Immersion en assiette inconnue : Code Alimentation, l'exposition sur l'alimentation du futur

Publié par Nadia Benbrahim, le 15 décembre 2019   280

Xl picture client format 2 04c444



Depuis le 18 décembre et jusqu’au 6 septembre 2020, se se déroule l’exposition “Code Alimentation, Explorons l’alimentation du futur” au Quai des Savoirs à Toulouse. En partenariat avec Science Animation, l’office nous fait découvrir à travers la peau d’un agent secret, quelle sera notre alimentation du futur, de la production à l’assiette, focus sur une exposition riche en nutriments. 

Qui ne s’est jamais demandé  ce qui se trouvera dans nos assiettes de demain ? Si nos modes de consommation n’allaient pas influencer ce qui se trouvera dans nos supermarchés ? On a tous ces images en tête du Dr Emett Brown et son acolyte Marty Mcfly à bord de la Deloreane. On a tous imaginé que les voitures du futur seraient volantes,  ou peut-être même, pour les plus rêveurs, que l’on voyagerait à travers le temps. Mais a t-on pensé à ce qui se trouvera dans nos assiettes ?  

Penser l’alimentation de demain...

Insectes, aliments génétiquement modifiés, viande de synthèse...ce qui se trouvera dans nos assiettes dans quelques dizaines d’années ne ressemblera sans doute plus aux habitudes alimentaires que nous avons adopté dans notre société moderne. Nos modes de consommations actuels ne nous permettront pas de nourrir toute la planète. A l’horizon 2050, 10 milliards de personnes vivront sur Terre, ce qui rend de manière urgente la production de nouveaux aliments moins polluants. 



Cette exposition nous invite à comprendre les enjeux de l’alimentation d’aujourd’hui et de demain. De réfléchir à l’impact que nous pourrions avoir si nous consommons autrement, de manière plus réfléchie. 

Quand on apprend que 15 000 litres d'eau, 323 m2 de surface de sols sont nécessaire à la production d'un kilogramme de viande bovine et provoque l'émission de 27 kilogrammes de gaz à effet de serre, cela souligne l'impact de la surconsommation mondiale sur notre écosystème. En août 2019, un rapport du GIEC déclarait l'importance de modifier nos habitudes si nous voulions agir contre le réchauffement climatique et contre l'impact environnemental

...Dans la peau d’un agent secret

Dès notre entrée dans la salle d’exposition, le thème est donné. Immergés dans un décor futuriste, aux allures de laboratoire. A l’entrée, des bracelets nous sont remis, la mission débute. A travers un parcours parsemé de missions, l’objectif est de mener une enquête alimentaire sous l’identité d’un agent secret dans une ville futuriste (et inconnue) nommée Trappelun. 

Photo

Le but de la mission ? Aider à trouver des espèces, des nouveaux usages et nouvelles technologies du futur qui permettront d’appréhender et d’anticiper notre alimentation de demain. Le parcours en plusieurs étape, nous invite à découvrir la chaîne de notre alimentation, de la production au gaspillage en passant par la transformation des aliments et la santé. A chaque pôle, des jeux donnent accès à des mots, collectés via le bracelet. 

Photo


Une exposition pensée par des chercheurs.

Pour penser l’exposition, un comité scientifique (présidé par l'Inra) composé de chercheurs, de spécialistes des sciences et des technologies a été mobilisé en collaboration avec les équipes du Quai des Savoirs et de Science Animation, dans l’objectif de présenter l’état actuel de la recherche scientifique dans les domaines impactant notre alimentation tels que la biologie, agronomie, l’écologie ou encore la physique ou la chimie.  

Comprendre l’alimentation durable et imaginer les nouveaux modes de consommation par le biais d'une expérience ludique et interactive, tel est le but de cette exposition qui est ouverte jusqu'en Septembre prochain. 

Au fil de la visite, on peut se remettre en question, et peut-être réfléchir à deux fois avant de consommer un produit issu de la junk-food, aller au marché plutôt qu'au supermarché. Au delà d'une prise de conscience collective, comprendre le monde de demain, c’est savoir vers quelle trajectoire on se dirige. C’est le défi que s’est ainsi lancé le Quai des Savoirs pour cette nouvelle exposition.