Le projet RIVOC, lauréat des « Défis clés » de la Région Occitanie

Publié par IRD Occitanie, le 22 mars 2021   110

Xl adobestock 110100508

Le jeudi 18 mars 2021 le projet RIVOC « Risques Infectieux et Vecteurs », a été officiellement lancé. Cette initiative, dotée de 2 M€ sur 4 ans, est lauréate des « Défis clés » de la Région Occitanie. Elle est dirigée par Didier Fontenille, directeur de recherche IRD à l’UMR MIVEGEC, aussi porteur de la KIM RIVE, et fait intervenir 12 tutelles*.

Les changements globaux actuels conduisent à un risque accru d’émergence de maladies à transmission vectorielle affectant l’homme, les animaux et les plantes, y compris en Occitanie. La communauté régionale académique, institutionnelle et économique a l’ambition de développer des approches innovantes et durables afin d’améliorer la compréhension, la surveillance et le contrôle de ces maladies et de leurs vecteurs.

Pucerons parasités sur maïs

© IRD - Pierre Silvie

Valoriser la recherche

Le projet RIVOC financera 3 projets prédéfinis emblématiques, sur 2 ou 3 ans, obligatoirement multipartenaires et interdisciplinaires, s’appuyant sur des plateformes régionales sur les thématiques suivantes : capacité d'adaptation des vecteurs ; capacité vectorielle ; risque, surveillances, contrôle et action publique. Sur appel d’offre, il soutiendra également de 16 à 20 projets innovants pour montant de 15000 € chacun, impliquant plusieurs partenaires de RIVOC, pouvant éventuellement mobiliser les réseaux de partenaires à l’international. L’initiative contribuera également à la venue de scientifiques étrangers apportant une réelle plus-value à la recherche en région, co-financera 6 contrats doctoraux et soutiendra des stages de masters sur des sujets innovants. Il facilitera la mise en relation entre acteurs de la recherche et du développement (rencontres dédiées, visites de laboratoire, ou d’entreprises). Le Défi clé RIVOC apportera également des soutiens indirects à l'organisation d’ateliers, de « think tanks », de formations, de réunions scientifiques et la “labellisation” de projets.

Etudiants en master

© Adobe stock

Soutenir et partager des activités de formations

Plusieurs masters, modules d’école doctorale et diplômes universitaires des écoles et universités régionales abordent la problématique « vecteurs et maladies vectorielles », en particulier dans un contexte « une seule santé ». RIVOC a la volonté de former au-delà de l’université et proposera ou accompagnera des ateliers, formations courtes, et « écoles d’été » régionales, nationales, ou internationales, soit sur des sujets généraux, soit à la demande, sur des sujets spécifiques ayant trait aux maladies vectorielles et à leur contrôle. Des cibles privilégiées d’action de formations sont les enseignants des sciences de la vie et de la terre (SVT), les lycées agricoles et les acteurs opérationnels en agronomie et santé publique humaine et vétérinaire. RIVOC envisage des bourses de mobilité pour des étudiants, intra-région, mais aussi avec les régions françaises ou espagnoles voisines, sur les thématiques de RIVOC, lorsqu’il y aura une plus-value pour l’étudiant et la Région.

Les scientifiques travaillant sur la stratégie de lutte anti-vectorielle au Vectopôle de l’IRD

© IRD - Carole Filiu Mouhali

Soutenir l’innovation et le transfert de connaissance

RIVOC contribuera à la mise en relation des partenaires économiques et académiques dans le champ des maladies vectorielles et de la lutte ou la protection contre les vecteurs. Une action d’initiation des chercheurs des thématiques de RIVOC aux mécanismes des marchés qui se cachent derrière les décisions d’investissement sera entreprise, en lien avec les autres acteurs, type SATT, ADD’OC, Eurobiomed, Agri-Sud Ouest Innovation (ASOI), BIC Montpellier, structures de valorisation des établissements. Les entreprises de la région, lorsqu’elles en ont les capacités, seront encouragées à développer les applications, et les brevets déjà dans les portefeuilles issus des recherches des partenaires de RIVOC.

Culture scientifique, exposition

© IRD - Jean-Grégoire Kayoum

Gagner en visibilité et s’ouvrir à la société

RIVOC souhaite promouvoir et s’engager dans des dispositifs d’échanges et de collaborations entre chercheurs et non chercheurs. Articles, rapports, communications, conférences, expertises, brevets, concepts, développés par les membres de RIVOC, sont évidemment un moyen de faire connaître son existence. RIVOC organisera des conférences régionales, nationales et internationales, et des manifestations grand public (conférences, interventions, fête de la science) et à destination du monde universitaire. Des outils supports de communication seront spécifiquement conçus : activités à mettre en œuvre dans les programmes de collèges et lycées, flyers, affiches, posters, supports vidéo, plaquettes, panneaux d’exposition. Une exposition itinérante sur les enjeux RIVOC pourrait circuler en milieu scolaire, événementiel, bibliothèques, musées, associations, etc. Un effort de communication, accessible à tous les publics, de son activité scientifique sera fait en direction des médias régionaux (radio et presse) et nationaux. RIVOC aura enfin un site internet et diffusera une lettre d’information régulière.

Ainsi, combinant ces actions, RIVOC aura pour triple vocation de répondre (i) aux enjeux d’excellence scientifique et académique, (ii) aux enjeux sociétaux, sanitaires, économiques et environnementaux, (iii) à un enjeu de structuration à l’échelle de l’Occitanie.  

Aller plus loin :

*Liste des tutelles :

  • Université de Montpellier (UM)
  • CIRAD - Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement
  • CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique
  • ENVT - Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse
  • INRAE - Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement
  • IRD - Institut de Recherche pour le Développement
  • MSA - Institut Agro-Montpellier SupAgro
  • UFTMip - Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées
  • UPVM - Université Paul Valéry Montpellier
  • UPVD - Université de Perpignan Via Domitia
  • UT3 - Université Toulouse 3 - Paul Sabatier
  • UT2J - Université Toulouse Jean Jaurès