Human Origins in Namibia - Décembre 2016

Publié par Grottes & Archéologies, le 18 avril 2017   300

Xl 076 marc 85 1500 dpi

Profitez des magnifiques images de l'Inrap : Mission de décembre 2016 en Namibie !

Au programme de cette troisième mission d'HON, Human origins in Namibia : poursuites des reconnaissances au Botswana et de l'exploration des Aha Hills . L’objectif : recouper toutes les structures géologiques et tous les types de roches qui sont susceptibles de contenir des grottes dans les Aha Hills.

Début décembre : Départ pour le Botswana, exploration du gouffre de Waxhu North, abandonnée à la précédente mission, à cause d’une rencontre imprévue avec quelques lionnes... Des répétitions de manipulation de cordes sont organisées par l'équipe pour sécuriser les explorations. La cavité de Waxhu North, est une magnifique doline qui donne accès à un profond puits. Les grottes sont bien présentes sous le sable du Kalahari, même si ce dernier doit nous masquer une grande partie des potentielles cavités !

6 décembre : retour en Namibie via Tsumkwe pour un réapprovisionnement en eau et essence. Les prospections dans les collines reprennent, selon une méthode maintenant classique : marche d’approche guidée par le GPS (éventuellement précédée par un drône), puis déploiement, en équipes, sur le flan des collines à la recherche d’indices, en gardant le contact grâce aux talkie-walkies. La découverte de gros éléments de calcites attestent de la présence d’anciennes cavités ! Pour l'instant nous n'avons pas d'autres indices.

Le bilan de cette troisième mission est un peu décevant. La géologie est maintenant bien maîtrisée, mais pas de cavité pour l’instant… Plusieurs question se posent aux scientifiques : les Aha Hills sont elles suffisamment karstifiées ? Leur histoire n’est-elle pas trop lente ? Trop ancienne ? Le sable du Kalahari n’est-il pas trop épais ? Ne nous cache-t-il pas à jamais les grottes profondes ? Les chances semblent minces de trouver des grottes et statistiquement encore moins des fossiles... Les prochaines missions dans la région de Grootfontein et d’Otavi semblent prometteuses, grâce aux données rassemblées dans les Aha Hills.

Le projet est soutenu par le ministère des affaires étrangères, Institut national de recherches archéologiques préventives, le laboratoire d'archéologie de l'université de Toulouse Traces, Institut Français d'Afrique du Sud, le Muséum d'Histoire Naturelle de Toulouse, les associations Grottes&Archéologies et Ajca.

Pour en savoir plus sur la mission 2016

Pauline Ramis

Grottes&Archéologies