Le F@bRiquet, un fab lab où le savoir se partage à tout âge !

Publié par Elisa Gaborit, le 2 décembre 2018   290

Xl antoine fabriquet copie

Depuis 2009, les Fabs Labs fleurissent partout en France. Ces tiers-lieux sont de véritables laboratoires de fabrication. Collaboration, entraide et solidarité y sont les maîtres mots.

Pour mieux comprendre ces espaces de création, je suis partie à la rencontre d’Antoine, chargé de développement à Planète Sciences Occitanie, qui a pour mission de promouvoir le F@bRiquet situé à Ramonville Saint-Agne.  

Bonjour Antoine, merci de me recevoir dans ce bel atelier. Pour commencer, qu’est-ce qu’un fab lab ?
C’est un lieu qui est ni la maison, ni le loisir, il vient en complément. C’est un lieu de fabrication numérique où nous mettons à disposition des machines-outils pour créer, améliorer ou réparer des objets. C’est également un lieu social où se rejoint une communauté pour partager. Le transfert de compétences est un élément central dans la vie d’un fablab. 

Comment le F@bRiquet a vu le jour ? 
Il s’est ouvert en octobre 2017 mais il se développe vraiment depuis mai 2018. Trois structures sont au coeur de ce projet. La mairie de Ramonville et la pépinière d’entreprise Théogone qui souhaitaient un fab lab, ainsi que Planète Sciences Occitanie qui voulait aller plus loin dans leur démarche. Ces trois acteurs ont donc mis des moyens financiers et humains pour faire naitre le F@b’Riquet. La région Occitanie fait également partie de l’aventure.

Comment est organisé le F@bRiquet ? Quels sont ses moyens ?
Au niveau des machines, nous avons tout ce qui est à commandes numériques : brodeuse numérique, découpe laser, fraiseuse numérique… Nous sommes dotés d’un beau parc d’imprimante 3D. Et il y a également des outils pour l’électronique ou la programmation et des outils plus « classiques ». Concernant les moyens humains, Julien, le fabmanager, tient un rôle important. Il s’occupe de développer les activités dans la partie technique et de gérer la vie quotidienne du fab lab : inscriptions, formations,… En ce qui me concerne, je m’occupe des relations extérieures. Faire connaître le F@bRiquet, trouver de nouveaux partenaires et gérer la politique événementielle.  Le réseau Planète Sciences Occitanie gère toute la partie administrative, les contrats et nous aide dans les activités. Et bien sur, il y a les bénévoles qui oeuvrent dans la vie du fab lab. Par exemple, un adhérent à proposer de former les autres tous les vendredis soir à un logiciel. C’est vraiment un lieu de solidarité et de partage.

Le F@bRiquet a-t-il des particularités ?
Ici c’est un lieu ouvert à tous. Tout le monde peut y venir. Et une des spécificités du F@b’Riquet c’est qu’il est tourné vers la jeunesse. Dès l’âge de 7 ans, il est possible de venir fabriquer et prototyper avec ses parents. Dans le monde du fablab qui était très adulte, le F@b’Riquet a réalisé un beau travail pour le rendre accessible aux « minimakers ». Etant géré par Planète Sciences Occitanie, association de vulgarisation scientifique pour les jeunes, nous sommes un fablab beaucoup tourné vers la science. Une des activités du moment est la création de drones.

En plus de ces jeunes, qui constitue cette communauté ? 
Il y a donc toutes les générations mais aussi une grande diversité de profils : des artisans designers, des écoles, des entreprises surtout celles installées dans la pépinière, des étudiants, des retraités,… Aujourd’hui, nous avons 102 adhérents makers.

Et comment devient-on un maker du F@bRiquet ? 
Il suffit de souscrire à une adhésion comme dans toute association. Et de se former aux machines que l’on souhaite utiliser. La formation est payante. Elle permet d’apprendre à utiliser les outils en toute sécurité afin de pouvoir bricoler et prototyper en toute autonomie.  

Quels sont les événements du F@bRiquet ?
Certains sont créés par le fab lab comme le samedi en famille pour prototyper ensemble ; la Cocomaker, une soirée de fabrication partagée autour d’un apéro ; les midis du F@bRiquet où une association est invitée pour partager ce qu’ils font avec la communauté. Mais nous participons également à des événements extérieurs : futurapolis, le festival des arts numériques de St Orens, le festival zéro déchet,… Et parfois à l’international ! Une équipe se déplace à Doha pour faire les défis solaires.

Que peut-on souhaiter au F@bRiquet ?
L’objectif est d’agrandir la communauté, d’accroitre le rayonnement du fablab, garder ses valeurs éthiques et de grandir avec ! Continuer d’être un lieu d’univers des possibles. Chez nous la limite c’est l’imagination !


Si vous aussi vous êtes tenté par l’aventure, venez découvrir l’équipe du F@bRiquet
Et n’hésitez pas à les suivre sur les réseaux : Instagram ou Facebook !