu vidéo :

Tetrahymena thermophila est un organisme unicellulaire avec 7 sexes différents. La machinerie cellulaire entretenant l’ADN chez l’homme est commune avec celle de Tetrahymena. Le jeu permettra donc de :

  1. Connaitre l’existence d’organismes possédant plus de deux sexes
  2. Comprendre la reproduction sexuée chez les unicellulaires
  3. Comprendre la transmission des gènes et des mutations (version altérée des gènes)

 

 

Hugo Payan, Doctorant en 2ème année à l’Institut de Génomique Fonctionnelle (CNRS/INSERM/UM), à Montpellier

Sujet de thèse : Réseaux associés aux récepteurs de la sérotonine : rôle et options thérapeutiques pour la maladie d’Alzheimer.

Objectifs scientifiques à valoriser dans le jeu vidéo :

La maladie d’Alzheimer est une maladie du cerveau la plus fréquente au niveau mondial. Il n’existe à ce jour aucun traitement capable de diminuer la progression de la maladie ou d’en diminuer les symptômes. Le jeu permettra donc de :

  1. Comprendre plusieurs aspects du fonctionnement d’une cellule, comme la notion de mouvement et d’assemblage de protéines (les partenaires)
  2. Expliquer l’apparition et la progression d’une maladie neurodégénérative comme Alzheimer
  3. Essayer de comprendre certains mécanismes cellulaires fondamentaux pour trouver un traitement à une maladie pour le moment incurable.