J’ai testé, créer une Soirée Cult’ au format jeu de rôle scientifique

Publié par Instant Science, le 17 janvier 2024   120

Depuis près de 40 ans, les jeux de rôle prennent de plus en plus de place dans le paysage culturel français. Qu’ils soient sous format papier ou en jeu vidéo, ils rencontrent un grand succès auprès de nombreux publics. Inspiré par cet engouement, Instant Science s’est prêté au jeu en proposant mi-décembre 2023, en collaboration avec l’Université de Nîmes, une Soirée Cult’ sous forme d’un jeu de rôle scientifique sur la célèbre licence Donjons et Dragons.

Les Soirées Cult’, organisées par Instant Science, sont des rendez-vous mêlant science et pop culture. Des chercheurs, experts, et spécialistes sont invités à décrypter et analyser des œuvres de la culture populaire. Films, séries, jeux vidéo, toutes nos œuvres préférées peuvent être commentées sous l’angle de la science. De nombreux partenaires interviennent également sur le projet, ce qui permet de le diffuser auprès d’un public plus large.

Le format jeu de rôle scientifique

L’idée de créer une Soirée Cult’ dans un format jeu de rôle scientifique est née de réflexions menées entre Instant Science et l’Université de Nîmes, cette dernière souhaitant créer une soirée sur l’univers de Donjons et Dragons. Ni une ni deux, nous avons décidé de voir les choses en grand et de tenter l’expérience du jeu de rôle scientifique, pour coller au mieux avec l’œuvre.

Traditionnellement, un jeu de rôle sur table consiste en une partie dans laquelle chaque joueur incarne un personnage, qu’il a, au préalable, créé et qui va vivre des aventures dans un monde fictif. D’autre part, une personne est désignée maître du jeu. Celui-ci est chargé de faire vivre le jeu, en servant de narrateur. Il est aussi le gardien des règles, des combats, et des interactions de manière générale. Il est à la fois le meilleur ami et le pire ennemi des joueurs qui devront faire preuve de sagacité pour arriver à leurs fins.

La grande force du jeu de rôle est de permettre une liberté d’action quasi totale aux joueurs. Chaque action a des conséquences. Et toutes les actions sont possibles. Ainsi, face à une porte fermée, un joueur peut tenter de crocheter la serrure, enfoncer la porte, la brûler, la contourner… ou simplement toquer ! Cette liberté rend chaque partie unique. Elle contribue aussi à la popularité du format, car ce sont les joueurs et leurs choix, et non les concepteurs, qui “créent” le jeu.

Lire la suite de l'article sur Instant Science